Mon avis sur « Lettre à toi qui m’aimes » de Julia Thévenot

Quatrième de couverture :

Yliès et Pénélope, ça sonne comme un couple fait pour s’aimer, un duo romantique de lettrés ; c’est musical, gourmand, sucré-salé. Alors pourquoi Pénélope ne l’aime-t-elle pas, Yliès, hein ? Elle joue avec lui, en plus, sérieux : du jour où elle l’a rencontré, elle a su qu’elle lui plaisait. Elle l’a senti, compris. Alors pourquoi, pourquoi, l’a-t-elle laissé s’approcher, s’amouracher, se glisser dans son quotidien et ses amitiés, aller aussi loin, aussi près ? Pourquoi ne veut-elle pas l’aimer ?

Lire la suite de « Mon avis sur « Lettre à toi qui m’aimes » de Julia Thévenot »

Mon avis sur « Darius Gore » de Charles Mazarguil

Quatrième de couverture :

Bienvenue en Enfer ! Darius Gore est un ado de 195 ans qui vit à Pandémonium, la capitale de l’Enfer. Héritier d’une grande famille de démons, il ne se sent pourtant pas à sa place… Il n’apprécie pas les combats à mort entre deux cours, ne s’amuse plus aux matchs de headball, rase les murs dans la rue pour éviter toute confrontation. Alors qu’il essaie de se faire oublier, il assiste au coup d’Etat de Croatoan, le Grand Prêtre de la Faucheuse.
Témoin gênant, Darius va devoir fuir s’il tient à ses trois coeurs. Mais où se cacher quand les neuf cercles de l’Enfer obéissent à la plus puissante des créatures démoniaques ? Une seule solution s’offre au jeune fugitif : la Terre !

Lire la suite de « Mon avis sur « Darius Gore » de Charles Mazarguil »

Mon avis sur « Souveraines, tome 1 » de Laura Sebastian

Autres romans chroniqués de la même autrice :

Ash Princess, tome 1Ash Princess, tome 2 : Smoke Lady

Quatrième de couverture :

Depuis leur naissance, l’impératrice Margaraux façonne ses filles. Eduquées dans l’art du mensonge, de la séduction et de la manipulation, Sophronia, Daphné et Beatriz sont des armes qui n’ont qu’un objectif : pousser les royaumes de Temarin, Friv et Cellaria à la guerre pour que leur mère puisse devenir souveraine du continent. Envoyées en territoire hostile pour épouser les héritiers des monarchies voisines, les trois soeurs vont prendre des chemins différents pour tenter de survivre. Et tracer leur propre destinée.

Lire la suite de « Mon avis sur « Souveraines, tome 1 » de Laura Sebastian »

Mon avis sur « The falling in love montage » (VO) de Ciara Smyth

Quatrième de couverture :

Two girls embark on a summer of montage-worthy dates (with a few strings attached) in this hilarious and heartfelt lesbian rom-com that’s perfect for fans of Becky Albertalli and Jenny Han.

Seventeen-year-old cynic Saoirse Clarke isn’t looking for a relationship. But when she meets mischievous Ruby, that rule goes right out the window. Sort of.

Because Ruby has a loophole in mind: a summer of all the best cliché movie montage dates, with a definite ending come fall—no broken hearts, no messy breakup. It would be the perfect plan, if they weren’t forgetting one thing about the Falling in Love Montage: when it’s over, the characters have fallen in love…for real.

Ciara Smyth’s debut is a delightful, multilayered YA rom-com that will make you laugh, cry, and absolutely fall in love.

Lire la suite de « Mon avis sur « The falling in love montage » (VO) de Ciara Smyth »

Mon avis sur « Cursebreakers, tome 1 : Un Sort si Noir et Éternel » de Brigid Kemmerer

Autres romans chroniqués de la même autrice :

PS : Tu me manques  – PS : Je ne t’ai jamais dit

Quatrième de couverture :

Un soir, dans les rues de Washington, Harper, 17 ans, est témoin d’une tentative d’enlèvement. Faisant fi du danger, la jeune femme, partiellement handicapée, s’interpose. Mais le kidnappeur lâche sa première proie et, après avoir maîtrisé Harper, l’emmène avec lui…

D’un coup de baguette magique, ou presque, Harper bascule dans un autre monde. Elle découvre un lieu qui a tout du château de conte de fées : orchestre sans musiciens, cuisine enchantée et, bien sûr, prince beau et énigmatique. Prince maudit, en vérité.

Coincé dans un automne éternel, le prince Rhen cherche à débarrasser son peuple d’une créature sanguinaire. C’est pour briser le sort qu’il ordonne au commandant Grey d’enlever des jeunes femmes, saison après saison… Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est lui-même ce monstre assoiffé de sang. Pour rompre la malédiction, il doit se faire aimer avant le début de l’hiver, avant qu’il ne se remette à tuer… Rien de plus aisé, en apparence, pour ce jeune homme séduisant. Pourtant, aucune des centaines de jeunes femmes avant Harper n’a succombé à son charme.

