Mon avis sur « Les filles de la chance » de Charlotte Nicole Davis

Quatrième de couverture :

Aster, la protectrice.
Violette, la favorite.
Tanny, la bienveillante.
Mauve, la combattante.
Clémentine, l’étincelle.

À Arketta, on les appelle « Les filles de la Chance ».
Leur « chance », c’est d’avoir été vendues, enfants, à la maison de bienvenue.
D’avoir été marquées et emprisonnées comme des animaux.

Le jour où l’une d’entre elles tue accidentellement un homme, signant leur perte à toutes, les jeunes filles n’ont d’autre choix que de fuir. Traversant un pays désolé où l’injustice règne en maître, elles fuient en quête de liberté, de renouveau, d’espérance.
Pour survivre, il leur faudra bien plus que de la chance…
Prenez garde à ne pas les sous-estimer, vous pourriez bien y perdre la vie…

Lire la suite de « Mon avis sur « Les filles de la chance » de Charlotte Nicole Davis »

Mon avis sur « La nuit où les étoiles se sont éteintes » de Nine Gorman & Marie Alhinho

Autres romans de Nine Gorman :

Le pacte d’EmmaAshes falling for the sky

Pour voir les Trigger Warning, surlignez ci-dessous :

viol – violences sur mineurs – consommation de drogues et d’alcool – suicide – LGBT-phobie

Quatrième de couverture :

« J’aimerais lui rétorquer que les étoiles s’éteignent et que quand c’est le cas, elles détruisent tout sur leur passage. J’aimerais lui dire que parfois, c’est comme ça que je me sens, comme une supernova sur le point de se transformer en trou noir. »

Depuis que sa mère est en prison, Finn pense ne jamais pouvoir remonter la pente. Il se laisse sombrer et tente de s’oublier entre les bras des filles. Mais la vie prend parfois des tournants inattendus… Certaines rencontres éclairent sa route, comme des lumières dans la nuit.

Plus sombre est le chaos, plus belle sera l’étoile.

Lire la suite de « Mon avis sur « La nuit où les étoiles se sont éteintes » de Nine Gorman & Marie Alhinho »

Mon avis sur « Le bal des folles » de Victoria Mas

Pour voir les Trigger Warning, surlignez ci-dessous :

viol

Quatrième de couverture :

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Lire la suite de « Mon avis sur « Le bal des folles » de Victoria Mas »

Mon avis sur « Le livre de M » de Peng Shepherd

Quatrième de couverture :

Que seriez-vous prêt à sacrifier pour vous souvenir ?

Un jour, en Inde, un homme perd son ombre – un phénomène que la science échoue à expliquer. Il est le premier, mais bientôt on observe des milliers, des millions de cas similaires. Non contentes de perdre leur ombre, les victimes perdent peu à peu leurs souvenirs et peuvent devenir dangereuses.

En se cachant dans un hôtel abandonné au fond des bois, Max et son mari Ory ont échappé à la fin du monde tel qu’ils l’ont connu. Leur nouvelle vie semble presque normale, jusqu’au jour où l’ombre de Max disparaît…

Lire la suite de « Mon avis sur « Le livre de M » de Peng Shepherd »

Mon avis sur « Frankly in love » de David Yoon

Publication Instagram beauté éthique nudeFrankly in love

David Yoon

Traduction : Valérie Le Plouhinec

Edition : Albin Michel Jeunesse

Parution : 26 Février 2020

Genre : Contemporain / Young Adult

Pages : 503.

 

pas mal

 

Quatrième de couverture :

Frank-Li est un Limbo, terme de son invention pour désigner ces adolescents tiraillés entre leur héritage coréen et leur éducation à l’américaine. En ce qui concerne sa vie amoureuse, ses parents n’ont qu’une règle : sa petite amie sera coréenne.

Quand Frank s’entiche de Brit, l’intelligente, la merveilleuse, la… blanche Brit, les problèmes s’annoncent. Voyant qu’une autre Limbo, Joy, vit une situation similaire, Frank a une idée : pourquoi ne pas feindre une relation avec Joy, pour sauver les apparences face à papa-maman, et regagner sa liberté ?

