Evil, tome 1 : Vicious – Victoria E. Schwab

vicious blogEvil, tome 1 : Vicious

Victoria E. Schwab

Traduction : Sarah Dali

Edition : Lumen

Genre : Science-fiction

Pages : 533.

 

je n'ai pas aimé

 

Quatrième de couverture :

Le combat du mal contre le mal absolu.
Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même… morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l’un de l’autre. Victor, c’est l’ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d’un pessimisme saisissant. Eli, c’est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour  » ExtraOrdinaires « . Aveuglés par l’ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu’Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c’est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté…

 

Avis : 

Une sortie que j’attendais avec une grande impatience. J’avais dévoré la saga Shades of Magic donc il me fallait relire cette autrice. La réputation de Victoria Schwab n’étant plus à faire, je n’ai même pas lu la quatrième en me procurant cette nouvelle parution.

A ma plus grande surprise j’ai été déçue. Je suis passée complètement à côté de ma lecture. Pourtant je voulais l’aimer. J’étais certaine d’être sur une valeur sûre, j’en suis d’autant plus déçue. Est-ce que j’avais mis la barre trop haute ?

Déjà, j’ai mis énormément de temps avant d’accrocher avec l’intrigue. Il faut savoir que c’était lent, terriblement lent. J’ai eu l’impression qu’il ne se passait pas grand chose, pour ne pas dire rien. Il n’y a rien de surprenant, pas de rebondissement particulier. C’était très plat et linéaire.

J’ai aussi eu du mal à m’y plonger car on alterne entre une vision au passé et une au présent, sans pouvoir faire la distinction clairement entre les deux. En plus, on ne suit pas forcément l’histoire de façon chronologique alors j’étais parfois totalement perdue et je ne comprenais rien. Ca n’aide pas pour apprécier sa lecture…

Je n’ai pas trouvé le thème original. On en a vu ces dernières années des histoires à propos des expériences de mort imminente. On nous vend « le mal absolu » avec des personnages très noirs et anti-héros, pourtant je ne les trouve pas si « méchants » que ça. Dans la même veine j’avais préféré « Kaleb » de Myra Eljundir. En plus je m’attendais à une bande bad-ass et une intrigue un peu à la Six of Crows… et ça m’a déçue.

Alors je ne sais pas si c’est la traduction ou si c’est vraiment le roman en lui-même parce qu’il semble faire l’unanimité en VO. Entre le rythme ultra lent, les deux méchants pas si méchants, les personnages secondaires fades et un thème peu exploité, bin je suis pas vraiment convaincue. J’ai même pensé plusieurs fois à l’abandonner.

En bref, je suis l’une des rares personnes à n’avoir pas du tout accroché avec ce roman. Croyez-moi, j’en suis la première triste. Je ne pense pas continuer du tout… dommage.

• • •

Quand je suis déçue et que je ne m’y attendais pas :

Shades of magic, tome 3 : Shades of Light – V. E. Schwab

soltouchedShades of magic, tome 3 : Shades of Light

V. E. Schwab

Traduction : Sarah Dali

Edition : Lumen

Genre : Fantasy / Young Adult

Pages : 761.

 

coup de coeur

◊ ATTENTION LA SUITE PEUT VOUS SPOILER

SI VOUS N’AVEZ PAS LU LES PREMIERS TOMES ◊

Mon avis sur le tome 1

Mon avis sur le tome 2

 

Quatrième de couverture :

Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s’est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s’apprête à contaminer chacun des univers jusqu’au dernier – ce n’est plus qu’une question de temps…

Car les ténèbres ont déjà commencé à s’étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu’à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi… à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l’aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu’ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l’incarnation même de la magie ?

 

Avis :

J’attendais ce 3ème tome comme on attend le soleil après l’hiver. Pourtant j’avais eu du mal avec le précédent opus. Je l’avais trouvé long, un bon deuxième tome de transition comme on les redoute.

Si vous me suivez depuis un petit moment vous connaissez mon aversion pour les pavés. Ce beau bébé me faisait donc peur. Surtout après la lecture laborieuse du deuxième tome. Pourtant la magie a opéré une deuxième fois et c’est un beau coup de cœur, comme pour le tout premier.

Au début je ne vous cache pas ma galère pour replacer tout le monde dans le contexte. Je lis beaucoup et j’ai une terrible mémoire des prénoms. Quand je lis une suite, j’ai ce moment difficile pendant quelques chapitres à me remémorer tout le monde.

