Mon avis sur « Show Stopper » d’Hayley Barker

show stopperShow Stopper

Hayley Barker

Traduction : Laurence Bouvard

Edition : Page Turners

Genre : Dystopie

Pages : 536.

 

j'ai abandonné

Abandon ~ 300 pages

 

Quatrième de couverture :

Londres, 2045.
La société est divisé en deux catégories.
Les bâtards sont réduits à l’état d’esclaves, leur vie n’a aucune valeur. Les purs représentent les privilégiés qui ont accès aux soins et aux emplois nobles. Le cirque de l’horreur est leur divertissement préféré. Ils attendent le clou du spectacle: l’accident mortel qui leur provoquera le grand frisson. Ben, fils de ministre, assiste à sa première représentation et tombe sous le charme d’Hoshiko, la funambule star du spectacle. Mais derrière l’éblouissement et le faste de l’arène, il découvre l’horreur. Trouvera-t-il le courage de résister pour mettre fin au carnage ?

Lire la suite de « Mon avis sur « Show Stopper » d’Hayley Barker »

Mon avis sur « La Mélansire » d’Estelle Fitz

La MélansireLa Mélansire

Estelle Fitz

Edition : Albin Michel

Genre : Fantastique Young Adult

Pages : 224.

 

j'ai abandonné

Abandon ~ 60%

 

Quatrième de couverture :

Avery aimait Nolan, à la folie. Et puis un jour, Nolan l’a quittée et Avery ne s’en est jamais vraiment remise. Un soir, sa meilleure amie lui porte le coup de grâce : c’est avec elle que Nolan l’a trompée et cela fait maintenant près d’un an qu’ils sont ensemble. Ravagée par la douleur, Avery se rend sur le Pont Neuf. Elle ne veut pas mourir, seulement atténuer sa souffrance. Mais quelle est cette lumière qui, au fond de l’eau, l’appelle ? Avery ne réfléchit plus et se jette dans le vide. À son réveil, elle découvre une cité fantastique peuplée par les « Mélansires » : des gens qui, comme elle, ont perdu tout espoir et ont juré d’éradiquer l’amour de la surface de la Terre. Parce qu’elle a plongé dans la Seine, Avery fait désormais partie des leurs. Elle doit renoncer à ses émotions et se rallier à leur cause. Mais est-ce vraiment ce que recherche Avery ?

 

Avis :

Merci à Albin Michel pour l’envoi de ce roman. Repéré lors des nouvelles sorties de Septembre, je ne savais pas qu’Estelle Fitz était une youtubeuse connue. Je l’ai découvert en lisant les premiers avis sur internet. J’avais simplement vu cette magnifique couverture et un thème prometteur. 

J’avoue qu’en découvrant les premières impressions, j’ai vite déchanté… Si je ne me sentais pas le devoir de lire les SP que j’ai demandé (cf cet article), j’aurais abandonné l’affaire avant même d’avoir commencé. Je me suis dit qu’il était quand même mieux de se faire son propre avis, il m’est déjà arrivé d’adorer un roman que tout le monde déteste.

Le début partait pas si mal. Je me demandais même pourquoi tout le monde était aussi dur ! Puis la bascule dans le fantastique se fait et là… les défauts s’enchaînent.

Pleins de petites incohérences viennent entacher la construction du monde fantastique. C’est dommage parce que la base était sympa. L’exécution est simplement mal exploitée. Si vous pensez connaître le détail de l’univers ou une explication logique vous pouvez oublier.

On va se centrer sur une espèce de mission des Mélansires. Je suis navrée mais quand j’ai vu comment tout partait dans tous les sens je me suis dit que ça n’allait vraiment pas le faire. En plus de ça les personnages sont soit fades, soit terriblement énervants. Ce qui n’arrange pas le tableau.

C’est le genre de roman qui se laisse lire très vite, même si on sent l’écriture très jeune avec des effets de répétition. Sachant que plus l’intrigue avançait, plus je levais les yeux au ciel, j’ai décidé d’arrêter ma lecture. Ce genre d’histoire demande de la profondeur, du développement… ce qui manque ici.

En bref, le genre de lecture qui peut plaire aux très jeunes qui ne lisent pas beaucoup ou aux vrais fans de l’autrice qui veulent la soutenir. Je vous avoue que moi, je préfère passer à autre chose.

• • •

Moi quand j’essaie de creuser l’univers pas développé…

Mon avis sur « Amisseum, tome 1 : Les terres inconnues » de Maes Larson

les terres inconnues avisAmisseum, tome 1 : Les terres inconnues

Maes Larson

Edition : De Saxus

Genre : Fantastique / Young Adult

Pages : 550.

