Mon avis sur « Eve of Man » de Tom Fletcher et Giovanna Fletcher

Publication Instagram beauté éthique nude (2)Eve of Man, tome 1

Tom Fletcher et Giovanna Fletcher

Traduction : Anne Delcourt

Edition : Page Turners

Parution : 12 février 2020

Genre : Romance / Science-fiction

Pages : 436.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

Imaginez qu’aucune femme ne soit née sur Terre depuis cinquante ans. Imaginez qu’enfin, une fille, une unique fille, naisse. L’avenir de l’humanité repose sur elle. Comment va-t-elle réussir à se rendre maîtresse de son destin ?

Lire la suite de « Mon avis sur « Eve of Man » de Tom Fletcher et Giovanna Fletcher »

Mon avis sur « Amisseum, tome 1 : Les terres inconnues » de Maes Larson

les terres inconnues avisAmisseum, tome 1 : Les terres inconnues

Maes Larson

Edition : De Saxus

Genre : Fantastique / Young Adult

Pages : 550.

 

j'ai abandonné

 

Quatrième de couverture :

Notre imagination aime nous jouer des tours. C’est probablement ce qu’Adam aurait souhaité se dire cette nuit après s’être réveillé en plein sommeil. Mais ce fut tout le contraire. Rien ne l’aidait à s’ôter de l’esprit ce qu’il avait vu, ni sa mère et encore moins ses fidèles compagnons Ryan et Isaac.

Ensemble, ils vivaient une vie de lycéen avec les joies et les peines qui vont avec. Pourtant, une seule chose semblait préoccuper Adam depuis quelques jours.
Qui était cet homme qu’il avait aperçu dans la nuit sombre ? Et ce lieu ? Etait-il réel ? Il n’avait jamais rien vu de tel.
Autant de questions auxquelles Adam et ses amis tenteront de répondre dans une aventure qu’ils n’avaient pas choisi et à laquelle ils ne pourront pas échapper.

 

Avis :

J’avais repéré ce livre au salon de Montreuil dernier, la maison d’édition ayant un magnifique stand. Cette couverture sublime m’avait clairement fait de l’oeil. D’abord auto-édité, il a par la suite trouvé sa place chez De Saxus. On m’avait plutôt bien vendu l’intrigue et j’étais curieuse de la découvrir. Quelques temps après la maison d’édition m’a directement contacté afin de le recevoir. Merci à eux pour l’envoi.

Malheureusement ça n’a pas collé du tout. Il traîne depuis Février dans ma pile à lire, ce qui est très rare. Après plusieurs tentatives, j’ai décidé d’abandonner le roman. Je n’ai pas pour habitude de me forcer à lire, et là c’était vraiment pas possible.

J’ai eu un gros problème avec le style d’écriture. Je sais qu’il est très délicat de juger une plume. Comme j’ai pu le lire ici, la narration passait d’un style à l’autre, ce qui m’a déplu. Parfois familier, parfois scolaire ou même littéraire, j’étais dérouté.

En plus de ça, l’intrigue ne m’a pas séduite. Dans le sens où j’ai lu jusqu’à la moitié du roman, et il ne se passe quasiment rien jusque là. On ne comprend pas où sont les personnages, ni pourquoi. La trame reste dans le flou. Je m’attendais complètement à autre chose vu le résumé. Je n’ai peut-être pas été assez loin pour le comprendre, mais je n’avais aucune envie de reprendre ma lecture.

Dès le début on nous lâche une tripotée de personnages, assez en tout cas pour me perdre. Comme la narration passe d’un style à l’autre, les personnages manquent de cohérence. Dans la globalité j’avais un problème de réalisme. Les trois héros débarquent dans un monde du jour au lendemain, sans savoir pourquoi ni comment. On apprend quasiment rien sur leur passé. J’ai trouvé que pour des ados qui tombent étrangement dans un lieu inconnu, ils ne se posent aucune question. Pour un roman fantastique il tend vers le fantasy mais ça restait très étrange.