Mais la force de cette histoire ce sont ses personnages. J’ai rarement eu affaire à des caractères aussi charismatiques. Ils sont tellement bien construits que vous vous imaginez aussi bien leur physique, que leur caractère et leur façon de bouger ou d’agir. C’est saisissant, captivant.

Ils portent l’intrigue et vous transportent dans ce Londres Rouge. Leur mission deviendra votre mission et vous ne pourrez vous empêcher de faire défiler les pages pour connaître la suite. Mais d’un autre côté vous redoutez la fin, parce que vous ne voulez pas quitter les personnages.

J’ai mis du temps à me mettre à écrire cette chronique parce que j’étais en gros déni. Je ne voulais pas avoir fini cette trilogie. Impossible de quitter Kell, Lila, Rhy, Alucard et les autres. En plus j’ai toujours autant de mal à écrire mon avis sur les coups de cœur.

En bref, une superbe conclusion de trilogie. Les personnages sont aboutis comme rarement, l’intrigue est géniale et l’univers fascinant.

• • •

Moi, à chaque fois qu’un personnage était en danger :

Le Faiseur de Rêves, tome 1 – Laini Taylor

Le faiseur de rêvesLe Faiseur de Rêves, tome 1

Laini Taylor

Traduction : Sarah Dali

Edition : Lumen

Genre : Fantasy / Young Adult

Pages : 664.

 

j'ai aimé

 

Quatrième de couverture :

C’est le rêve qui choisit le rêveur, et non l’inverse…
Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

 

Avis :

Un roman que j’ai pas mal vu passer sur les réseaux sociaux, avec des avis plus qu’élogieux. Etant une grande fan de fantasy j’avais très envie de le découvrir à mon tour. En plus cette couverture est juste canonissime.

Le seul point négatif que je puisse trouver à ce roman, et qui me gêne quasiment systématiquement quand un roman est trop gros : le nombre de pages. Quand un roman dépasse les 500 pages, il faut vraiment un rythme de dingue pour ne pas que je perde le fil. Malheureusement j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs qui m’ont fait décrocher par moments.

L’intrigue reste prenante. On nous emmène dans un univers fascinant, unique en son genre. C’est un univers fantasy réellement innovant ! J’ai adoré ce que l’auteure a construit.

Elle nous embarque dans son aventure avec une plume digne des plus beaux contes. La façon de raconter l’histoire est envoûtante. J’étais surtout captivée par le monde du faiseur de rêves et je ne voyais pas comment Laini Taylor allait exploiter tout ça.

J’ai beaucoup aimé les personnages même si j’aurais aimé en savoir encore plus sur les personnages secondaires, qui sont tout de même effacés dans ce premier tome.

En bref, un roman à l’univers envoutant qui ravira tout ceux qui veulent le découvrir. Même s’il y a quelques petites longueurs j’ai beaucoup aimé cette lecture et je suis impatiente de découvrir la suite !

• • •

Once and for all – Sarah Dessen

once and for allOnce and for all

Sarah Dessen 

Traduction : Sofia Tabia & Diane Durocher

Edition : Lumen

Genre : Romance / Young Adult

Pages : 444.

 

j'ai aimé

 

Quatrième de couverture :

À l’aube de son entrée en fac, Louna passe son été à assister sa mère, qui a fait du plus beau jour de votre vie sa spécialité et a embrassé la profession de wedding planner. Louna est au premier rang pour s’émouvoir avec les uns et partager le stress des autres, observer les vœux et les regards, les discours et les sourires. En fin de soirée, tandis que ses collègues et amis parient sur la longévité de chaque mariage, Louna soupire, absolument sûre d’une chose : l’amour, ce n’est pas pour elle. Ce n’est plus pour elle. Et si l’été lui donnait tort ?

 

Avis :

Ce livre me tentait depuis un bon moment parce que je savais que l’aspect « wedding planner » était très présent. J’ai, moi-même, fait un stage de six mois en tant que wedding planner alors j’avais très envie de redécouvrir ce métier dans un roman, et dans un young adult qui plus est !

