Mon avis sur « Le bal des folles » de Victoria Mas

Pour voir les Trigger Warning, surlignez ci-dessous :

viol

Quatrième de couverture :

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Lire la suite de « Mon avis sur « Le bal des folles » de Victoria Mas »

Mon avis sur « Rosa Bonheur, l’audacieuse » de Natacha Henry

Rosa Bonheur, l’audacieuse

Natacha Henry

Edition : Albin Michel Jeunesse

Parution : 25 mars 2020

Genre : Biographie / Historique

Pages : 336.

+

+

Quatrième de couverture :

Rosa, 14 ans, est passionnée par la peinture animalière. Dans le Paris du XIXe siècle, où les femmes ne sont pas libres, son amour pour Nathalie, la fille d’amis de son père, n’est pas bien accueilli. Déterminée à imposer ses choix, elle prend des cours de peinture et trouve l’inspiration au Louvre.

+

Lire la suite de « Mon avis sur « Rosa Bonheur, l’audacieuse » de Natacha Henry »

Mon avis sur « Des oeillets pour Antigone » de Charlotte Bousquet

Publication Instagram beauté éthique nudeDes oeillets pour Antigone

Charlotte Bousquet

Edition : Scrineo

Parution :  18 juin 2020

Genre : Fiction historique

Pages : 345.

 

j'ai aimé

 

Lus de la même autrice :

Nos vies suspenduesA coeurs battantsCelle qui venait des plainesSang de luneLà où tombent les anges

 

Quatrième de couverture :

1991, France. En triant les affaires de sa sœur disparue cinq ans plus tôt dans des circonstances tragiques, Luzia retrouve son vieux médaillon ainsi que son journal intime. À sa lecture, elle s’interroge : et si son suicide était lié à ce bijou et à la mort de leur tante vingt ans auparavant à Évora ?

Quand elle commence à être assaillie de cauchemars et d’hallucinations, la jeune femme se lance sur les traces de la vérité. Une quête qui la plongera dans le passé de sa famille, dans un Portugal déchiré par la dictature de Salazar…

Trois époques.
Trois femmes.
Trois destins.
Une volonté : être libre.

Lire la suite de « Mon avis sur « Des oeillets pour Antigone » de Charlotte Bousquet »

Mon avis sur « Les aventures d’une Lady Rebelle » de Mackenzi Lee

Publication Instagram beauté éthique nudeLes aventures d’une Lady Rebelle

Mackenzi Lee

Traduction : Maud Desurvire

Edition : Pocket Jeunesse

Parution : ebook 30 avril 2020 / papier 28 mai 2020

Genre : Fiction historique

Pages : 448.

 

j'ai aimé

◊ ◊ ◊

Clique ici pour mon avis sur le premier tome !

◊ ◊ ◊

 

Quatrième de couverture :

De l’Écosse aux Alpes en passant par les côtes de Barbarie, c’est au tour de Felicity de prendre son destin en main !
Après le voyage rocambolesque accompli avec Monty, son frère, Felicity a désormais deux buts : éviter toute demande en mariage et étudier la médecine. Sauf qu’au XVIIIe siècle, il est très mal vu d’avoir de telles ambitions quand on est une femme… N’écoutant que sa bravoure, Felicity décide de traverser l’Europe pour rejoindre une expédition scientifique. Mais pour cela, elle devra faire confiance à une mystérieuse inconnue qui pourrait bien se révéler dangereuse…

Lire la suite de « Mon avis sur « Les aventures d’une Lady Rebelle » de Mackenzi Lee »

Mon avis sur « Les Aventures d’un apprenti gentleman » de Mackenzi Lee

les aventures d'un apprenti gentlemanLes Aventures d’un apprenti gentleman

Mackenzi Lee

Traduction : Maud Desurvire

Edition : Pocket Jeunesse

Genre : Fiction historique

Pages : 512.

 

Lire la suite de « Mon avis sur « Les Aventures d’un apprenti gentleman » de Mackenzi Lee »

Mon avis sur « Acid Summer » de Christophe Lambert

acid summerAcid Summer

Christophe Lambert

Edition : Page Turners –  Milan

Genre : Historique / Contemporain

Pages : 250.

 

pas mal

 

Quatrième de couverture :

Vendredi 15 août 1969, John Hudson, 18 ans, est en route pour Woodstock. Il prend en stop Penelope, blonde, délurée, et en tombe immédiatement amoureux. Mais la belle s’évapore. Comment la retrouver parmi le demi-million de spectateurs qui assistent au plus grand festival de l’histoire du rock ?
Sa recherche éperdue va le mener de rencontre en rencontre, dessinant un portrait de l’Amérique en cette fin des années 1960.

 

Avis :

Teasée sur ce livre par les éditrices au salon de Montreuil, en Décembre dernier, j’avais hâte de le découvrir. J’étais séduite à l’idée de vivre cette ambiance de festival rock, et Woodstock est mythique. On peut dire que la couverture es totalement dans le thème et réussie. J’avoue que je m’attendais un peu à autre chose. Merci à Page Turners pour l’envoi.

Il y a énormément de références. Genre, vraiment beaucoup. Si vous ne les avez pas cela n’empêche pas du tout le lecture, mais si vous les avez et que vous aimez cette période, c’est clairement un régal. Personnellement, je ne les avais pas toutes.

