Nevernight, tome 1 : N’oublie jamais de Jay Kristoff

Nevernight, tome 1 : N’oublie jamais

Jay Kristoff

Traduction : Sébastien Guillot

Edition : De Saxus

Parution : 29 octobre 2020

Genre : Fantasy

Pages : 768.

Quatrième de couverture :

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

Avis :

Repéré depuis longtemps en VO, j’étais beaucoup trop hypée d’apprendre sa traduction en français. En plus on conserve ces magnifiques couvertures pour la version hardback (broché), il ne m’en fallait pas plus pour craquer sur cette belle brique.

On est plongés dans un univers fantasy bien sombre, au coeur d’une république pas si démocratique que ça, avec des complots et du sang. Niveau batailles épiques et hémoglobine vous allez être servis ! Moi qui adore les scènes de combat au corps à corps, j’étais ravie. L’intrigue est bourée d’action, on ne s’ennuie pas une seconde. On se retrouve complètement immergés dans un univers maîtrisé sur le bout des doigts.

J’ai adoré les personnages, qui sont charismatiques et qui portent l’intrigue à un autre niveau. On s’attache à eux et forcément, notre coeur palpite au rythme de leurs aventures. Amitiés, haine, amours et trahisons sont au rendez-vous. Le cocktail explosif qui rend tout le mystère intéressant.

L’auteur réussi l’exploit de transformer une histoire qui n’a rien d’original sur le papier, en chef d’oeuvre. Des intrigues de fantasy où le héros ou l’héroïne se forme pour devenir un assassin hors pair parce qu’il ou elle a soif de vengeance, on en déjà vu. Pourtant tout est si bien construit et si addictif, que cela donne une impression de renouveau. L’humour grinçant et affuté est un vrai plaisir.

En bref, je ne veux pas trop vous en dévoiler pour que vous puissiez découvrir vous-même cette contrée aux trois soleils. Pour les amateurs du genre : foncez, vous ne serez pas déçus. Pour ma part, j’ai déjà trop hâte de découvrir la suite !

• • •

9 commentaires sur « Nevernight, tome 1 : N’oublie jamais de Jay Kristoff »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s