Mon avis sur « U4 : Stéphane » (BD) de Pierre-Paul Renders, Denis Lapière et Adrián Huelva

De la même série :

U4 : KoridwenU4 : Jules (BD)

Quatrième de couverture :

« Je m’appelle Stéphane. Ce rendez-vous, j’y vais pour retrouver mon père ». Avant le virus, Stéphane menait à Lyon la vie tranquille d’une élève bourgeoise en compagnie de son père, éminent épidémiologiste. La pandémie U4 a exterminé en dix jours toute la population, à l’exception des adolescents. Mais Stéphane a une conviction : son père a survécu, protégé par l’armée, et il cherche une solution à la pandémie. Plutôt que de rejoindre le R-Point où la majorité des jeunes s’organisent, sous la supervision des rares militaires survivants, elle préfère rester seule à l’appartement pour attendre le retour de son père… C’est un choix risqué : l’anarchie rampante progresse et plonge peu à peu Lyon dans le chaos… Stéphane ne croit pas à cet étrange rendez-vous à Paris pour les joueurs experts de Warriors of Time, mais les circonstances vont peut-être la faire changer d’avis…

Lire la suite de « Mon avis sur « U4 : Stéphane » (BD) de Pierre-Paul Renders, Denis Lapière et Adrián Huelva »

Mon avis sur « La fille de la mer » de Molly Knox Ostertag

Quatrième de couverture :

Morgan, âgée de 15 ans, a un secret : elle souhaite quitter la petite île parfaite où elle vit. Elle a hâte de finir le secondaire pour s’éloigner de sa mère divorcée et triste, de son petit frère imprévisible et de son groupe d’amies, qui ne la comprennent pas du tout. Mais le plus gros secret de Morgan, c’est qu’elle aimerait bien embrasser une fille. Un soir, une fille mystérieuse nommée Keltie la sauve de la noyade. Les deux jeunes filles deviennent amies et soudainement, la vie sur l’île ne lui paraît plus si étouffante. Mais Keltie a aussi quelques secrets. Et alors qu’elles tombent amoureuses, tout ce que les deux amies tentent de cacher va remonter à la surface… que Morgan soit prête ou non.

Lire la suite de « Mon avis sur « La fille de la mer » de Molly Knox Ostertag »

Mon avis sur « U4 : Jules » (BD) de Pierre-Paul Renders, Denis Lapière et Adrián Huelva

De la même série :

U4 : Koridwen

Quatrième de couverture :

« Je m’appelle Jules. Ce rendez-vous, j’y vais parce que j’y crois ». Paris. Jules vit reclus dans l’appartement familial du boulevard Saint-Michel depuis l’explosion du virus U4, qui a exterminé en dix jours la population, à l’exception des adolescents. Alors que les rues jonchées de cadavres sont le domaine des gangs violents, le garçon prend le risque de sortir pour trouver de la nourriture. Pour se donner du courage, il se met dans la peau du guerrier impavide qu’il incarne dans son jeu en ligne préféré, « Warriors of Time » (WOT). Les ados qu’il va croiser là-dehors seront-ils des ennemis féroces ou des alliés mus par un désir d’entraide ? Qu’est devenu son frère Pierre, qui avait un problème de drogue ? Leurs parents qui étaient à l’étranger sont-ils vraiment morts ? Les quelques militaires survivants sont-ils bienveillants ? Pour ne pas devenir fou, Jules s’accroche à son objectif : survivre jusqu’au jour du rendez-vous avec l’énigmatique Khronos, le maître du jeu. Se pourrait-il qu’il soit aussi le Maître du Temps ?

Lire la suite de « Mon avis sur « U4 : Jules » (BD) de Pierre-Paul Renders, Denis Lapière et Adrián Huelva »

Mon avis sur « Soixante printemps en hiver » d’Aimée De Jongh et Ingrid Chabbert

Quatrième de couverture :

Le jour de ses 60 ans, Josy quitte son mari et sa famille pour partir sur les routes au volant de son van. Un road movie offrant une peinture moderne de la crise de la soixantaine.

Lire la suite de « Mon avis sur « Soixante printemps en hiver » d’Aimée De Jongh et Ingrid Chabbert« 

Mon avis sur « Volage, Chronique des Enfers » de Desberg & Sandoval

Quatrième de couverture :

Pour commencer, je suis mort.