 

j'ai abandonné

 

Quatrième de couverture :

Notre imagination aime nous jouer des tours. C’est probablement ce qu’Adam aurait souhaité se dire cette nuit après s’être réveillé en plein sommeil. Mais ce fut tout le contraire. Rien ne l’aidait à s’ôter de l’esprit ce qu’il avait vu, ni sa mère et encore moins ses fidèles compagnons Ryan et Isaac.

Ensemble, ils vivaient une vie de lycéen avec les joies et les peines qui vont avec. Pourtant, une seule chose semblait préoccuper Adam depuis quelques jours.
Qui était cet homme qu’il avait aperçu dans la nuit sombre ? Et ce lieu ? Etait-il réel ? Il n’avait jamais rien vu de tel.
Autant de questions auxquelles Adam et ses amis tenteront de répondre dans une aventure qu’ils n’avaient pas choisi et à laquelle ils ne pourront pas échapper.

 

Avis :

J’avais repéré ce livre au salon de Montreuil dernier, la maison d’édition ayant un magnifique stand. Cette couverture sublime m’avait clairement fait de l’oeil. D’abord auto-édité, il a par la suite trouvé sa place chez De Saxus. On m’avait plutôt bien vendu l’intrigue et j’étais curieuse de la découvrir. Quelques temps après la maison d’édition m’a directement contacté afin de le recevoir. Merci à eux pour l’envoi.

Malheureusement ça n’a pas collé du tout. Il traîne depuis Février dans ma pile à lire, ce qui est très rare. Après plusieurs tentatives, j’ai décidé d’abandonner le roman. Je n’ai pas pour habitude de me forcer à lire, et là c’était vraiment pas possible.

J’ai eu un gros problème avec le style d’écriture. Je sais qu’il est très délicat de juger une plume. Comme j’ai pu le lire ici, la narration passait d’un style à l’autre, ce qui m’a déplu. Parfois familier, parfois scolaire ou même littéraire, j’étais dérouté.

En plus de ça, l’intrigue ne m’a pas séduite. Dans le sens où j’ai lu jusqu’à la moitié du roman, et il ne se passe quasiment rien jusque là. On ne comprend pas où sont les personnages, ni pourquoi. La trame reste dans le flou. Je m’attendais complètement à autre chose vu le résumé. Je n’ai peut-être pas été assez loin pour le comprendre, mais je n’avais aucune envie de reprendre ma lecture.

Dès le début on nous lâche une tripotée de personnages, assez en tout cas pour me perdre. Comme la narration passe d’un style à l’autre, les personnages manquent de cohérence. Dans la globalité j’avais un problème de réalisme. Les trois héros débarquent dans un monde du jour au lendemain, sans savoir pourquoi ni comment. On apprend quasiment rien sur leur passé. J’ai trouvé que pour des ados qui tombent étrangement dans un lieu inconnu, ils ne se posent aucune question. Pour un roman fantastique il tend vers le fantasy mais ça restait très étrange.

En bref, ce livre n’était pas du tout fait pour moi. Il a su trouver son public donc n’hésitez pas à vous faire votre propre avis, comme toujours. Je ne me force jamais à finir un livre, et après avoir bien ramé pour atteindre la moitié, j’ai abandonné.

• • •

Bref :

Marquer les Ombres, tome 2 – Veronica Roth

45668807_2172852496270397_6883381855794495488_n.jpgMarquer les Ombres, tome 2

Veronica Roth

Traduction : Anne Delcourt

Edition : Nathan

Genre : Science-fiction / Fantasy

Pages : 464.

 

j'ai abandonné

Cliques ici pour mon avis sur le premier tome !

 

Quatrième de couverture :

Les vies de Cyra Noavek et d’Akos Kereseth sont dirigées par leurs destins, révélés par les oracles à leur naissance. Ils sont amoureux, mais leurs peuples sont ennemis, et le destin d’Akos est implacable : il doit mourir au service de la famille Noavek.

Or le père de Cyra, le tyran Lazmet Noavek, que tout le monde croyait mort, est de retour pour réclamer le trône.
Alors que Lazmet déclenche une guerre sanglante, Cyra et Akos se dressent contre lui, dans une tentative désespérée pour l’arrêter. Quitte, pour Cyra, à ôter la vie de son père. Quitte, pour Akos, à donner la sienne. Ils vont découvrir à quel point leurs destins déterminent leurs vies, d’une manière qu’ils ne soupçonnaient pas.

 

Avis :

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de ce livre. Malheureusement après 200 pages d’incompréhension, j’ai décidé de lâcher l’affaire.

Dans le genre suite où je pige pas grand chose, Marquer les Ombres c’est quelque chose. Malgré ma lecture du résumé détaillé de Summaries Books, j’étais totalement larguée. Alors au bout de 200 pages je me suis dit qu’il était temps de passer à autre chose.

