Que vais-je lire en juillet ?

Je n’avais pas réussi à vider ma pile à lire le mois dernier, mais j’ai une petite semaine loin de la maison en juillet et il est fort probable que je puisse lire beaucoup !

Lire la suite de « Que vais-je lire en juillet ? »

On fait le bilan – Juin 2022

J’ai énormément lu et le mois de juin était extrêmement bien parti. Malheureusement pour la première fois en deux ans, j’ai choppé ce puta*n de covid et j’ai du rester à la maison alors que j’avais plein de choses de prévu. C’est le jeu ma pauvre Lucette mais ça m’a mis un sacré coup au moral (et à la santé, à J+7 il ne semble pas vouloir me laisser tranquille).

Lire la suite de « On fait le bilan – Juin 2022 »

Ces parutions de juillet qui me font de l’oeil

J’ai eu du mal à trouver des livres pour juillet. Il y a beaucoup de suites dont je n’ai pas lu le premier ou le deuxième tome (genre Hadès et Perséphone tome 3 ou encore Assoiffés, tome 3) donc n’hésitez pas à compléter avec ce que vous avez repéré de votre côté !

Lire la suite de « Ces parutions de juillet qui me font de l’oeil »

Mon avis sur « Sur le fil » de Myriam Costis

Quatrième de couverture :

« Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Laissez-moi sortir ! ». Jenny martelait sur la porte métallique avec le peu de force qu’il lui restait. Allait-elle mourir seule dans cette pièce obscure ? Elle entendit des pas s’éloigner comme tous les jours après que son ravisseur lui ait jeté son maigre repas sous une trappe.

Le séjour de Jenny, à Niagara Falls, dans un charmant manoir niché près des célèbres chutes avait tout des vacances de rêve… jusqu’à ce qu’elle se réveille dans une cave à la merci de son ravisseur. Mais c’était une battante, et elle l’avait démontré un an auparavant. Et aujourd’hui encore, le constat était identique : la mort la guettait et avec elle, Jenny venait de prendre un nouveau ticket pour l’enfer.

NIAGARA FALLS, 2020. UN MEURTRE, UNE DISPARITION, UN MANOIR MAUDIT… QUAND DES VACANCES PRÈS DES CHUTES DU NIAGARA SE TRANSFORMENT EN CAUCHEMAR.

Lire la suite de « Mon avis sur « Sur le fil » de Myriam Costis »

Mon avis sur « Hadès & Perséphone, tome 1 » de Scarlett St. Clair

Quatrième de couverture :

Perséphone n’est la déesse du printemps qu’en titre. Depuis qu’elle est toute petite, les fleurs se ratatinent à son contact. Après s’ être installée à New Athens, elle espérait mener une vie discrète, dans la peau d’une journaliste mortelle. Tout change lorsqu’elle s’assied dans une boîte de nuit clandestine pour jouer une partie de cartes avec un étranger hypnotique et mystérieux.

Hadès, le dieu des morts, a bâti un empire du jeu dans le monde des mortels et ses paris favoris sont réputés impossibles. Mais rien ne l’a jamais intrigué autant que la déesse qui lui offre une aubaine laquelle il ne peut résister. Après sa rencontre avec Hadès, Perséphone se retrouve liée par un contrat avec le Dieu des morts, et ses conditions sont impossibles : Perséphone doit créer la vie dans le monde souterrain ou perdre sa liberté à jamais. Le pari ne se limite cependant pas à exposer l’échec de Perséphone en tant que déesse. Alors qu’elle s’efforce de semer les graines de sa liberté, son amour pour le Dieu des ténèbres grandit – un amour à la fois envoutant et interdit.

Lire la suite de « Mon avis sur « Hadès & Perséphone, tome 1 » de Scarlett St. Clair »

Mon avis sur « Le Jardin des Fées, tome 1 : Bergère des fées » de Audrey Alwett, Nora Moretti et Cytros Treb

Quatrième de couverture :

Elles exaucent votre souhait, mais elles en meurent.
Règle n°1 :
Le berger doit garder secrète l’existence des fées.
Règle n°2 :
Jamais il n’exigera de vœu, car chaque vœu tue la fée qui l’exauce.
Règle n°3 :
Il leur fournira des fleurs,
pour qu’elles conçoivent le miel qui soigne tous les maux.
Règle n°4
Pour cela, il ira sur les routes
et un jour, il leur trouvera enfin
UN JARDIN

Une enquête féérique à la croisée de Beatrix Potter, de l’affaire des Fées de Cottingley et du Jardin Secret de F. H. Burnett.