Plan parfait, mais, sans ses parents sur le dos, face à cette vie qui commence, Frank se demande s’il a vraiment compris ce qu’est l’amour… Ou même ce qu’il est, lui.

Lire la suite de « Mon avis sur « Frankly in love » de David Yoon »

Mon avis sur « La fille et le fusil » de Caroline Solé

Publication Instagram beauté éthique nudeLa fille et le fusil

Caroline Solé

Edition : Albin Michel

Parution : 29 janvier 2020

Genre : Contemporain / Young Adult

Pages : 224.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

Un soir, l’incroyable se produit : Phoenix, le garçon sur qui elle fantasme depuis des semaines, la raccompagne chez elle. Ce même soir, un homme célèbre frappe à la porte et chamboule lui aussi son quotidien. Ils sont là, et alors qu’ils s’apprêtent à repartir tous les deux, sans elle, Lou décide de forcer le destin. Elle braque sur eux la seule chose qui pourrait les retenir : un fusil.

Cette prise d’otages, c’est un geste désespéré. La célébrité désabusée, le garçon idéaliste et la turbulente révoltée peuvent-ils réussir à s’écouter ou les balles siffleront-elles plus fort ?

Lire la suite de « Mon avis sur « La fille et le fusil » de Caroline Solé »

Mila Hunt – Eli Anderson

mila huntMila Hunt

Eli Anderson

Edition : Albin Michel

Genre : Science-fiction / Young Adult

Pages : 624.

 

frôle coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

A 17 ans, Mila vit dans le confort du Centre, loin de la misère et des dangers de la Périphérie. Pourtant, depuis sa naissance, elle est différente : elle a le pouvoir d’imposer sa volonté à ceux qui l’entourent. Enlevée par les services secrets du Centre, elle se retrouve très vite chargée d’une mission qui la dépasse. Envoyée dans la Périphérie, elle découvre un monde fascinant et se lance dans une quête éperdue de vérité… Un roman fantastique et d’aventure, proposant une réflexion profonde sur les capacités encore inexplorées du cerveau humain.

 

Avis :

Merci aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce roman. J’étais intriguée par cette quatrième, qui nous laisse deviner une sorte de roman fantastique / sci-fi / dystopique. Mon genre de prédilection donc, j’étais forcément attirée.

Il faut savoir qu’Eli Anderson est très connu grâce à sa précédente saga « Oscar Pill ». En bonne petite inculte que je suis, je ne connaissais pas du tout. Qu’à cela ne tienne, j’allais avoir un avis complètement neuf sur l’écriture du roman.

Il y a de ces plumes, qui vous accrochent dès les premières pages. Quelques chapitres et j’étais amoureuse ! Envoûtée par cette narration, j’avais envie de dévorer le roman. Malheureusement mon planning actuel de vie m’en a empêché.

Pourtant ce n’était pas gagné… quand j’ai vu ce joli pavé de plus de 600 pages, j’ai pris peur ! Pourtant je crois que c’est l’un des seuls à m’avoir captivé sur autant de pages d’affilé. L’intrigue est haletante. Quand vous penserez avoir tout deviné, vous serez encore loin du compte.

Je me suis fait totalement balader par l’auteur. Il y a des tas de rebondissements, de retournements de situation, d’action, de révélation, bref, si vous aimez les montagnes russes émotionnelles en lisant, vous toquez à la bonne porte. Un univers bien construit, qu’on prend le temps de développer à travers l’action.

C’est original, fort et complètement dingue. Les personnages sauront vous conquérir. J’ai aimé la dimension très réaliste qu’on leur accorde. C’est souvent ce qui est reproché dans les romans d’anticipation.

Tout s’accélère à la fin, et on nous laisse avec la possibilité d’entrevoir une suite… j’ai hâte d’en savoir plus.

En bref, si vous aimez la dystopie mais que vous voulez quelque chose d’original, porté par une intrigue haletante pleine de surprise, laissez-vous tenter…

• • •

Moi à chaque fois que je me suis faite avoir par l’auteur :

Tout est vrai – Lygia Day Penaflor

TOUT EST VRAITout est vrai

Lygia Day Penaflor

Traduction : Marie Cambolieu

Edition : Albin Michel

Genre : Thriller / Young Adult

Pages : 432.

