Mon avis sur « Et le désert disparaîtra » de Marie Pavlenko

et le désert disparaitraEt le désert disparaîtra

Marie Pavlenko

Edition : Flammarion

Genre : Science-fiction / Jeunesse

Pages : 226.

 

pas mal

 

Quatrième de couverture :

Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré. Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs. Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais.

 

Avis :

Ayant lu « Je suis ton soleil » et « Un si petit oiseau » de Marie Pavlenko, j’étais curieuse de découvrir son roman qui sort du contemporain auquel j’étais habituée. Merci aux éditions Flammarion pour l’envoi.

J’ai eu la chance d’avoir les épreuves non corrigées lors d’un petit déjeuner en présence de l’autrice. Elle nous a donc présenté son nouvel ouvrage. Quoi de plus intéressant qu’avoir l’auteur devant nous, nous vendre son propre récit ? 

Je savais d’avance qu’il était plutôt contemplatif et qu’il était question d’une jeune fille, d’écologie et de féminisme. Il faut savoir que j’ai vraiment du mal avec les romans contemplatifs. J’aime quand il y a de l’action, du bim bam boum, de la bagarre et des répliques qui tuent.

Forcément, je suis moins à l’aise avec ce format. Surtout qu’ici il est question d’un univers très similaire au notre, dans un futur plus ou moins proche où la nature est morte. La Terre est recouverte de désert et on chasse les arbres tellement ils sont peu nombreux.

Etant très friande de dystopies, j’avais envie d’explorer cet univers. On en a qu’un bref aperçu et je trouve ça dommage. Il y avait matière à développer et en faire quelque chose de chouette. Mais je comprends bien que ce n’était pas le but.

A travers l’aventure de Samaa, on comprend combien il est nécessaire plus que jamais, de prendre soin de la nature. Un livre qui vous convaincra définitivement de devenir l’écolo exemplaire. Et puis il faut le reconnaître, la plume de Marie Pavlenko c’est quelque chose.

En bref, je suis difficile à convaincre avec un roman contemplatif mais je reconnais que c’est un roman qui délivre un message fort à travers un personnage charismatique.

• • •

4 commentaires sur « Mon avis sur « Et le désert disparaîtra » de Marie Pavlenko »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s