Pas de chance, je me suis réveillée en enfer.

Pas de surprise, je l’avais un peu mérité…

Lire la suite de « Mon avis sur « Volage, Chronique des Enfers » de Desberg & Sandoval »

Mon avis sur « La dame blanche » de Quentin Zuttion

Quatrième de couverture :

Estelle, trentenaire un peu perdue dans sa vie intime, est infirmière dans une maison de retraite. Dans cet univers professionnel empreint de parties de cartes, de rêves inachevés et de morts solitaires, la jeune femme va tisser des relations particulières avec les résidents, les écouter et appréhender leur souffrance jusqu’à vouloir commettre l’irréparable…

Lire la suite de « Mon avis sur « La dame blanche » de Quentin Zuttion »

Mon avis sur « Amours croisées » de Laura Nsafou et Camélia Blandeau

Quatrième de couverture :

Yari rencontre Hide qui lui convient en tous points. Mais ils n’ont pas la même conception de la relation amoureuse et sont éprouvés tant par leurs envies que par leurs limites. Leur relation met en lumière leurs différends et pose les questions de l’exclusivité et de la jalousie.
Une romance moderne qui explore de multiples façons d’aimer aujourd’hui.

Lire la suite de « Mon avis sur « Amours croisées » de Laura Nsafou et Camélia Blandeau »

Mon avis sur « Amelia Woods, tome 1 : Le Manoir de Lady Heme » de Carole Breteau et Morgane Lafille

Quatrième de couverture :

Angleterre, veille du XXe siècle, un manoir isolé au cœur d’une baie de carte postale. Amélia, jeune femme férue de rationalisme est venue pour étudier les oiseaux, s’éloignant de Londres et de son père, universitaire trop protecteur. Depuis le décès de sa mère, elle ne peut toucher autrui sans être assaillie par des flashs, des bribes de futurs étrangers, des émotions qui ne lui appartiennent pas et dont les irruptions la déstabilisent de plus en plus. Le manoir de Lady Hème aurait dû être le lieu tranquille où poser ses valises, apaiser son deuil, pour renouer avec certitudes scientifiques et cartésianisme… À l’inverse, la bâtisse semble concentrer les étrangetés autant qu’exacerber le malaise d’Amélia… Chat voleur et fantasque, petit bouc opiniâtre, logeuse inquiétante, architecture capricieuse, et mystérieux inconnu surgissant à la nuit tombée vont bouleverser la réalité de la jeune femme… Bientôt, toutes ses certitudes seront balayées.
Magie et suspense sont au cœur de ce diptyque pétillant. Un récit initiatique dans lequel une « jeune femme moderne » remet en cause tout ce qu’elle croit savoir et éveille sa part spirituelle afin de trouver sa vérité, à l’âge où sentiments et secrets familiaux sont susceptibles d’encore tout bouleverser.

Lire la suite de « Mon avis sur « Amelia Woods, tome 1 : Le Manoir de Lady Heme » de Carole Breteau et Morgane Lafille »

Mon avis sur « Lightfall, tome 1 : la dernière flamme » de Tim Probert

Quatrième de couverture :

Béa, une adolescente un peu anxieuse, vit sur la planète Irpa. Confrontée à l’étrange disparition de son grand-père Cochon Sorcier, fabricant de potions et gardien de la flamme éternelle, elle décide de partir à sa recherche. Avec l’aide du courageux Cad, un sympathique Galdurien, elle se lance dans une quête pour sauver la planète des ténèbres qui commencent à la recouvrir.

Lire la suite de « Mon avis sur « Lightfall, tome 1 : la dernière flamme » de Tim Probert »

Mon avis sur « Les strates » de Pénélope Bagieu

Autre ouvrages chroniqués de la même autrice :

Culottées, tome 1Culottées, tome 2

Quatrième de couverture :

L’autrice de Culottées, Eisner Award 2019, livre ici son premier récit autobiographique, où histoires d’enfance et d’adolescence composent le portrait de l’adulte qu’elle est devenue.

Lire la suite de « Mon avis sur « Les strates » de Pénélope Bagieu »