 

j'ai adoré

 

Quatrième de couverture :

Fatima a basé son bouquin sur nous ! On lui a absolument tout révélé ! TOUT ! Repense à tout ce que tu as pu lui dire …

Fervents admirateurs de la jeune prodige des lettres Fatima Ro, quatre adolescents sont prêts à tout pour rencontrer leur idole. Quand elle les approche à l’issue d’une séance de dédicaces, Miri, Soleil, Jonah et Penny n’en reviennent pas. Soudain, leur vie prend tout son sens, sous la direction de cette jeune écrivaine de génie.
Un an plus tard, alors que leur relation avec Fatima a cessé brutalement. le groupe découvre avec stupeur que son nouveau roman est basé sur les secrets qu’ils lui ont confiés. Les révélations font l’effet d’une bombe, et personne ne sortira indemne de l’explosion ?

 

Avis :

J’ai totalement craqué pour l’objet livre. J’ai beaucoup aimé la couverture mais surtout sur la tranche il y a deux phrases que l’on peut lire en tordant le roman dans un sens ou dans l’autre. Très malin, surtout lorsque l’on connaît le thème.

Je ne savais pas grand chose en le commençant. J’adore me lancer à l’aveuglette, seulement en ayant de bons échos. La surprise est plus grande et c’est ce que je recherche en lisant : la surprise !

Dommage, on aurait pu atteindre le coup de coeur, seulement j’ai deviné la fin dès le premier quart. Ai-je trop l’habitude de ce genre d’intrigue ou cela était trop gros ? Je ne sais pas. J’aurais vraiment aimé ne pas deviner cette révélation parce que cela a gâché l’effet « surprise » que cela était censé donner.

J’ai tout de même beaucoup aimé la façon dont était amenée l’histoire. De plus, la façon dont se déroule l’intrigue est plutôt originale. Les chapitres sont très courts, ce qui rend le roman addictif. On alterne entre la vision des quatre personnages principaux. Les trois filles exposent chacune leur point de vue à travers une interview, dont une à travers son journal. Le point de vue de Jonah est donné à travers l’histoire romancée de Fatima Ro.

Une façon très maligne et page-turner de nous faire suivre l’intrigue. J’ai trouvé qu’on se retrouvait au milieu d’un style entre Qui Ment ? & Pretty Little Liars. Si vous aimez les thrillers de ce style vous risquez bien de tomber raide dingue pour Tout est Vrai.

Les personnages sont bien travaillés, ils sont plus profonds que l’on ne pense et ils ont tous plusieurs facettes. J’ai beaucoup aimé les suivre.

En bref, j’ai vraiment tout aimé dans ce roman. Je regrette d’avoir deviné la fin dès le début mais on ne peut malheureusement pas contrôler mon esprit de détective surdoué (archilol).

• • •

Une histoire qui m’a replongé dans l’ambiance des teens movies que j’adore

Amours Solitaires – Morgane Ortin

amours solitairesAmours Solitaire

Morgane Ortin

Edition : Albin Michel

Genre : Contemporain / Romance

Pages : 290.

 

j'ai adoré

 

Quatrième de couverture :

Autrefois, les amoureux échangeaient des lettres. Aujourd’hui, ils s’envoient des textos. La poésie n’a pas disparue entre temps. Depuis qu’elle a créé le compte Instagram Amours Solitaires, Morgane Ortin a recueilli des milliers de conversations intimes d’amoureux anonymes. Des mots doux, des mots crus, exaltés, érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants. Elle en a sélectionné 278 pour composer l’histoire d’amour que vous vous apprêtez à lire. Une histoire que l’on pourrait introduire comme suit : des amours, il en a connu avant. Elle en a vu passer aussi. Ce livre raconte le leur. Celui qui tombe comme un couperet, ici et maintenant.

 

Avis :

La première fois que j’ai vu ce livre, il était présenté par Audrey du compte Le Souffle des Mots. J’ai tout de suite été appelée par cette couverture, ce titre et la forme super originale du format.

En effet, ce livre n’est composé que de textos échangés entre deux personnes. Une histoire d’amour se dessine au fil des pages et l’on se prend totalement au jeu de cette conversation. Une nouvelle forme de poésie à laquelle j’adhère totalement !

