Gary Cook, tome 1 : Le pont des oubliés – Romain Quirot et Antoine Jaunin

gary cookGary Cook, tome 1 : Le pont des oubliés

Romain Quirot et Antoine Jaunin

Genre : Post-apocalyptique / Dystopique / Young Adult

Pages : 487.

 

pas mal

Quatrième de couverture :

Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.

Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l’un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliot à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d’aventure.

Autour d’eux pourtant, le monde touche à sa fin. Chaque année, d’immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l’espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n’ont pas accès – jusqu’au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l’équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord du Deucalion VII.
S’ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliot et Max vont devoir prendre tous les risques…

 

Avis :

J’ai eu la chance de pouvoir me rendre à un événement autour de la prochaine sortie « The Hate U Give » par les éditions Nathan (vous aurez d’ailleurs prochainement mon avis sur ce livre). A cette occasion nous avons eu le droit de prendre un livre parmi leurs parutions. Après tous les excellents avis que j’avais pu entendre, j’étais très intriguée.

Le gros point noir de cette lecture, c’est que ce premier tome reste assez introductif. Il y a de l’action, c’est sûr. Mais on reste en surface de l’intrigue et je ne sais pas vraiment où les auteurs veulent nous emmener. Je n’aime pas trop être perdue comme ça dans une histoire et c’était clairement le cas.

Les personnages ne sont ni tout noir, ni tout blanc. Mais dans ce cas là, ils n’attirent vraiment pas notre sympathie. J’ai eu du mal à m’attacher, et ce, jusqu’au bout du livre. Mais ils ont tous une partie profondément humaine qui est bien retranscrite. Petite mention à Dean qui est mon préféré.

L’univers est assez original. Cela peut vraiment faire froid dans le dos et nous faire réaliser qu’il faut réagir pour notre planète maintenant, sinon un jour on se retrouvera dans le même cas : submergés par les eaux. Certaines scènes sont totalement photographiques.

Je vous conseille vivement, si ce n’est déjà fait, de regarder la bande annonce du livre ici. Un des deux auteurs étant réalisateur ça envoie du paté lourd. S’il pouvait réaliser toutes les bandes annonces de tous les livres, on pourrait convaincre même les plus récalcitrants, c’est sûr. Et si vous êtes un petit peu curieux, profitez-en pour regarder le making off, on en apprend un peu plus sur leur processus d’écriture. Garanti sans spoiler, évidemment.

En bref, un premier tome qui construit de bonne bases pour une suite prometteuse. Je pense qu’elle risque d’être vraiment sympa, alors à voir !

• • •

Quand j’ai paniqué tout le livre parce que j’ai hyper peur de l’eau et de toutes les bestioles cachées là-dessous :

2 commentaires sur « Gary Cook, tome 1 : Le pont des oubliés – Romain Quirot et Antoine Jaunin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s