C’était vraiment ce que j’avais besoin de lire : une histoire qui n’est pas prise de tête, avec une touche d’humour bien placée mais qui, en même temps, reste totalement crédible. L’intrigue n’est pas folle mais les pages se tournent toutes seules. Elle s’inscrit dans un contexte moderne et totalement plausible, c’est ce qui m’a convaincue.

J’ai bien aimé les personnages, ils sont bien construits et tout aussi crédibles que l’histoire. Ils ont un personnalité forte alors soit ça passe, soit ça casse ! Personnellement j’ai beaucoup aimé leur évolution.

Petit point superficiel et couverture : j’adore cette cover française ! Beaucoup plus réussie que la VO, c’est assez rare pour être spécifié.

Le thème du mariage est tout de même en fond puisque c’est le métier de la mère de notre héroïne et pour laquelle cette dernière travaille occasionnellement. Ca m’a tout de même rappelé des souvenirs et fait sourire.

En bref, à lire si vous voulez quelque chose de léger, mais qui reste crédible et drôle !

• • •

Quand ce livre m’a rappelé mes premières galères en tant que wedding planner

A Good Girl – Amanda K. Morgan

A Good GirlA Good Girl

Amanda K. Morgan

Traduction : Mathilde Montier

Collection / Maison d’Edition : Lumen

Genre : Thriller / Young Adult

Pages : 369.

 

coup de coeur

Quatrième de couverture :

Ses amis la pensent parfaite, et pourtant…
Ce qu’il faut savoir sur Riley Stone :

1. Riley Stone est la perfection incarnée (Demandez autour de vous.)
2. Elle a un faible pour son prof de français, Alex Belrose. (Qu’elle soupçonne ne pas être indifférent à son charme.)
3. La vie entière de Riley est déjà planifiée. (Ce n’est pas négociable.)
4. Elle a toujours su préserver ses petits secrets. (Toujours.)
5. Riley est persuadée que sa vie est sur la bonne voie. (Et rien ne pourra y changer quoi que ce soit.)
6. Elle n’a rien d’une adolescente ordinaire. (Et ne s’en cache d’ailleurs absolument pas.)
7. Les petits jeux, ce n’est pas vraiment son truc. (Mais s’il faut s’y prêter, elle gagne toujours.)
L’un de ces jeux est sur le point de commencer, elle le sent… Sauf que Riley a un plan. Et elle compte bien l’emporter. Car elle ne perd jamais.

Entre Pretty Little Liars et Gone Girl, un roman percutant sur une fille parfaite (ou presque), prête à tout – absolument tout – pour s’assurer que ça ne change pas.

 

Avis :

Acheté sur le salon du livre de Montreuil en décembre, c’est grâce à l’avis de Ouidad qu’il me tentait énormément. Pourtant entre temps j’avais lu pas mal d’avis mitigés, disant que la fin était décevante.

Je me suis lancée avec motivation, j’avais envie d’un bon bouquin page turner et addictif, j’ai été servie. Je l’ai dévoré ! Je ne pouvais pas lâcher ma lecture. Heureusement que je l’ai commencé un jour de weekend…

La tension monte vraiment crescendo, tout doucement. Peu à peu, je me suis laissée emporter par cette tension particulière et le charme de l’intrigue. Plus les chapitres défilaient et plus je voulais en savoir plus. Pensée spéciale à Ouidad, à qui j’envoyais des audios à chaque grosse surprise, et que j’ai fais bien rire avec mes réactions de drama queen.

Certes, les personnages sont un poil cliché, à l’américaine, mais c’est voulu et maîtrisé par l’auteure. Dans la mesure où cela sert à l’histoire et que je sais à quoi m’attendre, ça ne me dérange pas. Au contraire, si l’auteur.e en joue habilement, ça peut être très intéressant.

Les personnages sont géniaux. C’est leur charme et leur particularité qui m’a définitivement envouté dans ce roman. Lisez bien attentivement ce roman, vous risqueriez de passer à côté d’éléments importants. Heureusement j’ai pu en parler après avec des personnes qui avaient bien toutes les clés pour comprendre l’intégralité de l’intrigue !

En bref, une très belle surprise pour ce livre que j’ai adoré et dévoré. Je ne sais pas quoi lire ensuite, je suis toujours la tête avec Riley ! A lire si vous aimez les romans américains avec des lycéens dans une ambiance thriller Young Adult au top.

• • •

Ma tête quand j’ai finis le livre et qu’on m’a expliqué tout ce que cette fin implique :