En bref, ce livre n’était pas du tout fait pour moi. Il a su trouver son public donc n’hésitez pas à vous faire votre propre avis, comme toujours. Je ne me force jamais à finir un livre, et après avoir bien ramé pour atteindre la moitié, j’ai abandonné.

• • •

Bref :

Mon avis sur « Everless », tome 1 de Sara Holland

everlessEverless, tome 1

Sara Holland

Traduction : Eric Moreau

Edition : Pageturners – Bayard

Genre : Fantasy / Young Adult

Pages : 445.

 

je n'ai pas aimé

 

Quatrième de couverture :

Julie vit dans la misère avec son père. Pour pouvoir payer ses dettes, celui-ci va consulter l’extracteur de temps. Car au royaume de Sempera, tout se paie en temps. On peut en effet transformer en métal précieux le temps de vie contenu dans le sang…
Pour éviter que son père, déjà très affaibli, se condamne en procédant à une nouvelle saignée, Julie se fait engager comme domestique à Everless, la résidence des Gerling, la famille la plus puissante du royaume. On va y célébrer les noces de Roan, le fils cadet de la famille, avec la fille adoptive de la reine. Cette dernière est agée de plusieurs centaines d’années grâce à ses richesses (la monnaie créée à partir du sang peut aussi se consommer pour allonger la vie…)
Or, Julie est depuis toujours secrètement amoureuse de Roan. Car elle a vécu à Everless dans son enfance. Mais suite à un tragique accident, son père et elle ont dû s’enfuir. Et son père lui a toujours interdit de retourner à Everless…

 

Avis :

Merci à Pageturners pour l’envoi de ce roman. Très attirée par la couverture, j’avais entendu de nombreux avis élogieux en VO, puis en français dès sa sortie. J’étais plutôt contente de le commencer. Une fois n’est pas coutume, contrairement à la majorité je n’ai pas accroché. D’ailleurs mon avis est super similaire à celui de la copine Idées à lire.

Pourtant au début j’étais intriguée par cet univers. C’est ce qui m’a le plus plu. La monnaie du royaume c’est le temps. Votre temps de vie. Non sans me faire penser au film Time Out, mais dans un univers de fantasy avec une monarchie. Dommage que ce soit une des seules choses que j’ai apprécié.

L’intrigue est très, très, très lente. On s’ennuie pendant une bonne partie du bouquin. En plus de cette lenteur, j’ai trouvé qu’il n’y avait aucune originalité. Dans le sens où, des romans du même style (et parfois quand même mieux ficelés) existent, dans un contexte différent. La jeune et pauvre fille du peuple qui se retrouve au palais dans les intrigues de cour et va être mêlée à un destin plus grand que ce qui était prévu. Non ça ne vous dit rien ? Vous voulez des preuves ? Très bien, vous l’aurez voulu : Ash PrincessGrace and FuryRed QueenUn palais d’épines et de rosesLes Puissants – [insères le roman de ton choix].

Non seulement je me lasse de ce schéma, mais en plus là, il n’a pas grand intérêt. J’ai deviné le gros du scénario. On a frôlé le triangle amoureux (et j’ai eu peur). Il y a un petit élément que j’ai trouvé pas mal, même s’il tient moyennement la route. Comme dirait l’autre, ça casse pas six pattes à un cochon.

Malgré tout, ça se lit bien, sans être extraordinaire. Je regrette le déjà-vu alors que l’idée de base était sympa ! Et puis ces longueurs interminables c’était affreux. Je ne pense pas lire le tome 2 mais si quelqu’un veut se dévouer pour me le spoiler, je suis curieuse.

En bref, un gâchis pour moi. À lire si vraiment vous aimez ce genre d’intrigue et que c’est vraiment votre truc. Sinon ce roman n’apporte rien de nouveau.

