Mémé dans les orties – Aurélie Valognes

mémé dans les ortiesMémé dans les orties

Aurélie Valognes

Edition : Le Livre de Poche

Genre : Contemporain

Pages : 252.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

Ferdinand Brun est atypique.
Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir.
Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage.
Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.

Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre…

 

Avis :

J’ai reçu ce livre en cadeau de Noël et il faut dire qu’il s’éloigne grandement de mes habitudes de lecture. Aurélie Valognes étant très largement connue, je ne voulais pas mourir bête et tenter le coup !

La quatrième de couverture me tentait tout de même pas mal. Après avoir lu les premiers chapitres je pensais avoir à faire à un petit vieux rebelle avec une intrigue comique. Quelle ne fut pas ma déception au fur et à mesure des pages.

J’ai trouvé le personnage de Ferdinand très antipathique. Jusqu’au bout je n’ai pas pu comprendre son comportement, qui n’évolue que très peu. De même que la personnalité de tous les autres personnages de l’immeuble. En revanche le personnage de Juliette est un petit rayon de soleil, qui reste cependant, un personnage très secondaire.

Il ne se passe pas grand chose pendant tout le roman, et je ne vois pas l’intérêt du livre. J’avais l’impression d’avoir sous les yeux les téléfilms de l’après-midi, avec une intrigue plus que bancale. Ce livre est censé être « humoristique »… je suis bon public mais là je n’ai pas du tout eu l’impression d’un livre feel-good. Au contraire, la personnalité du personnage principal est tellement négative, que ça en devient pesant.

Je l’ai lu jusqu’au bout, parce que je m’attendais à ce que le fin rattrape peut-être le tout, mais même pas. Le style est très simple, les phrases sont courtes, mais cela reste fluide et se lit très vite.

En bref, je passerais mon tour pour les autres romans de cette auteure. Ce n’est pas un style qui me convienne, dommage !

• • •

Par contre dans le roman il y a un dogue allemand et ça, ça me fait fondre

2 commentaires sur « Mémé dans les orties – Aurélie Valognes »

  1. Ping: Page non trouvée | Les p'tites lectures de Meg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s