Mon avis sur « Les Aventures d’un apprenti gentleman » de Mackenzi Lee

les aventures d'un apprenti gentlemanLes Aventures d’un apprenti gentleman

Mackenzi Lee

Traduction : Maud Desurvire

Edition : Pocket Jeunesse

Genre : Fiction historique

Pages : 512.

 

Lire la suite de « Mon avis sur « Les Aventures d’un apprenti gentleman » de Mackenzi Lee »

Par le Feu – Will Hill

par le feu blogPar le Feu

Will Hill

Traduction : Anne Guitton

Edition : Casterman

Genre : Fiction / Young Adult

Pages : 472.

 

frôle coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

Inspiré par l’histoire vraie de la secte Waco, Par le feu est un grand roman sur la folie des hommes et le courage d’une adolescence. Livre-événement en Angleterre, il a remporté le prestigieux YA Book Prize 2018. Impossible à lâcher tant qu’on n’a pas atteint la dernière ligne de la dernière page.

 

Avis :

Un grand merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce roman qui paraîtra le 6 Mars 2019. Quand j’ai lu le résumé la première fois, je ne connaissais pas l’histoire de David Koresh et des Davidians. Cette fiction est inspirée de cette terrible histoire et je vous invite fortement à lire le roman, si le sujet vous intéresse.

Le gros point fort de ce livre c’est à quel point il arrive à nous plonger dans l’histoire et nous rendre accro. Il y a un côté page-turner dingue ! Les chapitres sont découpés entre les séances de psy de Moonbeam, après l’incendie qui a ravagé le camp, et sa vie au camp avant cette tragédie.

J’ai beaucoup aimé les personnages, qu’on ne cesse de remettre en perspective. Il y a une belle évolution, surtout de la part de notre héroïne, Moonbeam. On plonge au coeur de la psychologie des protagonistes, et on essaie de comprendre comment ce genre de secte s’organise. Je les ai trouvé justes et réalistes, ce qui ne doit pas être facile à faire pour ce genre de roman.

L’intrigue est vraiment haletante. Cette angoisse et cette oppression sont bien retranscrite. Si je peux donner un tout petit bémol : lorsque l’on a la vision du « passé », de la vie de Moonbeam au sein de la secte, ce n’est pas raconté dans l’ordre chronologique. C’est plus réaliste pour l’enquête et la séance de psy mais cela m’a perdue par moment. Même si cela reste très facile de comprendre et suivre l’histoire.

Une lecture ovni en littérature Young Adult. Certains passages sont si violents, si révoltants que l’on en a le ventre retourné. C’est un sujet qui est peu souvent abordé, surtout sur cette histoire en particulier. Ca m’a permis de la découvrir et de découvrir un excellent roman. La note de l’auteur à la fin est parfaite.

En bref, un excellent livre à découvrir dès sa sortie ! Il est glaçant de réalisme et brillamment écrit. On ne peut s’empêcher de défiler les chapitres, aussi difficile que la lecture puisse être par moments.

• • •

Une histoire qui vous marquera longtemps

7 secondes – Tom Easton

7 secondes7-secondes-646804

De Tom Easton

Genre : Dystopie / Fiction

Note : 15,5/20

Pages : 370.

Quatrième de couverture :

Mila vit dans un monde divisé entre, d’un côté, un continent ravagé par la guerre et, de l’autre, les Îles, enclave idyllique où, grâce à un téléphone placé dans son crâne, chacun enregistre la moindre minute de sa vie et peut choisir de la diffuser à ses abonnés. Fuyant une vie de violence et de pauvreté, la jeune fille est capturée alors qu’elle cherche à s’introduire dans ce paradis. Mais lorsque le gouvernement entreprend de lui implanter à son tour un téléphone, ils découvrent un appareil inconnu, potentiellement dangereux, dans son crâne. Une véritable chasse à l’homme commence: pour sauver sa vie, Mila ne dispose que de sept précieuses secondes d’avance sur ses poursuivants – le décalage entre la réalité et sa retransmission…

Avis : 

Un livre qui m’a tentée car il faisait le buzz sur la blogosphère. Son côté hyper-actif avec les 7 secondes seulement pour s’enfuir m’a tout de suite attirée. J’adore toujours autant ces mondes dystopiques même si celui-ci est un peu compliqué à comprendre.