• • 

Et puis l’héroïne qui prend pas deux secondes pour réfléchir et fonce tête baissé dans tous les pièges

Mon avis sur « Tiny Pretty Things », tome 1 de Sona Charaipotra et Dhonielle Clayton

tiny pretty things tome 1Tiny Pretty Things, tome 1

Sona Charaipotra & Dhonielle Clayton

Traduction : Alice Delarbre

Edition : Hachette

Genre : Young Adult

Pages : 451.

 

j'ai adoré

 

Quatrième de couverture :

Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.

Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. La perfectionniste June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doublure. Lorsque Alec, petit ami de Bette, devient le partenaire de Gigi : c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !

Les trois filles ont bien du mal à résister à la pression du monde impitoyable de la danse… Amies ? Ennemies ? Peu importe finalement, ce qui compte c’est d’être la meilleure des meilleures !

Plié, jeté, relevé… pas de pitié !

 

Avis :

Merci à Hachette et Netgalley pour cet ebook. A force de le voir partout et attirée par cette sublime couverture, j’ai fini par vouloir découvrir à mon tour ce roman. On m’avait promis quelque chose de sombre, je ne m’attendais pas à un tel univers…

Au coeur d’une école de danse classique, on va suivre la terrible compétition entre danseuses et danseurs. Tout est bon pour être sous les feux des projecteurs, on ne nous épargne aucun stratagème mis en place par les adolescents.

J’ai adoré cette plongée dans le ballet classique, entre rivalités et guerres d’ego. Les personnages sont terriblement bien menés. L’intrigue est construite autour de cette impression d’angoisse et de stress intense. Les danseurs et danseuses se mènent la vie dure, aussi bien entre eux qu’envers eux-mêmes.

Chacun d’entre eux est bien développé. L’alternance entre trois points de vues est savamment pensé. On aborde de nombreux thèmes forts au milieu de cette ambiance pesante comme le racisme, le privilège de certaines classes, les troubles alimentaires, l’orientation sexuelle, la compétition malsaine, le harcèlement, etc.

Je reproche quelques petites longueurs et quelques redondances dans l’histoire. Malgré ce bémol c’est un livre que j’ai adoré. Le genre de lecture pesante mais que vous ne pouvez vous empêcher de dévorer. On nous laisse d’ailleurs sur un sacré suspens !

En bref, un excellent roman autour de l’ambition parfois malsaine dans une école de danse classique. Original, bien construit et terriblement efficace, je recommande.

• • 

Evil, tome 1 : Vicious – Victoria E. Schwab

vicious blogEvil, tome 1 : Vicious

Victoria E. Schwab

Traduction : Sarah Dali

Edition : Lumen

Genre : Science-fiction

Pages : 533.

 

je n'ai pas aimé

 

Quatrième de couverture :

Le combat du mal contre le mal absolu.
Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même… morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l’un de l’autre. Victor, c’est l’ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d’un pessimisme saisissant. Eli, c’est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour  » ExtraOrdinaires « . Aveuglés par l’ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu’Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c’est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté…

 

Avis : 

Une sortie que j’attendais avec une grande impatience. J’avais dévoré la saga Shades of Magic donc il me fallait relire cette autrice. La réputation de Victoria Schwab n’étant plus à faire, je n’ai même pas lu la quatrième en me procurant cette nouvelle parution.

A ma plus grande surprise j’ai été déçue. Je suis passée complètement à côté de ma lecture. Pourtant je voulais l’aimer. J’étais certaine d’être sur une valeur sûre, j’en suis d’autant plus déçue. Est-ce que j’avais mis la barre trop haute ?

Déjà, j’ai mis énormément de temps avant d’accrocher avec l’intrigue. Il faut savoir que c’était lent, terriblement lent. J’ai eu l’impression qu’il ne se passait pas grand chose, pour ne pas dire rien. Il n’y a rien de surprenant, pas de rebondissement particulier. C’était très plat et linéaire.

