Mon avis sur « Circé » de Madeline Miller

circé avisCircé

Madeline Miller

Traduction : Christine Auche

Edition : Pocket

Genre : Mythologie / Fantasy

Pages : 576.

 

j'ai abandonné

 

Quatrième de couverture :

Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent.
Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse….

Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu’elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu’elle a appris à aimer.

 

Avis :

Après l’avoir vu largement passer aussi bien en VO qu’en VF, j’avais envie de découvrir à mon tour cette plongée dans la mythologie grecque avec un regard neuf ! Malheureusement je n’ai pas réussi à accrocher… Pourtant les critiques sont toutes largement favorables.

Je connaissais très mal cette mythologie mais cela n’empêche en rien de bien comprendre l’intrigue. J’ai beaucoup aimé l’angle de vue choisi par l’autrice. C’est plutôt malin de prendre un personnage connu, mais pas trop, pour lui donner une voix et la mettre sur le devant de la scène. On croise énormément de personnages connus et c’est bien ficelé car on pourrait presque y croire.

Bien que j’ai beaucoup aimé l’idée, j’ai eu énormément de mal avec la narration. La façon de raconter l’histoire est plutôt ennuyante. C’est pourquoi j’ai abandonné après avoir lu 323 pages sur les 576, soit à environ 56% du roman.

J’avais l’impression de retomber dans les lectures imposées du lycée, avec ces intrigues lentes et ces façons de dérouler l’intrigue totalement assommante. C’est un excellent roman objectivement. Personnellement c’est pile le genre de roman qui m’endort.

Dommage, ça sortait de ce que j’ai l’habitude de lire et j’avais vraiment envie de découvrir la mythologie. Ca ne sera pas pour ce coup-ci.

En bref, un roman qui est objectivement très bon. Malheureusement pour moi c’est pile ce que je déteste dans l’écriture et le style !

• • •

Si vous aimez la mythologie vous allez surement aimer ce livre

 

Marquer les Ombres, tome 2 – Veronica Roth

45668807_2172852496270397_6883381855794495488_n.jpgMarquer les Ombres, tome 2

Veronica Roth

Traduction : Anne Delcourt

Edition : Nathan

Genre : Science-fiction / Fantasy

Pages : 464.

 

j'ai abandonné

Cliques ici pour mon avis sur le premier tome !

 

Quatrième de couverture :

Les vies de Cyra Noavek et d’Akos Kereseth sont dirigées par leurs destins, révélés par les oracles à leur naissance. Ils sont amoureux, mais leurs peuples sont ennemis, et le destin d’Akos est implacable : il doit mourir au service de la famille Noavek.

Or le père de Cyra, le tyran Lazmet Noavek, que tout le monde croyait mort, est de retour pour réclamer le trône.
Alors que Lazmet déclenche une guerre sanglante, Cyra et Akos se dressent contre lui, dans une tentative désespérée pour l’arrêter. Quitte, pour Cyra, à ôter la vie de son père. Quitte, pour Akos, à donner la sienne. Ils vont découvrir à quel point leurs destins déterminent leurs vies, d’une manière qu’ils ne soupçonnaient pas.

 

Avis :

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de ce livre. Malheureusement après 200 pages d’incompréhension, j’ai décidé de lâcher l’affaire.

Dans le genre suite où je pige pas grand chose, Marquer les Ombres c’est quelque chose. Malgré ma lecture du résumé détaillé de Summaries Books, j’étais totalement larguée. Alors au bout de 200 pages je me suis dit qu’il était temps de passer à autre chose.

Quand lire devient une contrainte, je ne vois pas l’intérêt… Les chapitres alternent entre la vision de 4 personnages. Déjà que les personnages sont nombreux, et qu’ils ont des noms que je mélange, si on me rajoute des points de vues, moi et ma mémoire de poisson rouge ont est largués.