Lire la suite de « Mon avis sur « Le Jardin des Fées, tome 1 : Bergère des fées » de Audrey Alwett, Nora Moretti et Cytros Treb »

Mon avis sur « Les Royaumes immobiles, tome 1 : La princesse sans visage » d’Ariel Holzl

Autre ouvrages chroniqués du même auteur :

Temps MortLes Soeurs Carmines, tome 1tome 2

Quatrième de couverture :

Une plongée fantastique au royaume des feys
Dans les Royaumes Immobiles, l’existence est contrôlée par quatre monarques. Sans eux, la réalité serait réduite à un flot d’énergie magique et chaotique. Or le trône d’Automne, vacant depuis trop longtemps, menace cet équilibre : il faut lancer un nouveau sacre. Sept jeunes femmes peuvent y prétendre. La compétition sera sans pitié. Ivy est candidate malgré elle. À 18 ans elle a passé toute son existence cachée derrière les murs de son manoir et les parois de son masque.
Elle est une « Belle-à-mourir » : quiconque voit son visage est pris de folie meurtrière ou suicidaire. Propulsée dans le monde des Sidhes, la noblesse des feys, au cœur de manigances qui la dépassent, elle va devoir puiser dans ses ressources pour survivre. Un chemin qui la mènera bien plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé…

Un roman fantastique de haute volée dans l’univers sombre et mystérieux des Feys.

Lire la suite de « Mon avis sur « Les Royaumes immobiles, tome 1 : La princesse sans visage » d’Ariel Holzl »

Mon avis sur « Amours croisées » de Laura Nsafou et Camélia Blandeau

Quatrième de couverture :

Yari rencontre Hide qui lui convient en tous points. Mais ils n’ont pas la même conception de la relation amoureuse et sont éprouvés tant par leurs envies que par leurs limites. Leur relation met en lumière leurs différends et pose les questions de l’exclusivité et de la jalousie.
Une romance moderne qui explore de multiples façons d’aimer aujourd’hui.

Lire la suite de « Mon avis sur « Amours croisées » de Laura Nsafou et Camélia Blandeau »

Mon avis sur « Amelia Woods, tome 1 : Le Manoir de Lady Heme » de Carole Breteau et Morgane Lafille

Quatrième de couverture :

Angleterre, veille du XXe siècle, un manoir isolé au cœur d’une baie de carte postale. Amélia, jeune femme férue de rationalisme est venue pour étudier les oiseaux, s’éloignant de Londres et de son père, universitaire trop protecteur. Depuis le décès de sa mère, elle ne peut toucher autrui sans être assaillie par des flashs, des bribes de futurs étrangers, des émotions qui ne lui appartiennent pas et dont les irruptions la déstabilisent de plus en plus. Le manoir de Lady Hème aurait dû être le lieu tranquille où poser ses valises, apaiser son deuil, pour renouer avec certitudes scientifiques et cartésianisme… À l’inverse, la bâtisse semble concentrer les étrangetés autant qu’exacerber le malaise d’Amélia… Chat voleur et fantasque, petit bouc opiniâtre, logeuse inquiétante, architecture capricieuse, et mystérieux inconnu surgissant à la nuit tombée vont bouleverser la réalité de la jeune femme… Bientôt, toutes ses certitudes seront balayées.
Magie et suspense sont au cœur de ce diptyque pétillant. Un récit initiatique dans lequel une « jeune femme moderne » remet en cause tout ce qu’elle croit savoir et éveille sa part spirituelle afin de trouver sa vérité, à l’âge où sentiments et secrets familiaux sont susceptibles d’encore tout bouleverser.

Lire la suite de « Mon avis sur « Amelia Woods, tome 1 : Le Manoir de Lady Heme » de Carole Breteau et Morgane Lafille »