J’ai aussi eu du mal à m’y plonger car on alterne entre une vision au passé et une au présent, sans pouvoir faire la distinction clairement entre les deux. En plus, on ne suit pas forcément l’histoire de façon chronologique alors j’étais parfois totalement perdue et je ne comprenais rien. Ca n’aide pas pour apprécier sa lecture…

Je n’ai pas trouvé le thème original. On en a vu ces dernières années des histoires à propos des expériences de mort imminente. On nous vend « le mal absolu » avec des personnages très noirs et anti-héros, pourtant je ne les trouve pas si « méchants » que ça. Dans la même veine j’avais préféré « Kaleb » de Myra Eljundir. En plus je m’attendais à une bande bad-ass et une intrigue un peu à la Six of Crows… et ça m’a déçue.

Alors je ne sais pas si c’est la traduction ou si c’est vraiment le roman en lui-même parce qu’il semble faire l’unanimité en VO. Entre le rythme ultra lent, les deux méchants pas si méchants, les personnages secondaires fades et un thème peu exploité, bin je suis pas vraiment convaincue. J’ai même pensé plusieurs fois à l’abandonner.

En bref, je suis l’une des rares personnes à n’avoir pas du tout accroché avec ce roman. Croyez-moi, j’en suis la première triste. Je ne pense pas continuer du tout… dommage.

• • •

Quand je suis déçue et que je ne m’y attendais pas :

S.T.A.G.S, tome 1 : Partie de chasse – M. A. Bennett

stagsS.T.A.G.S, tome 1 : Partie de chasse

M. A. Bennett

Traduction : Mireille Vignol

Edition : Page-turners / Bayard

Genre : Thriller / Young Adult

Pages : 379.

 

j'ai aimé

 

Quatrième de couverture :

Greer, 16 ans, respecte les règles de STAGS, l’étrange pensionnat qu’elle vient d’intégrer. Elle aimerait faire partie des Médiévaux, le club très sélect d’élèves de terminale qui gèrent le lycée. Elle reçoit alors une invitation pour participer à la traditionnelle partie de chasse du club, mais découvre vite que les règles du jeu sont truquées.

 

Avis :

Un grand merci à Page Turners pour l’envoi de ce roman. Je vous avoue que j’étais ultra impatiente de lire ce roman suite au teasing que l’on a eu ! En effet, j’ai pu participer à une murder partie organisée par la maison d’édition sur le thème de S.T.A.G.S. Une soirée qui m’a plongée dans l’univers si particulier de ce livre.

Parce que le gros point fort de ce roman à mes yeux, c’est cette impression d’être immergé à l’intérieur de l’histoire. Il y a une ambiance pesante et mystérieuse qui ne nous quitte pas.

Dès le début on nous donne de gros indices pour deviner les rebondissements du roman. Cette narration est très particulière. J’ai aimé la façon dont est raconté l’histoire, l’écriture et le style de l’auteure. En revanche, il y a des longueurs. Comme on sait à peu près où l’on va dans l’intrigue, ça ajoute une dose de longueur à la lenteur générale.

Je pense que c’est voulu, pour ajouter cette angoisse en fond de toile de l’intrigue. Je n’accrochais pas à fond avec cette intrigue avant de lire les 50 dernières pages où tout s’accélère et où on nous laisse sur un énorme cliffhanger pour la suite ! J’ai trouvé qu’il était particulièrement bien amené et intelligent.

Je regrette aussi des personnages un peu trop manichéens. Ce sont des gentils ou des méchants. Et les méchants sont assez caricaturaux. Mais on identifie facilement chacun d’entre eux, et j’ai aimé suivre cette héroïne. En revanche pour le(s) histoire(s) d’amour j’ai encore levé les yeux au ciel jusqu’à en faire le tour de mon orbite.

