Mon avis sur « La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée » de Jimmy Rice & Laura Tait

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée

Jimmy Rice & Laura Tait

Traduction : Claire Allouch

Edition : Hauteville

Parution : 3 Juin 2020

Genre : Romance

Pages : 384.

Quatrième de couverture :

On n’oublie jamais son premier amour. Holly a beau se souvenir d’Alex, elle a décidé dix ans auparavant qu’il ne serait pas l’homme de sa vie. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir quelques doutes sur la capacité de son patron à remplir ce rôle. Alex, lui, veut repartir à zéro et s’investir dans son nouveau boulot. Il est presque certain que sa décision de s’installer à Londres n’a aucun rapport avec Holly qu’il n’a jamais pu oublier. Presque. Ces deux-là ne sont-ils pas condamnés à retomber amoureux ?

Avis :

Lors de l’une de mes balades en librairie, à la recherche de mes lectures de l’été, je suis tombée par hasard sur ce bouquin. Je n’en n’avais jamais entendu parler. J’ai simplement été attirée par la couverture et la quatrième, alléchée par la promesse d’une petite romance pour faire rêver.

Bon alors autant être cash de suite : c’est le genre de romance cousue de fil blanc, qui met tout le roman à se mettre en place. Pour sauver les meubles, ce n’est pas complètement cul-cul. Ca reste très mignon et pas mauvais. Cependant ça reste sans saveur et bien trop évident.

On n’échappe pas à quelques clichés. Comme les personnages principaux bien sous tous rapports, les meilleurs amis un peu excentriques voire énervants et le tout saupoudré d’idées un peu dépassées et sexistes. Rien de bien méchant mais assez pour me faire grincer des dents.

En gros, ça m’a fait penser aux téléfilms du dimanche soir. C’est pas complètement nul mais c’est pas le genre de lecture qui vous retourne le coeur et la tête. Pas forcément ma came, vous me direz, normal que ça ne me plaise pas tellement.

En bref, ce n’est pas nul, je ne suis juste pas du tout le lectorat. Donc c’était sympa mais ça sera vite oublié et ça ne me laissera pas grand souvenir. Objectivement c’est pas mal, subjectivement je me suis clairement ennuyée.

• • •

Pour vous donner un exemple qui m’a fait lever les yeux au ciel jusqu’à en faire le tour de mes orbites : la collègue d’Holly, notre protagoniste féminine, trouve rigolo de se moquer de ses anciennes camarades de classe en voyant qui a pris du poids sur Facebook. Bin oui, super la grossophobie, qu’est ce qu’on se marre !

2 commentaires sur « Mon avis sur « La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée » de Jimmy Rice & Laura Tait »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s