Je suis tombée complètement fan de ce format. Elle nous rend proches des personnages, presque acteurs de l’histoire. Je me suis sentie impliquée et mon coeur faisait des bonds à la lecture de certains messages. On ne rentre pas forcément dans le détail de la relation mais il y a une certaine universalité qui fait que ce livre s’adresse à tout le monde, mais surtout on se retrouve tous dans ce qui est dit ou dans le format. Le côté poétique m’a beaucoup plu.

En revanche quelques petits bémols très subjectifs. J’ai eu du mal avec les mots trop mignons. Et oui, je ne suis pas très fleur bleue, du coup les messages trop mielleux ont plus tendance à me faire lever les yeux au ciel qu’autre chose. Je pense que ce genre de message, au milieu d’une conversation me choquerait moins qu’un fil de discussion uniquement composé de déclarations d’amour.

Mais je vous rassure, il y a tout de même une certaine histoire, dans le sens où il y a une évolution. J’ai aussi énormément apprécié les mots de l’auteure, au début et à la fin de ce roman. J’ai découvert le compte instagram associé à ce roman. En fait, à la base, l’auteure a regroupé des messages personnels, puis, anonymement, elle a posté des messages que d’autres personnes ont envoyé. Tout est très bien expliqué au début, mieux que je le fais là. Tout ça pour dire qu’on retrouve l’ambiance poétique de ce roman via le compte instagram, et ça c’est plutôt chouette.

En bref, j’ai vraiment adoré ce roman original. Il s’inscrit tellement bien dans l’air du temps : une sorte de nouvelle littérature qui utilise de nouveaux codes. Je peux vous dire que je suis totalement fan. Si vous aussi, vous êtes amoureux de l’amour, c’est à lire de toute urgence.

• • •

Grâce à ce livre, j’ai su que je pouvais encore être un peu romantique :

Ash Princess, tome 1 – Laura Sebastian

Ash PrincessAsh Princess, tome 1

Laura Sebastian

Traduction : Alice Delarbre

Edition : Albin Michel – Wiz

Genre : Fantasy / Young Adult

Pages : 528.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.
Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir.
Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.

 

Avis :

Cet été il y a eu un gros teasing pour ce livre et j’étais impatiente de pouvoir le lire ! Qu’on se le dise, la couverture est une des plus belles que j’ai jamais eu dans ma bibliothèque et je ne me lasse pas de la regarder. Les premiers avis étaient plus que positifs donc je me suis lancée avec entrain.

Malheureusement je n’ai pas du tout le même avis. Je trouve que le début est très, très lent. Pendant plus de la moitié du roman il ne se passe quasiment rien. Puis nous avons quelques révélation par-ci, par-là que je n’avais pas vues venir et qui étaient très intéressantes. Mais le reste était tellement plat que ça ne m’a pas fait l’effet escompté.

Il n’y a que les derniers chapitres qui bougent et qui sont enfin remplis d’action. Dommage, ça faisait longtemps que le roman m’ennuyait et ça n’a pas suffit à rattraper le tout. Ce livre me fait un peu le même effet qu’Un Palais d’Epines et de Roses. Je suis tout de même curieuse de lire la suite, je pourrais être surprise.

L’univers est plutôt cool. Il n’est pas hyper innovant mais j’adore ce genre de monde. Intrigues de cour dans un univers « ancien » avec un soupçon de magie. A voir par la suite si ce sentiment se confirme.

Les personnages ne sont pas trop mal. L’héroïne m’a gonflé en revanche. J’ai trouvé qu’elle ressemblait aux héroïnes niaises qu’on avait l’habitude de lire il y a quelques années. Indécise, immature et toujours à se plaindre de sa situation. En plus le triangle amoureux c’est vraiment un truc redondant qu’il faut arrêter. Je n’aime pas ça, en tout cas pas quand ils sont fait de cette manière.

En bref, un roman qui m’a un peu déçue vu tout ce dont j’avais entendu parler. Je laisserais une chance à la suite, qui peut me surprendre !

• • •

Quand tu te sens un peu seul.e parce que tout le monde a aimé un livre sauf toi