Ce tome d’introduction est tout de même super. Ayant participé à la soirée je pense aussi que cela a contribué à me plonger encore plus dans l’univers et à ce que je sache à quoi m’attendre. Si je peux faire la reloue… je préfère les couvertures VO, même si la VF est très bien faite et très maligne par rapport à ce livre.

stags vo

En bref, la toute fin rattrape tout le roman pour moi. Je comprends mieux tous les rouages mis en place, et toute l’ambiance qui a été amenée par l’auteure. Je suis curieuse de ce qu’elle a pu imaginer pour la suite. Un thriller unique en son genre, qui reste soft, alors si vous êtes curieux, lancez-vous !

• • •

Ce que j’ai imaginé quand on m’a dit sur ce roman « Les proies ne sont pas celles que l’on croit »

Night Owl, tome 1 : Long Night – M. Pierce

long night tome 1Night Owl, tome 1 : Long Night

M. Pierce

Traduction : Sylvie Del Cotto

Edition : J’ai lu

Genre : Romance / Erotique

Pages : 381.

 

j'ai abandonné

 

Quatrième de couverture :

Night Owl est le premier volet d’une trilogie érotique provocante où un partenariat d’écriture anonyme en ligne se transforme en une obsession passionnée incontrôlable. À vingt-huit ans, Matt Sky a une vie parfaite. Il a une belle petite amie, il a hérité d’une véritable fortune, et il a déjà écrit quatre best-sellers sous le pseudonyme de M. Pierce. À vingt-sept ans, Hannah Catalano a été victime d’un accident de train. Son petit ami est un looser fauché et elle déteste son boulot. Matt et Hannah se rencontrent sur le net en tant que partenaires d’écriture. Leur relation est platonique et innocente… Jusqu’à ce que Matt voit une photo d’Hannah. Ce portrait de la jeune femme suscite une irrésistible attraction sur lui. Et lorsque les circonstances les amènent à se rencontrer, Matt et Hannah vont vivre une histoire d’amour passionnée, émouvante, inoubliable, incontrôlable et imparable.

 

Avis :

Pour replacer un peu le contexte de ceux qui ne me suivent pas sur Instagram : j’ai reçu ce livre grâce à La Kube, une box littéraire. Après une première commande je n’étais pas satisfaite DU TOUT de ma lecture. J’avais demandé à recevoir de la romance/érotique mais je n’avais pas de livre précis en tête ou d’auteur.e. Du coup, j’avais reçu un roman surprise. J’ai pu en parler au staff de Kube qui m’ont très gentiment proposé de recevoir une seconde fois la box.

Cette fois-ci, on m’a proposé plusieurs livres avant d’accepter de recevoir celui-ci. J’avais de gros à priori à cause de cette couverture catastrophique mais la quatrième me tentait un peu.

Pour être franche, j’ai abandonné ce livre à la page 76. Mais dès le premier chapitre j’étais soûlée. Il y a tellement de choses qui n’allaient pas en si peu de pages… Pourtant, j’ai l’habitude de lire de la new romance ou même des livres érotiques. Entre clichés et moments gênants, j’étais servie.

Dès la page 8 j’étais abasourdie devant les propos tenus. Non seulement l’écriture, du moins la traduction que j’en ai lu, est vulgaire, mais en plus l’intrigue n’est portée que sur le sexe. 

Page 8 donc, Matt se masturbe sur la photo (classique hein, pas un nude ou en lingerie) de sa partenaire d’écriture dont il ne sait rien. Ils vont échanger quelques mots sur skype, il va lui demander comment elle est habillée puis, il va la traiter de « salope ». Là j’ai compris que ça allait être compliqué pour moi.

Au delà de tout ça, il y a un truc que je n’ai pas compris dans le récit. L’auteur s’appelle « M. Pierce » et le personnage principal s’appelle Matt. La vision alterne entre Hannah et lui. Un moment Hannah lui parle de livres qu’elle aime par dessus tout écrit par « Pierce ». Lorsque l’on a la vision de Matt il dit être l’auteur de ces livres. Ce qui voudrait donc dire que l’auteur s’est imaginé lui-même être le héro de cette fiction. Vu les propos et l’intrigue cela m’a mise vraiment mal à l’aise.

