Mon avis sur « Like a love story » d’Abdi Nazemian

like a love storyLike a love story

Abdi Nazemian

Traduction : Georges Content

Edition : Page Turners

Genre : Contemporain

Pages : 363.

 

frôle coup de coeur

Quatrième de couverture :

Actu : 1er décembre – Journée mondiale de lutte contre le sida. New York, 1989. La ville est tapissée de posters d’Act Up. La communauté homosexuelle vit sous la menace du sida. C’est dans ce climat que trois jeunes vont se rencontrer, s’aimer et vivre l’année la plus décisive de leur vie.
New York, 1989. Reza, 17 ans, d’origine iranienne, vient tout juste d’arriver à New York. Le jeune homme vit dans la peur que sa famille découvre son secret. Un secret qu’il s’admet à peine. Reza pense être gay, et cela le terrifie, car tout ce qu’il connaît de la communauté homosexuelle, il l’apprend aux informations télévisées qui montrent constamment des images d’hommes mourant du sida.
Judy rêve de devenir styliste et porte une admiration sans bornes à son oncle Stephen, atteint du virus du sida. Stephen dédie tout son temps au collectif Act Up, dont il est un membre actif. Art est le meilleur ami de Judy. Il est le seul garçon ouvertement gay de son lycée. Pourtant, chez lui, il subit le rejet brutal de ses parents qui refusent d’accepter son orientation sexuelle.
Quand Reza rencontre Judy et Art, leur vie à tous les trois prend un tournant inattendu entre amour, amitié, trahison et acceptation de soi.

 

Avis :

Séduite par la couverture VO que je vous mets juste à côté, et par cette quatrième qui annonce un roman fort, j’étais curieuse de découvrir cette histoire. Même si je suis moins fan de cette couverture VF, il est vrai qu’elle évoque mieux le contenu. Le titre vous le comprendrez en lisant le roman, il n’est vraiment pas choisi par hasard.

Avant même de commencer la fiction, l’auteur nous laisse un mot, comme une lettre, qui annonce la couleur dès le début. C’est un roman puissant et engagé. Le genre « coup de poing » qui vous laisse une trace pour longtemps.

J’avoue qu’au début, j’ai eu du mal avec les personnages et par extension à entrer dans l’histoire. Ils se cherchent et ne sont pas forcément exemplaires. Mais c’est là toute la force du livre. Il est porté par ces personnages profondément humains. On va suivre leur évolution et je suis tombée sous le charme de leurs forces mais aussi de leurs faiblesses.

L’intrigue est poignante. On nous dépeint la société dans les années 80-90, avec le regard qu’elle portait sur la communauté queer. On voit qu’on a fait du chemin grâce aux militant.e.s mais qu’il reste encore long. Si j’étais déjà convaincue de ça, ça m’a retourné le ventre de lire l’histoire de ceux qui l’ont vécu. 

C’est le genre de roman qui n’y va pas avec le dos de la cuillère. C’est cru, parfois trash. On est dans le récit qui bouscule et qui provoque. Mais c’est le genre de vérité qu’il est parfois bon d’entendre.

Je suis absolument ravie que les maisons d’édition, et plus particulièrement Page Turners, publient de plus en plus de romans engagés en Young Adult. On ne se rend pas compte à quel point il est important que, dès le plus jeune âge, on ai de la diversité dans la lecture. 

En bref, un excellent roman. J’ai mis du temps à entrer dedans mais une fois que le déclic s’est fait, ça m’a complètement retournée. Lisez-le, il est excellent sur bien des points.

• • •

2 commentaires sur « Mon avis sur « Like a love story » d’Abdi Nazemian »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s