Mon avis sur « Montagnes Russes » de Gwen Morizur et Camille Benyamina

Quatrième de couverture :

Avoir un enfant est devenu une idée fixe pour Aimée et les échecs successifs de FIV sont de plus en plus durs à accepter. Dans la crèche où elle travaille, la jeune femme fait alors la connaissance de Charlie qui élève seule ses enfants. Elle s’attache rapidement à l’un d’eux, Julio, et se met peu à peu à outrepasser ses fonctions. Malgré cela, une amitié de plus en plus forte se tisse entre Aimée et Charlie. Mais quand la maman de Julio se rend compte du comportement d’Aimée vis-à-vis de son fils, elle se sent trahie par son amie. Les disputes et les règlements de compte entraînent alors les deux femmes sur les montagnes russes, dans ces hauts et ces bas qui ressemblent à la vie et dans ces sensations fortes à l’image de leur amitié.

Lire la suite de « Mon avis sur « Montagnes Russes » de Gwen Morizur et Camille Benyamina »

Mon avis sur « T’as vrillé » de Joanne Richoux

De la même autrice :

Les collisionsPLSDésaccordée Toffee Darling

Pour voir les Trigger Warning, surlignez ci-dessous :

scarification

Quatrième de couverture :

Danaël, dix-sept ans, cheveux longs, peau ravagée, jean large, pompes défoncées, se morfond dans sa cambrousse brumeuse, où c’est l’hiver dix mois sur douze et où les silos à grains ont des airs de fusées. Sa rencontre avec Florine, gothique, insaisissable, le bouleverse. D’abord vue de loin et puis un rapprochement décisif le jour d’une colle. Échange d’écouteurs. Une chanson de Nirvana. Connexion. Illumination. C’est l’histoire d’un aveu-glement et d’une désillusion. Danaël se fait des films dans sa tête et vrille quand il comprend que ses sentiments sont à sens unique. Il est prêt à tout pour posséder Florine.

Lire la suite de « Mon avis sur « T’as vrillé » de Joanne Richoux »

Mon avis sur « Le secret de Mona » de Patrick Bard

le secret de monaLe secret de Mona

Patrick Bard

Edition : Syros

Parution : 27 Août 2020

Genre : Drame / Young Adult

Pages : 176.

 

pas mal

 

Quatrième de couverture :

Pendant des mois, Mona s’est efforcée d’être invisible aux yeux de tous, de s’effacer. Mais le jour où son petit frère a été pris d’une forte fièvre, elle a dû le conduire en urgence à l’hôpital. Sans cela, cette histoire aurait pu ne jamais commencer. Mona n’aurait pas grillé ce stop, les gendarmes ne l’auraient pas arrêtée. Quand ils ont découvert une fille un peu trop jeune au volant, ils ne savaient rien encore du secret de Mona.

Lire la suite de « Mon avis sur « Le secret de Mona » de Patrick Bard »

Mon avis sur « La vraie vie » d’Adeline Dieudonné

Publication Instagram beauté éthique nude (1)La vraie vie

Adeline Dieudonné

Edition : Le Livre de Poche

Parution : 27 Mai 2020

Genre : Contemporain / Drame

Pages : 213.

 

inclassable

 

TW (à surligner pour voir) : pédophilie – violence

 

Quatrième de couverture :

C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est un chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

Lire la suite de « Mon avis sur « La vraie vie » d’Adeline Dieudonné »

Mon avis sur « En plein vol » de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier

Publication Instagram beauté éthique nudeEn plein vol

Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier

Edition : Rageot

Genre : Drame / Young Adult

Pages : 283.

 

j'ai adoré

 

Quatrième de couverture :

Déployer ses ailes et prendre son envol. Planer dans la brise, se griser de vitesse.

Lorsque Romane et Jules se rencontrent à la fac, leur amitié est fulgurantes, nourrie d’idéalisme. Quelle vie veulent-ils mener ? Une existence remplie d’un amour rare, d’une famille-nid et de confiance ? Ou baignée d’art et de marginalité, de liberté et d’urgence, sans aucun attrait pour le futur ?

Il est des oiseaux qui dorment dans les grands vents, d’autres qui veulent atteindre le soleil.

Lire la suite de « Mon avis sur « En plein vol » de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier »

Mon avis sur « PLS » de Joanne Richoux

Publication Instagram beauté éthique nude (1)PLS

Joanne Richoux

Edition : Actes Sud Junior

Genre : Drame

Pages : 96.

 

coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

Soirée d’Halloween. Sacha navigue chez lui entre sa sœur jumelle, la fille dont il est amoureux et ses amis. De pièce en pièce, il traîne sa mélancolie et noie ses démons dans les volutes et les vapeurs d’alcool. Jeux de regards, frottements des corps, plaisirs furtifs, assauts repoussés… Les heures s’égrènent à vouloir tuer le temps. Bad trip ? Et si une lumière brillait quand même au bout de la nuit ? Un roman noir, au verbe vif et cru, qui se lit d’une traite. Une œuvre ancrée dans son époque, qui sonde les affres des solitudes adolescentes, les failles de chacun, mais fait aussi entendre l’urgence d’aimer et d’être aimé.

