Mon avis sur « D’or et d’Oreillers » de Flore Vesco

Autre roman chroniqué de la même autrice :

Elle est le vent furieux

Quatrième de couverture :

C’est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d’une hauteur invraisemblable. Pour l’heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication.
Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l’épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n’a pourtant rien d’une princesse au petit pois ! Et c’est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d’amour et de sorcellerie où l’on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit…

Lire la suite de « Mon avis sur « D’or et d’Oreillers » de Flore Vesco »

Mon avis sur « Les Soeurs Carmines, tome 1 » d’Ariel Holzl

Autre roman chroniqué du même auteur :

Temps mort

Quatrième de couverture :

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

Lire la suite de « Mon avis sur « Les Soeurs Carmines, tome 1 » d’Ariel Holzl »

Mon avis sur « Education meurtrière, tome 1 » de Noami Novik

Autre roman chroniqué de la même autrice :

Déracinée

Quatrième de couverture :

Bienvenue à la Scholomance, une école pour les surdoués de la magie où l’échec signifie la mort… au sens propre. Dans cet établissement, il n’y a pas de professeurs, pas de vacances et pas d’amitiés, sauf celles qui sont stratégiques.
El Higgins est particulièrement bien préparée pour sa première année. Elle n’a peut-être pas d’alliés, mais elle possède un pouvoir assez puissant pour raser des montagnes. Elle semble donc de taille à affronter cette scolarité hors normes. Le problème ? Sa magie pourrait aussi tuer tous les autres élèves.

Lire la suite de « Mon avis sur « Education meurtrière, tome 1 » de Noami Novik »

Mon avis sur « Chrysalide, tome 1 : les clefs perdues » de George Lerouge

Quatrième de couverture :

La Noirceur, l’essence du mal.

Cette substance visqueuse et sombre est apparue à la surface des trois Mondes au temps des anciennes guerres. Ce poison s’est infiltré tel de l’eau sur un sol aride dans le cœur des êtres, brisant l’équilibre que les Anges et les Dieux cherchaient à maintenir.

Sur Terre, le chaos engendré a forcé les peuples doués de magie à se réfugier sur l’Île, un continent caché au milieu de l’Atlantique où la magie a perduré, alors qu’ailleurs, elle a été oubliée.

Des milliers d’années plus tard, la Noirceur a continué de se répandre.

Au cœur du royaume des Fées, Sophia, Lily, Victor et Pierre vivent reclus dans une ferme. Enlevés lorsqu’ils étaient nouveau-nés, ils sont séquestrés par un Magicien cruel qui attend l’éveil de leur pouvoir. Mais avant que ce dernier ne puisse accomplir son dessein, les enfants parviennent à s’enfuir, prêts à affronter les dangers d’un monde qui leur est inconnu.

Lire la suite de « Mon avis sur « Chrysalide, tome 1 : les clefs perdues » de George Lerouge »

Mon avis sur « Souveraines, tome 1 » de Laura Sebastian

Autres romans chroniqués de la même autrice :

Ash Princess, tome 1Ash Princess, tome 2 : Smoke Lady

Quatrième de couverture :

Depuis leur naissance, l’impératrice Margaraux façonne ses filles. Eduquées dans l’art du mensonge, de la séduction et de la manipulation, Sophronia, Daphné et Beatriz sont des armes qui n’ont qu’un objectif : pousser les royaumes de Temarin, Friv et Cellaria à la guerre pour que leur mère puisse devenir souveraine du continent. Envoyées en territoire hostile pour épouser les héritiers des monarchies voisines, les trois soeurs vont prendre des chemins différents pour tenter de survivre. Et tracer leur propre destinée.

Lire la suite de « Mon avis sur « Souveraines, tome 1 » de Laura Sebastian »

Mon avis sur « Cursebreakers, tome 1 : Un Sort si Noir et Éternel » de Brigid Kemmerer

Autres romans chroniqués de la même autrice :

PS : Tu me manques  – PS : Je ne t’ai jamais dit

Quatrième de couverture :

Un soir, dans les rues de Washington, Harper, 17 ans, est témoin d’une tentative d’enlèvement. Faisant fi du danger, la jeune femme, partiellement handicapée, s’interpose. Mais le kidnappeur lâche sa première proie et, après avoir maîtrisé Harper, l’emmène avec lui…

D’un coup de baguette magique, ou presque, Harper bascule dans un autre monde. Elle découvre un lieu qui a tout du château de conte de fées : orchestre sans musiciens, cuisine enchantée et, bien sûr, prince beau et énigmatique. Prince maudit, en vérité.

Coincé dans un automne éternel, le prince Rhen cherche à débarrasser son peuple d’une créature sanguinaire. C’est pour briser le sort qu’il ordonne au commandant Grey d’enlever des jeunes femmes, saison après saison… Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est lui-même ce monstre assoiffé de sang. Pour rompre la malédiction, il doit se faire aimer avant le début de l’hiver, avant qu’il ne se remette à tuer… Rien de plus aisé, en apparence, pour ce jeune homme séduisant. Pourtant, aucune des centaines de jeunes femmes avant Harper n’a succombé à son charme.

