Mon avis sur « Robustia » de Betty Piccioli

Autres romans chroniqués de la même autrice :

Chromatopia

Quatrième de couverture :

« Au sein de la cité des combattants, le véritable ennemi se cache parfois en nous. »

Robustia. Une cité où chaque métal correspond à une position sociale. Où le combat peut vous élever dans la société.

Biann, conseillère d’Electrum, vient tout juste d’acquérir ce statut prestigieux en s’illustrant lors d’un tournoi. Mais la maladie qui la ronge à chaque cycle pourrait bien mettre un terme à sa carrière…
Kalel, conseiller d’Airain, se ne se remet pas d’avoir perdu sa position d’Electrum. Aveuglé par la rage, il est prêt à tout pour récupérer son pouvoir, jusqu’à se perdre lui-même…
Aequo, ancien habitant du royaume de Chromatopia, a entamé un long voyage loin de sa cité pour fuir ses démons. Jusqu’au jour où ses pas le conduisent face aux remparts de Robustia…

Ils ne le savent pas encore, mais leur rencontre pourrait bien sceller le sort des deux cités à jamais.

Avis :

Robustia est la suite, sans être vraiment la suite, de Chromatopia. Je m’explique : cela se déroule quelque temps après les événements de Chromatopia, donc c’est le même univers mais il est possible de ne pas l’avoir lu. Bon après il vaut mieux les lire dans l’ordre pour mieux comprendre et éviter les spoils.

On retrouve Aequo, personnage déjà présent dans Chromatopia. Les chapitres alternent entre sa vision à lui, celle de Biann et celle de Kalel. J’adore les points de vue multiples. Oui ce n’est pas le plus simple mais ça rend l’intrigue bien plus dynamique !

J’ai adoré les arcs narratifs des personnages. C’est maîtrisé et très bien pensé. Ils nous emmènent dans l’intrigue et on voit leur évolution. J’ai trouvé que celle de Kalel était la plus intéressante. Cela fait du bien d’avoir une figure masculine comme Aequo qui n’est pas forcément l’homme type « mâle alpha » et d’avoir une femme comme Biann bien badass qui se bat contre l’endométriose !

D’un roman à l’autre on sent l’évolution de la plume de l’autrice. L’originalité est bien plus au rendez-vous, tout en restant dans un schéma assez classique. On reste dans la science-fiction mais on flirte avec la fantasy.

En bref, à découvrir pour une plume francophone intéressante et un roman de l’imaginaire qui apporte un nouveau souffle de diversité bienvenue !

Cet article est sponsorisé

• • •

Un commentaire sur « Mon avis sur « Robustia » de Betty Piccioli »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s