En bref, pour toutes ces raisons j’ai décidé d’arrêter ce roman. Je n’y trouve aucun intérêt et j’ai d’autres livres beaucoup plus intéressants qui m’attendent, alors je n’ai aucun regret.

• • •

Moi, toutes les deux pages :

Grace and Fury, tome 1 – Tracy Banghart

grace and fury rGrace and Fury, tome 1

Tracy Banghart

Traduction : Alice Delarbre

Edition : Hachette

Genre : Fantasy / Young Adult

Pages : 360.

 

coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

«  À Viridia, les femmes n’ont pas le droit de lire. Pas non plus le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Ni d’avoir des idées.  »

Depuis toujours, Serina a été formée pour devenir une Grâce et satisfaire le prince héritier, s’il la choisit. Sa sœur Nomi, elle, a été entraînée pour servir Serina et l’aider à séduire le prince.

Quand le jour de la sélection des Grâces arrive enfin, rien ne se passe comme prévu. Nomi est retenue à la place de sa sœur, et Serina envoyée en prison pour un crime qu’elle n’a pas commis.

Aucune n’est prête à accepter ce destin qu’on leur impose.
Pour survivre, les deux sœurs vont devoir s’adapter.
Pour se retrouver, elles prendront tous les risques.

La révolte ne fait que commencer…

 

Avis :

Merci à NetGalley et Hachette pour la lecture de cet ebook. Je n’avais pas lu la quatrième de couverture, j’avais simplement entendu parler de ce livre comme d’un livre fantasy qui raconte l’histoire de femmes qui se battent pour obtenir leurs droits. Il ne m’en fallait pas plus. En plus cette couverture est magnifique, non ?

Après quelques chapitres à peine, je savais déjà que j’allais adorer le roman. La façon dont est traité l’intrigue, l’univers dans lequel on est plongés, les mystères, tout y était pour que j’aime.

Les personnages vont connaître une réelle évolution. Ils ont leurs qualités et leurs défauts mais cela ne les rends que plus réalistes encore. Les points de vues alternent entre les deux protagonistes, ce qui ajoute un côté page-turner addictif.

Parce que l’auteure sait manier une intrigue ! On défile les pages, on ne veut plus reposer le livre. Jusqu’à la fin, jusqu’aux dernières pages, on est tenus en haleine. L’histoire est maligne et bien menée.

L’attente jusqu’au prochain tome va être très difficile. Je brûle d’impatience de connaître la suite des aventures, ça promet d’être explosif ! C’est un roman qui est non seulement bourré d’action mais qui porte des valeurs fortes. En effet, ici il est question d’émancipation de la femme et de la destruction d’un régime patriarcal très fort. Ca ne vous rappelle rien ?

En bref, coup de coeur pour ce roman. Je ne saurais que trop le conseiller, il n’y a que de bonnes raisons de le lire.

• • •

Le petit plus : le lire avec la BO de Game of Thrones

 

Ash Princess, tome 1 – Laura Sebastian

Ash PrincessAsh Princess, tome 1

Laura Sebastian

Traduction : Alice Delarbre

Edition : Albin Michel – Wiz

Genre : Fantasy / Young Adult

Pages : 528.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.
Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir.
Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.

 

Avis :

Cet été il y a eu un gros teasing pour ce livre et j’étais impatiente de pouvoir le lire ! Qu’on se le dise, la couverture est une des plus belles que j’ai jamais eu dans ma bibliothèque et je ne me lasse pas de la regarder. Les premiers avis étaient plus que positifs donc je me suis lancée avec entrain.