Lire la suite de « Mon avis sur « Cursebreakers, tome 1 : Un Sort si Noir et Éternel » de Brigid Kemmerer »

Mon avis sur « Prospérine Virgule-Point » de Laure Dargelos

Quatrième de couverture :

Demi-Mot aurait pu être un village ordinaire, s’il n’était pas bâti à la limite du Texte. Jour après jour, les habitants polissent et astiquent les lettres ; ils entretiennent ces milliers de caractères qui, sans leur concours, se seraient déjà effondrés. Chez les Virgule-Point, l’aînée de la fratrie a choisi une voie bien différente : fleuriste ! Elle préfère bichonner des Trompettes à pétales plutôt que de faire prospérer l’empire des points et des virgules. Mais un événement inexplicable ne tarde pas à l’entraîner dans une spirale qui la dépasse ?
Et si l’avenir du village était en jeu ? Et si tout était lié à la Phrase sans fin, cette mystérieuse phrase laissée en suspens par l’Auteur ?

Lire la suite de « Mon avis sur « Prospérine Virgule-Point » de Laure Dargelos »

Mon avis sur « La Trilogie de Licanius, tome 1 : L’Ombre du savoir perdu » de James Islington

Quatrième de couverture :

Vingt ans se sont écoulés depuis la fin de la guerre. Les Augures dictatoriaux – autrefois considérés comme des dieux – ont été renversés et anéantis pendant le conflit, leurs pouvoirs tant redoutés les ayant mystérieusement abandonnés. Ceux qui avaient régné sous leurs ordres, des hommes et des femmes dotés d’une capacité moindre connue sous le nom de Don, n’ont évité le sort des Augures qu’en se soumettant aux lois de la rébellion. Une représentation de ces lois est maintenant inscrite dans la chair de quiconque utilise le Don, forçant ceux qui sont ainsi marqués à une obéissance absolue. En tant qu’élève des Talentés, Davian subit les conséquences d’une guerre menée – et perdue – avant sa naissance. Méprisé par la plupart des gens au-delà des murs de l’école, lui et ceux qui l’entourent sont pratiquement prisonniers de leur tentative d’apprendre à contrôler le Don. Pire encore, alors que Davian se débat avec ses études, il craint les terribles conséquences d’un échec aux redoutées Epreuves. Mais en découvrant sa capacité d’exercer le pouvoir interdit des Augures, Davian va déclencher une série d’événements qui vont bouleverser les terres d’Andarra et au-delà. Au nord, un ancien ennemi que l’on croyait vaincu depuis longtemps se réveille. Et à l’ouest, un jeune homme dont le destin est lié à celui de Davian reprend connaissance dans la forêt, couvert de sang et sans aucun souvenir de qui il est…

Lire la suite de « Mon avis sur « La Trilogie de Licanius, tome 1 : L’Ombre du savoir perdu » de James Islington »

Mon avis sur « Les loups chantants » d’Aurélie Wellenstein

Autres romans chroniqués de la même autrice :

Le Roi des Fauves – Le Dieu Oiseau – Blé Noir – Mers Mortes – Yardam – Mers MortesLa baleine blanche des mers mortes

Quatrième de couverture :

Yuri appartient à un clan d’éleveurs de rennes. Il vit dans un village entouré par un perpétuel blizzard. Il y a un an, son amour, Asya, a disparu dans la tempête, attirée par les hurlements hypnotiques des loups chantants. Bien que tout le monde la croie morte, le garçon espère qu’elle soit toujours en vie, quelque part, de l’autre côté du blizzard. Un jour, la sœur de Yuri, Kira, contracte un mal étrange ; son corps se couvre de glace. Pour le chaman du clan, la jeune fille est maudite par le dieu de l’hiver ; elle est bannie, et condamnée à s’enfoncer seule dans le blizzard. Mais une amie, Anastasia, rejette farouchement ce verdict surnaturel. Selon elle, il s’agit d’une maladie soignable à la capitale, par la chirurgie. Déterminés à tout tenter pour sauver Kira, Yuri et Anastasia prennent leurs traîneaux à chiens pour emmener la jeune malade à la capitale. Mais aussitôt partis à travers le blizzard, les loups les prennent en chasse.

Lire la suite de « Mon avis sur « Les loups chantants » d’Aurélie Wellenstein »

Mon avis sur « La Porte du Roi, tome 1 : liberté entravée » de Lisa Schneider

Pour voir la liste non exhaustive des Trigger Warning, surlignez ci-dessous :

esclavagisme – relation toxique – viol – violence psychologique – drogue

Quatrième de couverture :

Prisonnière de sa vie et de sa caste, Ehsan porte la terrible marque de l’esclavage depuis ses huit ans. Servante au palais royal, son quotidien est rythmé par les injustices qui la révoltent. Mais une femme de sa condition peut-elle y changer quelque chose ? Dans la capitale d’Elôn, la vie n’est belle que pour les nobles. Au service du prince héritier Shahin, elle s’aperçoit qu’elle n’est pas la seule à souffrir et à désirer que le monde change. Elle remarque en ce prince les prémices d’un grand souverain. Peut-elle vraiment lui accorder sa confiance et sa loyauté ?

Lire la suite de « Mon avis sur « La Porte du Roi, tome 1 : liberté entravée » de Lisa Schneider »