En plus, ajoutez à cela une intrigue molle du genoux, et vous avez envie de secouer votre livre en espérant que l’action arrive. On nous sert des tartines d’intrigues politiques pointues, mélangées à des descriptions à n’en plus finir sur l’univers et les moindres émotions de chaque personnage, et vous vous enfoncez dans une lenteur cosmique.

Tant et si bien que j’essayais vainement de replacer tout le monde dans le contexte et dans le bon ordre, sauf que ça prenait des pages et des pages. Dès que j’arrivais à me souvenir d’un truc, il fallait que je me concentre sur autre chose et je finissais par l’oublier…

J’avais l’impression de retourner au lycée avec les lectures imposées dont on ne comprend pas la moitié. C’est donc après un emmêlage de neurones type écouteurs qu’on a laissé dans sa poche, que je me suis dit que ce n’était pas la peine.

Le point positif : ces couvertures sont absolument magnifiques ! En plus on a conservé les illustrations VO. Franchement, ces couvertures donnent envie, y’a pas à dire.

En bref, pour l’instant j’abandonne cette lecture. Ce n’est pas un bon mois qui commence avec mes lectures… j’espère que ça va s’arranger pour la suite. Mais comme toujours, si le livre vous tente, faites vous votre propre avis, beaucoup ont apprécié cette suite !

• • •

Quand j’abandonne un livre parce que je n’ai aucune patience :

Le trône des étoiles, tome 1 – Rhoda Belleza

le trone des etoilesLe trône des étoiles, tome 1

Rhoda Belleza

Traduction : Samuel Loussouarn

Edition : Nathan

Genre : Science-fiction

Pages : 382.

 

j'ai abandonné

 

Quatrième de couverture :

Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte. Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire.
Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie.

 

Avis :

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de ce roman. Quand j’ai vu ce livre et que j’ai été cherché quelques renseignements dessus, je me suis aperçue que je l’avais vu passer sur plusieurs comptes Instagram anglophones. Je vous mets juste à côté la couverture VO que je trouve vraiment plus jolie. Mais d’ailleurs sur la couverture française, qui sont censés représenter les personnages ? Parce que d’après les descriptions les héros ne ressemblent pas vraiment à ça …

Trèves de bla bla graphisme, rentrons dans le vif du sujet : pourquoi après 200 pages, j’ai décidé d’arrêter ma lecture ? Il faut savoir que j’ai surement été influencée par les copains qui n’ont pas été très enthousiastes concernant ce roman. Peut-être aussi que ce n’était pas la bonne période pour le lire.

Cela dit j’ai trouvé dès le départ que l’univers était complexe mais mal expliqué. On nous plonge dans l’intrigue comme si on était censés connaître la carte et les différentes planètes qui la compose. Cela m’a beaucoup gênée, surtout dans ce genre de roman où je trouve que pour être immergés dans l’univers, on a besoin de solides bases pour comprendre.

J’avais du mal à m’attacher aux personnages et à l’intrigue. J’étais comme une spectatrice lointaine de ce qu’il se passait. J’ai trouvé qu’il n’y avait rien de très accrocheur. Les univers dans le genre il y en a quand même pas mal depuis quelque temps, avec des intrigues plus ou moins similaires et avec beaucoup plus d’originalité ! Après avoir insisté jusqu’à la moitié du roman sans être très intéressée par ce qu’il se passait, je me suis dit que ce n’était pas la peine d’insister.

Alors voilà, l’abandon ça arrive. Oui j’hésite toujours avant d’abandonner un livre, je me dis qu’il faut que je lui laisse sa chance. Mais au final la lecture reste un plaisir, et je trouve dommage de se forcer à lire.

En bref, un roman qui je pense ne me correspond pas. Mais il plaira surement aux amateurs du genre ou ceux qui veulent se lancer dans le style ! Je pense qu’après avoir lu Illuminae et Diabolic je deviens très exigeante.

• • •

Moi quand je comprends pas tout ce que la madame qui raconte l’histoire nous dit :