Quand lire devient une contrainte, je ne vois pas l’intérêt… Les chapitres alternent entre la vision de 4 personnages. Déjà que les personnages sont nombreux, et qu’ils ont des noms que je mélange, si on me rajoute des points de vues, moi et ma mémoire de poisson rouge ont est largués.

En plus, ajoutez à cela une intrigue molle du genoux, et vous avez envie de secouer votre livre en espérant que l’action arrive. On nous sert des tartines d’intrigues politiques pointues, mélangées à des descriptions à n’en plus finir sur l’univers et les moindres émotions de chaque personnage, et vous vous enfoncez dans une lenteur cosmique.

Tant et si bien que j’essayais vainement de replacer tout le monde dans le contexte et dans le bon ordre, sauf que ça prenait des pages et des pages. Dès que j’arrivais à me souvenir d’un truc, il fallait que je me concentre sur autre chose et je finissais par l’oublier…

J’avais l’impression de retourner au lycée avec les lectures imposées dont on ne comprend pas la moitié. C’est donc après un emmêlage de neurones type écouteurs qu’on a laissé dans sa poche, que je me suis dit que ce n’était pas la peine.

Le point positif : ces couvertures sont absolument magnifiques ! En plus on a conservé les illustrations VO. Franchement, ces couvertures donnent envie, y’a pas à dire.

En bref, pour l’instant j’abandonne cette lecture. Ce n’est pas un bon mois qui commence avec mes lectures… j’espère que ça va s’arranger pour la suite. Mais comme toujours, si le livre vous tente, faites vous votre propre avis, beaucoup ont apprécié cette suite !

• • •

Quand j’abandonne un livre parce que je n’ai aucune patience :

Pourquoi j’ai abandonné le dernier tome de la saga des messagers des vents ?

Image1Les messagers des vents, tome 4 : Le cinquième artefact

Clélie Avit

Edition : Le masque

Genre : Fantasy

Pages : 458.

 

j'ai abandonné

◊ ATTENTION LA SUITE PEUT VOUS SPOILER

SI VOUS N’AVEZ PAS LU LE PREMIER TOME ◊

Mon avis sur le tome 1 ici !

Mon avis sur le tome 2 ici !

Mon avis sur le tome 3 ici !

 

Quatrième de couverture :

Tout s’est arrêté sur le pire  : des trois prétendantes, une seule devait survivre. Mais c’est sans compter sur les subtilités des prophéties. Tandis qu’Ériana, Gabrielle et Mesline voient leur vie bouleversée, la Friyie s’unit contre le Velpa et les territoires se mettent en ordre de bataille. Toujours protégée par Setrian, Ériana va cependant perdre trois de ses éléments, ce qui va lui imposer de s’écarter de ses projets et de suivre une autre route. Quant à Mesline, enfin mage réductrice, son sort sera scellé par celui avec qui tout a commencé  : le Maître des Eaux. Et ce Maître ne cessera de tous les surprendre car, au-delà de l’apparition soudaine de sa nature de mage réducteur, Eliah se révélera venir du passé, sa soif de pouvoir intacte après trois mille ans. Son but  ? Devenir encore plus puissant grâce à un cinquième artefact. Un cinquième artefact que tous imagineront à l’image des autres, tel un objet symbolique de pouvoir. Un cinquième artefact que personne n’aurait cru humain. Jusqu’à ce que Setrian devienne l’arme qu’ils redouteront tous…

 

Avis :

J’ai laissé traîner ce dernier tome des mois dans ma pile à lire. Je repoussais l’échéance. Ayant apprécié seulement un tome sur les trois précédents j’avais très peur pour ce dernier opus, surtout vu les avis que j’avais pu apercevoir.

Dès le début j’étais perdue. La scène d’ouverture est une scène d’action, je ne comprenais rien de ce qu’il se passait. Tout était brouillon. Pour se replonger dans l’intrigue je ne m’attendais pas à ça.

Par contre j’avais un assez bon souvenir des personnages alors, encore heureux, je me souvenais de presque tout le monde. Pourtant, j’ai eu un gros soucis avec eux. Je ne sais pas si c’est vraiment les personnages ou la narration mais je trouvais que tout était cliché et pas du tout crédible.

Plus d’une fois j’ai levé les yeux au ciel. Au bout de 50 pages ça devenait plus une corvée de le lire qu’un plaisir, donc j’ai décidé de le mettre de côté pour le moment. C’est souvent mon soucis quand les suites mettent trop de temps à paraître : je perds mon entrain pour la saga.

En bref, je n’étais pas forcément dans le bon mood pour le lire ou alors cette tetralogie n’était pas faite pour moi.

• • •

Quand au bout de deux chapitres, t’as déjà envie de tout abandonner :