Mon avis sur « Le Pouvoir » de Noami Alderman

Publication Instagram beauté éthique nudeLe Pouvoir

Naomi Alderman

Traduction : Christine Barbaste

Edition : Le Livre de Poche

Parution : 28 Août 2019

Genre : Science-fiction / Dystopique

Pages : 512.

 

mitigé

 

TW (à surligner pour voir) : viol – violence

 

Quatrième de couverture :

Et si les femmes prenaient enfin le pouvoir dans le monde entier ?

Aux quatre coins du monde, les femmes découvrent qu’elles détiennent « le pouvoir ».

Du bout des doigts, elles peuvent soudain infliger une douleur fulgurante – et même la mort.

Soudain, les hommes comprennent qu’ils deviennent le « sexe faible ».

Mais jusqu’où iront les femmes pour imposer ce nouvel ordre ?

 

Avis :

En voilà un roman qui me tentait depuis des lustres et que j’ai fini par acheter dans sa version poche. Ah, qu’est ce que j’aime ce format ! Surtout quand on garde une couverture aussi graphique et percutante que celle-ci.

Les avis étaient très mitigés sur cet ouvrage. Qu’à cela ne tienne, ça n’a pas tarit mon envie de le découvrir. Je ne compte plus le nombre de bouquins qui n’a plu à (presque) personne sauf moi et inversement.

L’autrice démarre son roman avec une sorte de mise en abîme. Bon alors cet effet de style moi, je suis très moyennement fan. Surtout vu ce qu’il en a été fait mais j’y reviendrai plus tard.

Les chapitres se découpent entre 4 points de vue. Déjà que j’ai une mémoire en carton-pâte, ça n’a pas aidé ! L’intrigue est très complexe mais très bien ficelée. Ca ne se lit pas  facilement (ça a dû être une sacrée tanné à traduire). Autant vous dire que c’est pas le genre de roman que tu lis quand tu es distrait.e ou que t’as envie de légèreté, ah ça non !

L’autrice va au bout de son idée et elle le fait d’une main de maître, aucun doute là dessus. En revanche je n’ai pas été complètement convaincue. Finalement, j’ai eu l’impression que c’était très manichéen. Les femmes prennent le pouvoir, mais ne font-elle pas pire que les hommes ? Alors si au début c’est un peu jouissif, on ne va pas se mentir, l’escalade dépasse les bornes. Certains passages sont extrêmement violents. Les femmes deviennent avides de pouvoir et n’ont qu’une idée en tête : se venger. Qu’est-ce que cela démontre ? Qu’est ce que cela apporte ? Surtout que le seul point de vue masculin que l’on a, joue le héros…

La fin est très abrupte pour ne pas dire qu’elle laisse carrément une impression de non fin. Quand on revient au cadre du début de la mise en abîme, des passages m’ont fortement gêné dans ce qu’il était dit. Je ne vais rien dire pour ne pas spoiler mais je ne suis pas sûre que ça serve la cause.

C’est intéressant, ça amène des réflexions. Pourtant j’ai vu ça d’un oeil très sceptique. L’idée de base me plaisait complètement ! Le parti pris a été d’en faire quelque chose de très sérieux, sombre et dystopique. Il est énormément question de politique et de religion. On s’attache assez peu aux personnages, l’histoire n’est pas palpitante, comme je m’y attendais. Je trouve l’ensemble plutôt ennuyeux, en gros je me suis dit : « tout ça pour quoi ? pour ça ? meh. »

En bref, l’idée de base me séduisait à fond, l’exécution m’a refroidie. Un roman intéressant un lire mais je ne m’attendais pas du tout à ça.

• • •

Quand tout un système s’effondre, comment la société d’après se remodèle-t-elle ?

2 commentaires sur « Mon avis sur « Le Pouvoir » de Noami Alderman »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s