Il y a le Tiers-monde, qui est à peu près toute la surface de la Terre à cause des guerres, bien que cela ne soit pas expliqué clairement. Il y a l’E, d’où vient Mila, anciennement l’UE. Le seul endroit encore agréable et même utopique ce sont les Îles alias le Premier Monde ( qui correspondent à la Grande-Bretagne si j’ai bien compris ). Et c’est cette destination que Mila veut rejoindre, bien qu’ils n’accueillent aucun clandestin. C’est alors qu’elle découvre qu’une bombe est implantée dans sa tête. Les agents qui s’intéressaient de près à son passé car elle était amie avec un certain Julian, veulent l’abattre car elle représente une énorme menace pour le pays. C’est alors que démarre la course poursuite.

Personnellement j’ai beaucoup aimé le côté action du livre, qui a pu en gêner certains. On ne s’ennuie pas une seconde et on se demande toujours par quelle pirouette Mila va pouvoir s’en sortir. Et ce n’est pas forcément évident de deviner ses actions, même s’il n’y a que 7 secondes d’écart entre ce qu’elle fait et ce que ses ravisseurs voient. Ils peuvent savoir ses actions par le biais d’un téléphone, que chaque citoyen possèdent, implantés dans le cerveau, qui permettent de tout faire comme un téléphone mais aussi d’avoir une Retransmission. C’est-à-dire de voir à travers les yeux de quelqu’un d’autre. C’est donc une société extrêmement surveillée. L’agent chargé d’éliminer Mila s’appelle Adam, mais il ne semble pas adhérer aux moyens que veut mettre en place sa collègue Rebecca.

Un roman pleins de rebondissements dans un monde dystopique pas assez travaillé mais original qui dénonce l’utilisation abusive des appareils électroniques. Personnellement l’histoire des téléphones directement implantés dans le cerveau m’ont fait froid dans le dos.

J’ai apprécié le personnage de Mila, très aventurière, qui n’a peur de rien et qui a une envie de vivre plus forte que tout. Moi qui déteste toujours les fins, celle-ci est plutôt réussie.

La narration est vraiment fluide. La troisième personne peut rebuter un peu au début, mais ça se lit très bien et permet d’avoir les autres points de vues, pas seulement celui de Mila.

En bref, un livre que j’ai aimé, mais pas non plus adoré, plein d’action, avec une héroïne en béton. Le seul hic que je peux apporter c’est que ce n’est pas forcément hyper réaliste car on dirait qu’elle a eu un entrainement de ninja. C’est le seul petit bémol qui fait que je n’ai pas adoré le livre, bien que j’ai passé un bon moment.

• • 

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++

Endgame, tome 1 : l’appel – James Frey & Nils Johnson Shelton

Endgame, tome 1 : L’appelcouv44230461

De James Frey & Nils Johnson Shelton

Genre : Fiction

Note : 15/20

Pages : 540.

Quatrième de couverture :

ENDGAME EST UNE RÉALITÉ. ENDGAME A COMMENCÉ. Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L’humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme. L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions. Endgame n’a ni règles ni limites. Il n’y aura qu’un seul vainqueur. Une quête survoltée aux quatre coins du globe, menée par la plume nerveuse d’un grand auteur.

Avis :

Un livre acheté lors de mes balades dans LaFnac, son côté doré brillant m’a tapé dans l’oeil. Il me faisait un peu peur parce que c’est un petit pavé quand même ! Mais l’histoire de fin du monde gérée par des ados choisi à travers LE MONDE ENTIER m’a vraiment séduite. Endgame c’est douze jeunes personnes, élus car ils sont de lignées anciennes, qui doivent se battre lors du jeu pour sauver leur lignée. Le monde ignore tout de ce qui se passe, sauf les « joueurs » et leur lignée, nés et élevés pour jouer. Il y a donc :

  • Marcus, 15 ans
  • Chiyoko, 17 ans
  • Sarah, 18 ans
  • Jago, 19 ans
  • Baitsakhan, 13 ans
  • Makabee, 16 ans
  • An liu, 17 ans
  • Alice, 18 ans
  • Aisling, 19 ans
  • Shari, 17 ans
  • Kala, 16 ans
  • Hilal, 18 ans

Tout d’abord il y a une énigme, que chaque joueur doit résoudre et que nous même pouvons résoudre. Mais j’espère que vous êtes habitués des énigmes balèses si vous comptez lire le livre en tentant de la résoudre. Je n’arrive déjà pas à résoudre les petites énigmes qu’on se raconte en voiture quand on s’ennuit, mais alors là j’ai totalement abandonné !