Pendant 250 pages on dresse une fresque du début des années 70s aux Etats-Unis. Un récit fictionnel qui vous plonge dans cette période devenue légendaire et qui a marqué son temps. Merci à mon prof de culture générale en Bachelor, parce que grâce à mes cours je connaissais pas mal de sujets évoqués.

Je n’ai pas été totalement embarquée par l’intrigue. Il me manquait de la profondeur, plus de charisme de la part des personnages. On passe vite d’un élément à un autre pour pouvoir raconter tous les éléments Historiques voulu. Je pense que le format court a empêché à l’intrigue d’avoir cette profondeur.

Néanmoins j’ai apprécié l’angle choisi. Le personnage principal va perdre une fille dans la foule et va tout faire pour la retrouver. Dans sa quête il croise d’autres personnages. C’est avec leurs histoires respectives que l’on va découvrir cette époque. Si vous vous attendez à quelque chose de complètement léger, passez votre chemin. La réalité n’est pas édulcorée pour le récit.

L’auteur nous laisse une postface où il explique comment il a construit le roman, pourquoi et d’après quelles sources. On apprend également que ce roman lui a été commandé.

En bref, j’ai bien aimé (re)découvrir cette époque même si l’intrigue manquait d’un petit quelque chose pour m’embarquer avec elle.

• • •

Prêts pour un voyage dans le temps ?

Les petites reines – Clémentine Beauvais

les petites reinesLes petites reines

Clémentine Beauvais

Genre : Humoristique / Jeunesse

Pages : 270.

 

j'ai aimé

Quatrième de couverture :

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.

 

Avis :

J’avais hâte de découvrir la plume de Clémentine Beauvais puisque je n’avais découvert que ses talents de traductrice avec Inséparables.

Bien que ce livre ai un ton Jeunesse, il s’adresse à tout le monde. Il véhicule des messages importants, qu’il est bon de rappeler. On aborde les problèmes de l’adolescence avec beaucoup de justesse et surtout une bonne dose d’humour.

Même si l’on parle de sujets importants : le physique, le regard des autres, la confiance en soi, la culpabilité etc., le ton reste léger. On ne tombe jamais dans le dramatique ou l’apitoiement.

La plume franche et le ton humoristique de l’auteure sont particuliers. Une fois habitués à ce style, c’est vraiment agréable. J’ai dévoré le bouquin. Vrai « feel-good« , j’ai beaucoup ris au fil de l’intrigue.

Je n’ai pas forcément été très surprise par l’histoire mais les messages qu’elle véhicule sont vraiment important. En cela c’est un excellent livre.

En bref, j’ai passé un très bon moment et j’ai aimé les sujets abordés.

• • •

Moi, si j’avais du faire le périple à vélo :

Là où tombent les anges – Charlotte Bousquet

Là où tombent les anges003416135

De Charlotte Bousquet

Genre : Historique

Note : 17/20

Pages : 395.

Quatrième de couverture :

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêve, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Heureusement Lili la délurée et la douce Clémence sont là pour la soutenir. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…

 

Avis :

Un livre qui m’a avant tout attirée par son titre et sa couverture. C’est le premier livre historique que je lis, et pas n’importe lequel. Il m’a vraiment marqué et bouleversé.

On suit le destin de trois femmes : Solange, Lili et Clémence à l’époque de la Première Guerre Mondiale. Une période que je ne connaissais pas plus que ce que l’on m’a appris pendant les cours d’histoire à l’école. Et j’ai juste adoré re-découvrir cette période à travers ce livre. On y parle de ce qui se passe en ville pendant que les hommes sont au front. Une version féministe, que l’on entend très peu : l’angoisse, la vie qui devient très chère, le travail des femmes, l’attente des nouvelles du front, les débuts du féminisme.

Le personnage principal, Solange, m’a prise au dépourvue. Elle m’a parue fragile et soumise au début ce qui m’énervait. Mais ce personnage évolue tout au long du livre, à mon plus grand étonnement. Et j’ai fini par me prendre d’affection pour cette femme. Elle vit avec son mari, la tante de celui-ci Emma et la bonne Henriette. On ne peut faire autrement que de haïr de plus en plus son mari et d’apprécier de plus en plus la vieille tante Emma.

Lili, la meilleure amie de Solange, m’a fait rire. Elle fait tout ce qui lui plait. Elle est indépendante et forte. J’ai beaucoup aimé ce personnage.

Et enfin Clémence, qui me fait penser à une petite soeur pour qui on a beaucoup d’affection et qu’on veut protéger. Elle est folle de son Pierre parti combattre. Leur histoire d’amour, apporte une certaine légèreté au roman.

Tous les personnages sont attachants avec leur caractère propre, même les personnages secondaires.

Ce roman, qui mêle journal intime, lettres échangées et récit ne laisse pas indifférent. Il aborde des sujets tabous tel que la violence conjugale. Ce roman dépeint la vérité d’une époque difficile avec une plume plus qu’agréable. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire au début, mais qui m’a embarqué par la suite.

En bref un livre qui m’a touché et que je ne peux que conseiller.

• • 

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++