Malheureusement je n’ai pas du tout le même avis. Je trouve que le début est très, très lent. Pendant plus de la moitié du roman il ne se passe quasiment rien. Puis nous avons quelques révélation par-ci, par-là que je n’avais pas vues venir et qui étaient très intéressantes. Mais le reste était tellement plat que ça ne m’a pas fait l’effet escompté.

Il n’y a que les derniers chapitres qui bougent et qui sont enfin remplis d’action. Dommage, ça faisait longtemps que le roman m’ennuyait et ça n’a pas suffit à rattraper le tout. Ce livre me fait un peu le même effet qu’Un Palais d’Epines et de Roses. Je suis tout de même curieuse de lire la suite, je pourrais être surprise.

L’univers est plutôt cool. Il n’est pas hyper innovant mais j’adore ce genre de monde. Intrigues de cour dans un univers « ancien » avec un soupçon de magie. A voir par la suite si ce sentiment se confirme.

Les personnages ne sont pas trop mal. L’héroïne m’a gonflé en revanche. J’ai trouvé qu’elle ressemblait aux héroïnes niaises qu’on avait l’habitude de lire il y a quelques années. Indécise, immature et toujours à se plaindre de sa situation. En plus le triangle amoureux c’est vraiment un truc redondant qu’il faut arrêter. Je n’aime pas ça, en tout cas pas quand ils sont fait de cette manière.

En bref, un roman qui m’a un peu déçue vu tout ce dont j’avais entendu parler. Je laisserais une chance à la suite, qui peut me surprendre !

• • •

Quand tu te sens un peu seul.e parce que tout le monde a aimé un livre sauf toi

 

Les âmes perdues, tome 1 : Les Terres du bas – Jeff Giles

les âmes perduesLes âmes perdues, tome 1 : Les Terres du bas

Jeff Giles

Traduction : Emmanuelle Urien

Edition : Bayard – Page Turners

Genre : Fantastique – Young Adult

Pages : 473.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

Zoé, 17 ans, vient de vivre la pire année de sa vie : son père est mort dans un accident de spéléologie et ses voisins, qu’elle aimait énormément, ont été enlevés. Un soir, alors qu’une terrible tempête de neige fait rage, Zoé et son petit frère sont attaqués par un homme dans les bois à côté de chez eux. Ils sont sauvés de justesse par un mystérieux chasseur de primes.

 

Avis :

Merci à Page Turner pour l’envoi. Je mourrais d’envie de découvrir ce roman parce qu’avec une couverture aussi canon et une promesse aussi alléchante, comment résister ? Clairement, je crois que j’avais de trop grandes espérances…

J’ai eu un gros problème avec les personnages. Ils sont tellement hauts en couleur que ça en devient trop. Ils n’ont aucune cohérence et ne sont pas crédibles. Il est vrai que la romance très rapide rajoute une couche à cette incohérence globale.

J’ai trouvé que les chapitres ajoutaient une forme d’incompréhension : ils sont parfois courts, parfois ils durent des dizaines de pages. Je trouve que cela ajoute une forme de découpage étrange du rythme.

Surtout que le roman est plein de passages inutiles ou brouillons qui induisent en erreur. J’ai même cru trouver quelques incohérences, moi qui ne les repère jamais.. Mais la traduction reste correcte, j’ai lu le roman assez vite en enchaînant les pages.

L’idée d’univers est vraiment chouette. Il y avait de quoi faire un truc sympa, travaillé et qui fasse réfléchir. Mais mon impression globale reste très mitigée. J’aurais aimé qu’on approfondisse l’intrigue.

En bref, un roman gâché par des personnages aux réactions étranges qui décrédibilisent tout le reste. J’ai quand même eu envie de finir le roman dans l’espoir que l’on creuse un peu les choses. Je suis aussi déçue par le fait que ce ne soit pas un one-shot, je ne lirais donc pas la suite.

• • •

Quand les personnages sont vraiment what-the-fucké :