Lire la suite de « Mon avis sur « PLS » de Joanne Richoux »

Mon avis sur « Time Bomb » de Joelle Charbonneau

time bomb joelle charbonneauTime Bomb

Joelle Charbonneau

Traduction : Amélie Sarn

Edition : Page Turners – Milan

Genre : Drame Young Adult

Pages : 280.

 

pas mal

 

Quatrième de couverture :

En ce samedi précédant la rentrée, le lycée devrait être vide. Pourtant, six ados y sont : Diana, la fille du sénateur, qui veut s’occuper de l’annuaire des élèves ; Rachid, qui cherche à se fabriquer une nouvelle carte de lycéen qui ne le stigmatiserait pas ; Z, parce qu’il est à la rue suite au décès de sa mère quelques semaines auparavant ; Tad, qui entend remettre à leur place ses coéquipiers de l’équipe de foot ; Cassandra, victime de bullying et bien déterminée à faire bouger les choses. Chacun a une bonne raison d’être là ; chacun a quelque chose à cacher.
Soudain, deux bombes explosent, et les ados se retrouvent confinés dans le lycée. Chacun jauge l’autre, se méfie. Les peurs et les vieux démons redoublent lorsque les lycéens comprennent que le poseur de bombes est parmi eux, et qu’une troisième bombe menace d’exploser. Aussitôt, les soupçons se tournent vers Rachid, parce qu’il est musulman. Mais le véritable poseur de bombes, bien sûr, a un tout autre motif pour agir…

 

Avis :

Merci à Page Turners pour l’envoi de ce roman. Sujet très risqué pour un livre du style, j’avoue que la quatrième m’a fortement intrigué. Un peu dans le style de « Qui ment ? » mais dans un contexte tout autre. J’avais pu découvrir « Need » et « Dividing Eden » de la même autrice, d’ailleurs.

J’avais lu beaucoup d’avis mitigés sur le roman donc je suis partie avec une estime assez basse. Finalement j’ai plutôt été embarquée par l’intrigue. Alors certes, il y a des faiblesses, mais le roman se laisse lire facilement. Tout est très cinématographique donc on s’imagine sans peine le cauchemar que vivent les personnages. Même si le décor de l’histoire m’a profondément mise mal à l’aise.

Facile à reconnaître, j’avais peur de confondre les nombreux personnages. Ils sont très clichés mais cela sert à l’histoire donc ça ne m’a pas forcément dérangée. Surtout que c’est un livre américain, ça n’excuse en rien mais on a l’habitude.

On va plus être sur le côté psychologique que l’action pure ou la prévention quant au sujet. En échangeant avec d’autres lecteurs, on m’a dit que « 54 minutes » était beaucoup mieux sur le même sujet. Je vous laisse vous faire votre propre avis, je ne l’ai pas lu. En revanche ici, il est vrai qu’il manque une dimension plus profonde pour être totalement immergé dans l’histoire. La fin est logique mais … ça nous laisse un côté « mouais ».

En bref, j’ai bien aimé ma lecture même si le livre n’est pas parfait. On aurait pu aller encore plus loin et ajouter de la profondeur pour nous faire totalement adhérer.

• • •

Une lecture axée sur le fameux « méfiez-vous des apparences »

Demain n’est pas un autre jour – Robyn Schneider

demain n'est pas un autre jourDemain n’est pas un autre jour

Robyn Schneider

Traduction : Nathalie Peronny

Edition : Gallimard Jeunesse

Genre : Drame / Young Adult

Pages : 282.

 

je n'ai pas aimé

 

Quatrième de couverture :

Lane mène une vie sans histoire, jusqu’au jour où les médecins lui diagnostiquent une maladie grave. Au sanatorium, il rencontre Sadie et sa bande de copains. Ensemble, ils piratent des comptes Internet, font le mur et désactivent leur bracelet d’hôpital. Mais cette double vie pourrait bien avoir de lourdes conséquences pour l’adolescent.

 

Avis :

Ma copine Emi m’avait gentiment offert de bouquin quand elle était venue à la maison ♡. Je trouve la couverture superbe et j’étais curieuse de connaître l’histoire de ce roman. Malheureusement ça n’a pas collé avec moi.

Dès le début j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire à cause des personnages. On alterne entre la vision de Lane et celle de Sadie. Je vous avoue que j’ai eu énormément de mal avec Lane. En revanche je me sentais plus proche de Sadie.

C’est une intrigue où il n’y a pas forcément beaucoup d’action mais qui se base sur les personnages et leurs sentiments. Lorsque l’on n’accroche pas avec les personnages ce type d’intrigue devient vite pénible.

