Invincible – Amy Reed

Invincibleinvincible-tome-1-invincible-701317-250-400

De Amy Reed

Traduction : Barbara Versini

Genre : Drame / Jeunesse

Note : 14/20

Pages : 314.

Quatrième de couverture :

Tout le monde sait que l’hôpital, ça craint. Surtout quand on pense qu’on va mourir, alors que tous les autres ont la vie devant eux. Condamnée, Evie décide d’arrêter son traitement et de profiter des quinze jours qu’il lui reste à vivre. Elle s’échappe pour une escapade nocturne avec deux autres ados, malades comme elle, et amoureux de la vie. Le lendemain de cette virée, miraculeusement, son cancer recule. Mais ses deux amis, eux, n’y survivent pas… Sonnée, Evie se retrouve seule pour faire face et revenir à la vie normale. L’histoire dramatique et émouvante d’une jeune fille qui n’avait pas prévu de vivre.

Avis :

La note de ce livre sur Livraddict n’étant pas glorieuse j’appréhendais un peu ma lecture. Mais je préfère toujours me faire mon propre avis sur un livre qui m’attire.

Ici il est question d’Evie, une jeune fille cancéreuse. Elle avait une vie de rêve : une famille unie, un petit ami parfait, une super meilleure amie et surtout une place chez les pom-pom girls. Mais il y a un an tout bascule lorsqu’on lui apprend qu’elle est malade. Toute sa vie change et elle doit s’adapter à sa nouvelle vie à l’hôpital. Elle y rencontre Stella, une fille à l’opposer de sa vie d’avant et Caleb. Ils deviennent des amis et vont devoir affronter la dure réalité de la vie.

Comme souvent, je reproche à la quatrième de couverture d’en révéler beaucoup, voire trop.

Je suis mitigée avec ce roman… D’un côté j’ai aimé suivre Evie. Mais d’un autre côté son personnage évolue et j’ai eu du mal à la comprendre.

Le personnage d’Evie a commencé par me plaire. Une jeune fille qui tente de survivre et de s’accrocher à ceux qu’elle aime. Mais la maladie l’a changée et elle ne sait plus trop qui elle est. Et elle va commencer à déraper. D’un côté je me disais que je comprenais pourquoi elle pouvait faire ça. Mais d’un autre côté son comportement est parfois révoltant. Du coup je ne sais pas trop quoi penser d’elle.

Les autres personnages sont aussi parfois trop passifs. Tout le monde ménage Evie et personne n’ose vraiment s’opposer à elle.

Le livre est relativement court et je l’ai lu rapidement. Je ne me suis pas énormément attachée aux personnages à cause des raisons évoquées au-dessus.

Et encore une fois je n’ai pas aimé la fin. Il y a de nombreuses fins que je n’aime pas et celle-ci est particulièrement énervante je trouve.

En bref, ce fut une lecture mitigée. Les personnages sont passifs et l’héroïne est difficile à suivre. 

• • •

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++

La princesse des glaces -Camilla Läckberg

La princesse des glaces9782330056810

De Camilla Läckberg

Genre : Policier

Note : 14/20

Pages : 509.

 

Quatrième de couverture :

Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’œuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres -, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint.

A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge clans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d’autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d’un peintre clochard – autre mise en scène de suicide.

Au-delà d’une maîtrise évidente des règles de l’enquête et de ses rebondissements, Camilla Läckberg sait à merveille croquer des personnages complexes et – tout à fait dans la ligne de créateurs comme Simenon ou Chabrol – disséquer une petite communauté dont la surface tranquille cache des eaux bien plus troubles qu’on ne le pense.

Avis :

Un genre qui s’éloigne vraiment des livres que je lis d’habitude. Un cadeau fait par ma petite soeur pour Noël. J’avais quelques appréhensions en commençant ce livre qui ont été confirmées

Je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire du livre et aux différents personnages. Je n’arrive vraiment pas à être embarquée avec le genre policier, ne pas comprendre et découvrir les indices au fur et à mesure. C’est un style un peu long alors que j’aime quand il y a beaucoup d’action.

Dans ce livre on rencontre Erica, écrivain dans une petite ville de Suède. Elle découvre un jour le corps d’une vieille amie d’enfance dans une baignoire, les poignées tailladés. Mais son instinct la pousse à croire qu’il ne s’agit que d’un meurtre déguisé et se met à enquêter sur les circonstances de cette mort inattendue.

Puis l’histoire commence avec les points de vue de différents personnages : sa soeur Anne, son meilleur ami Dan, le policier Patrik, le chef du commissariat Melberg etc. Je n’ai pas ressenti de réel attrait pour eux sans pour autant être totalement indifférente. Le livre est très axé sur les différentes visions et ressentis des uns et des autres.

Le manque d’action a renforcé mon indifférence et le fait que j’ai trouvé le roman long. Pourtant la plume de Camilla Läckberg m’a tout de même donné envie de continuer le livre pour découvrir tous les secrets de cette affaire. De plus il m’arrive vraiment très rarement d’abandonner un roman. Ma curiosité me pousse toujours à vouloir connaitre la fin.

En bref, un roman qui m’a un peu ennuyé malgré une très belle écriture. Les adeptes de policier pourront sûrement trouver un attrait à ce livre. Pour ma part « La princesse des glaces » confirme mon désamour pour ce genre.

• • 

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++