Lire la suite de « Mon avis sur « Cursebreakers, tome 1 : Un Sort si Noir et Éternel » de Brigid Kemmerer »

Mon avis sur « Prospérine Virgule-Point » de Laure Dargelos

Quatrième de couverture :

Demi-Mot aurait pu être un village ordinaire, s’il n’était pas bâti à la limite du Texte. Jour après jour, les habitants polissent et astiquent les lettres ; ils entretiennent ces milliers de caractères qui, sans leur concours, se seraient déjà effondrés. Chez les Virgule-Point, l’aînée de la fratrie a choisi une voie bien différente : fleuriste ! Elle préfère bichonner des Trompettes à pétales plutôt que de faire prospérer l’empire des points et des virgules. Mais un événement inexplicable ne tarde pas à l’entraîner dans une spirale qui la dépasse ?
Et si l’avenir du village était en jeu ? Et si tout était lié à la Phrase sans fin, cette mystérieuse phrase laissée en suspens par l’Auteur ?

Lire la suite de « Mon avis sur « Prospérine Virgule-Point » de Laure Dargelos »

Mon avis sur « Une dose de rage » d’Angeline Boulley

Quatrième de couverture :

Après avoir été témoin du meurtre de sa meilleure amie, Daunis, 18 ans, se retrouve malgré elle entraînée dans un monde dont elle ignore tout : un trafic de drogue d’un genre nouveau, qui sévit sur la réserve ojibwée de Sault Ste. Marie, petite ville du Michigan.
Jamie, un jeune agent du FBI sous couverture, lui demande de devenir son indic. Mais Daunis n’est pas prête à découvrir tous les secrets qui entachent sa communauté…

Pour voir les Trigger Warning, surlignez ci-dessous :

addiction (drogue) – agression sexuelle

Lire la suite de « Mon avis sur « Une dose de rage » d’Angeline Boulley »

Mon avis sur « Au-delà de la lumière » de Daniel Mat

Quatrième de couverture :

Dans le futur, la réalité virtuelle a fait place aux rêves lucides partagés. Une version extrême de cette technologie, basée sur des expériences de mort imminente contrôlées, a donné naissance à la métamachie : un sport de combat opposant deux compétiteurs dans des arènes subconscientes, armés de leurs souvenirs manipulables à volonté.
À dix-sept ans, David redoute cette discipline dont l’étoile montante n’est autre que Théa, sa petite amie. Plus sa carrière progresse, plus elle s’éloigne de lui. Tout bascule le jour où elle ne se réveille pas à la fin d’un combat. Alors que l’organisation étouffe l’affaire, David se retrouve seul et sans réponses.
Lorsque l’opportunité de participer à un tournoi amateur s’offre à lui, il y voit une chance de mener l’enquête de l’intérieur. Mais ses propres souvenirs semblent se mettre en travers de son chemin.
Jusqu’où est-il prêt à aller pour découvrir la vérité ?

Lire la suite de « Mon avis sur « Au-delà de la lumière » de Daniel Mat »

Mon avis sur « Gods of Men » de Barbara Kloss

Quatrième de couverture :

Quand la musique devient magie.

La magie est interdite dans les Cinq Provinces, et ceux qui en sont doués depuis la naissance sont pourchassés et tués. Sable ignore que sa musique renferme un pouvoir, jusqu’au jour où, à peine âgée de neuf ans, elle arrête par accident le cœur de sa petite sœur avec sa flûte, la tuant sur le coup. Atterrée par ce qu’elle a fait et craignant pour sa propre vie, elle s’enfuit loin de la juridiction provinciale, pour atterrir dans les Landes Sauvages, terre d’exilés et de brigands. Là, Sable se terre, sous le poids de la culpabilité, et survit en tant que guérisseuse. Jusqu’à ce que, dix ans plus tard, quelqu’un – ou quelque chose – la retrouve… et la traque sans merci.

Lire la suite de « Mon avis sur « Gods of Men » de Barbara Kloss »

Mon avis sur « Queen Kong » d’Hélène Vidal

Pour voir la liste non exhaustive des Trigger Warning, surlignez ci-dessous :

slut-shamming – (cyber)harcèlement

Quatrième de couverture :

Pour le groupe elle en est une.
Une belle.
Une vraie.
Une grosse.
Une sacrée.
C’est ce qu’ils disent dans les commentaires qui font sonner son téléphone à répétition, entre insultes et émojis assassins.
Mais elle choisit de voir, toucher, entendre, goûter. Sans céder à la pression et au jugement de la meute.
Elle joue selon ses propres règles.
Seule ? Peut-être pas…


Un texte incisif et éclatant porté par une héroïne qui dynamite les codes et décide de suivre ce qui bat en elle, quel que soit le prix à payer.

Lire la suite de « Mon avis sur « Queen Kong » d’Hélène Vidal »