J’ai trouvé le roman insipide. Il ne m’a pas fait ressentir grand chose alors que c’est le type d’histoire qui est censé remuer les petites émotions qui nous animent. L’écriture, du moins sa traduction, n’a rien de particulier, elle est même un peu plate. Et j’ai trouvé que le roman reprenait plus ou moins les romans que l’on a déjà vu partout : Nos étoiles contraires et compagnie.

C’est dommage, pourtant j’avais eu de bons échos de ce roman. La fin est pas mal ficelée, même si je m’y attendais.

En bref, un roman qui n’a pas collé avec ma personnalité et mon ressenti mais je suis persuadée qu’il saura toucher des lecteurs avides de ce genre d’intrigue !

• • •

Quand tu t’attendais à un livre émouvant et qu’en fait il ne t’a pas plu :

Quand vient la vague – Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier

Quand vient la vague

Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier

Genre : Drame / Young Adult

Pages : 267.

 

pas mal

 

Quatrième de couverture :

Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d’égout… Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces « vagues » qui l’ont submergée, l’obligeant à tout quitter.

 

Avis :

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour l’envoi de cet ebook ! A force de voir de très bons avis sur ce roman j’étais plutôt curieuse. Surtout que la quatrième en dévoile très peu et a attisé ma curiosité.

J’ai aimé le fait que les chapitres alternent entre la vision de Clément et Nina. Mais en plus, on alterne entre la vision du présent, avec Clément et celle du passé, juste avant la disparition de Nina quand c’est son personnage que l’on suit.

J’ai un sentiment étrange concernant l’intrigue. C’est à dire que j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs mais j’aurais aimé qu’on approfondisse plus certains aspects. Parce que j’ai des questions en suspens tout en ayant eu l’impression que le roman traînait.

Beaucoup de sujets qui sont peu souvent abordés en littérature jeunesse / Young Adult le sont ici. Dont certains ont trouvé écho en moi. On questionne la société, notre regard sur nos parents, le passage à l’âge adulte, les choix à faire et tant d’autres. C’est dommage que l’on n’ai pas exploité à fond tout cela.

J’ai aimé les personnages dans toutes leurs ambiguïtés et contradictions. J’aurais aimé, encore une fois, que les personnages secondaires soient un peu plus poussés. On se pose encore beaucoup de questions sur eux, et ça me laisse un gout d’inachevé.

En bref, j’ai beaucoup aimé le fait que l’on aborde des sujets jusqu’alors peu abordés. J’ai aimé le découpage des chapitres mais l‘intrigue aurait pu aller encore plus loin.

• • •

Quand un livre commence à trop me faire réfléchir sur ma vie :

 

La Cave – Natasha Preston

La Cave

Natasha Preston

Traduction : Axelle Demoulin et Nicolas Ancion

Genre : Drame / Young Adult

Pages : 397.

 

inclassable

 

Quatrième de couverture :

Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l’enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu’à faner.

 

Avis :

Ce livre a traîné pas mal de temps dans ma PAL. Pourtant j’avais très envie de le découvrir. Il retrace l’histoire dont on a tous cauchemardé une fois : se faire enlever et séquestrer par un malade dans une cave.

J’étais très curieuse de savoir comment l’auteure avait abordé le sujet. Autant vous le dire tout de suite : elle ne nous épargne pas une seconde. L’ambiance est pesante, angoissante et lourde. J’étais totalement stressée tout au long de ma lecture.

Ce livre vous prends aux tripes. Cette véritable course contre la montre pour sauver Summer des griffes de Trèfle est prenante. Dire que ce livre est addictif est un euphémisme. J’ai failli, à plusieurs reprises, lire la fin pour mettre fin à mon supplice alors que j’ai horreur du spoil habituellement.

Ce côté anxiogène est accentué par la façon d’écrire de Natasha Preston. Elle nous plonge au coeur de la psychologie de ses personnages. On alterne les points de vues entre Summer, son petit ami et Trèfle, le kidnappeur.

J’ai dévoré ce livre même s’il m’a plongé dans l’angoisse. J’avais réellement l’estomac tordu en lisant. *début spoiler* Je n’aurais pas supporté une fin horrible. J’avais besoin de ce happy ending et vous n’imaginez même pas comment j’étais soulagée par cette fin ! *fin spoiler*

Je conseille ce livre à tout ceux qui sont tentés de le découvrir MAIS qui ont le coeur accroché. Ce livre m’a vraiment touché de manière indélébile.

En bref, au vu du sujet abordé et du thème je ne peux pas dire que c’est un coup de coeur. Il hérite donc de la mention très rare « d’inclassable ». Si vous avez le courage de lire cette histoire, je ne peux que vous la conseiller. J’ai rarement été aussi ébranlée par un livre.

• • •

Ma tête tout le long de ma lecture :