Les personnages se promènent joyeusement sur toute la planète pour tenter de sauver tous ceux qu’ils connaissent. Les premières pages sont un peu longues mais une fois que l’histoire se met en place c’est un livre plutôt agréable à lire. Un style d’écriture assez original quand même. J’ai mis pas mal de temps à le finir (en partie à cause de mes études). Beaucoup de détails sont donnés, parfois futiles à mon avis. Ce qui rend la lecture assez longue.

Mais l’histoire en elle-même m’a séduite et m’a donnée envie d’en savoir toujours plus. Le côté action m’a aussi plu. Mais « âmes sensibles s’abstenir » puisque le livre, chargé en détail, nous en donne beaucoup lors des combats sanglants qui ne manquent pas !

En bref un livre plein d’action, avec une histoire plutôt sympa mais avec un style un peu lourd qui ne facilite pas la lecture du pavé.

• • 

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++

U4 Koridwen – Yves Grevet

U4. Koridwen51fvgzyr3yl-_sx340_bo1204203200_

De Yves Grevet

Genre : Dystopie/Fiction

Note : 17/20

Pages : 374.

Quatrième de couverture : 

« Je m’appelle Koridwen. Ce rendez-vous, j’y vais pour savoir qui je suis. »
Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

Avis : 

Un livre sur lequel je suis tombée par hasard en me promenant dans La Fnac et qui m’a attirée par son originalité. En effet ce livre fait partie d’une « saga » de 4 livres à lire DANS L’ORDRE DE SON CHOIX. J’ai trouvé ça juste génial ! Nous avons donc le droit au même récit du point de vue de quatre personnes différentes : Jules, Stéphane, Yannis et Koridwen. Quitte à être un roman original, autant commencer par le prénom le plus original donc j’ai choisi Kori. Nous évoluons donc dans un monde post-apocalyptique où le virus U4 a décimé 90% de la population de la planète, un paradis pour les associables. Et seuls les adolescents entre 15 et 18 ans ont survécus (moins le paradis tout de suite). Les jeunes que nous suivons ne se connaissent pas mais se rendent tous au même rendez-vous.

J’ai adoré l’héroïne de ce roman. Et c’est rare ! Oui elles ont toujours un côté qui m’exaspère, en particulier quand elles ne savent pas ce qu’elles veulent. Kori, elle, sait prendre des décisions sans réfléchir pendant 115 ans, elle ne se plaint pas et s’adapte à toutes situations tout en ayant son côté humain et émotionnel. Bref, elle m’a plu la petite bretonne. Elle faisait partie d’une communauté de joueurs en ligne, avant la coupure d’internet et la fin du monde, dont elle a reçu un message qui donne rendez-vous aux Experts du jeu le 24 décembre à Paris pour remonter dans le temps. Kori décide qu’elle n’a rien à perdre et de se rendre au rendez-vous. Elle part donc de sa Bretagne natale en tracteur pour se rendre sur Paris.

Elle embarque dans sa folle aventure son cousin Max, et on apprend un peu plus tard qu’il est légèrement handicapé mental. J’ai trouvé ça incroyable qu’on parle de ce genre de handicap tabou dans une dystopie. Et c’est abordé de façon incroyablement réussie ! J’ai trouvé leur relation touchante et la façon dont Koridwen s’occupe de lui pleine de réalisme.

J’ai vraiment apprécié cette lecture que j’ai trouvé fluide et agréable. L’originalité du roman m’intrigue vraiment et me donne envie de lire les autres romans au plus vite. Le fait que cela se passe à Paris m’enchante au plus haut point et je peux vraiment visualiser les lieux mentionnés puisque c’est la ville où je vis. J’ai donc trouvé ce roman hyper réaliste et c’était vraiment le top.

Le hic, qui fait que ce n’est pas un coup de coeur après tous ces compliments, c’est qu’il y a un côté fiction que je n’ai pas apprécié DU TOUT. Tout est tellement réaliste dans ce livre qu’imaginer ce côté fiction au sein de l’intrigue m’a totalement refroidie. Soit on se range du côté réaliste tout du long, soit du côté fiction, mais le mélange des deux m’a déplu fortement dans ce roman.

Bref, un roman plutôt sympa, avec un côté addictif, que je recommande aux amateurs de dystopie post-apocalyptique. Et j’ai hâte de lire les autres romans !

• • 

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++