Le poing levé – Simon Stranger

le poing levéLe poing levé

Simon Stranger

Traduction : Hélène Hervieu

Edition : Page-Turners – Bayard

Genre : Jeunesse

Pages : 256.

 

pas mal

 

Quatrième de couverture :

Emilie, 17 ans, ne pense qu’à la mode et aux garçons. Quand elle rencontre Antonio, membre d’un petit groupe politisé qui mène des actions contre les grands groupes industriels, elle ouvre les yeux sur le monde qui l’entoure. Émilie est Norvégienne. Et comme beaucoup de filles de son âge, elle aime faire les boutiques et rêver aux garçons sans penser au lendemain. À l’autre bout du monde, Reena, 12 ans, se tue à la tâche dans une usine du Bangladesh, où elle coud des vêtements destinés aux grands magasins. Un univers sépare les deux jeunes filles. Tout change le jour où Émilie rencontre Antonio. Car le garçon appartient aux « Sauveurs du Monde », un petit groupe politisé qui mène des actions clandestines contre les grandes compagnies industrielles, comme celle qui embauche Reena…

 

Avis :

Un grand merci à Page Turners pour l’envoi de ce livre. J’aime lire des romans engagés, porteurs de messages forts. Quand j’ai lu le résumé de celui-ci, j’ai immédiatement eu envie de le lire.

On y aborde pleins de sujets mais surtout l’envers du décor de notre société de consommation. Par qui sont produits nos vêtements, nos ordinateurs, notre nourriture ? On reste dans de la littérature jeunesse donc il n’y a rien de choquant, mais on éveille les consciences. Les conditions de travail dans les autres pays, surtout dans le monde ouvrier sont déplorables. Parfois même, ce sont des enfants qui sont forcés de travailler dans les usines. Un constat qui fait froid dans le dos.

C’est le genre de roman indispensable, qui devrait faire plus de bruit, notamment dans les écoles. Si vous ne connaissez pas du tout le sujet aussi, c’est un bon premier roman pour vous y intéresser. Il est à remettre entre toutes les mains ! Ce devrait être le genre de lecture à étudier en cours, entre deux gros classiques.

La narration est super fluide. On dévore les pages à une vitesse dingue. Je pensais qu’on aurait une vision partagée entre Emilie et Reena mais on va beaucoup plus suivre Emilie et sa vie en Norvège que le point de vue de Reena.

J’ai bien aimé les personnages et la façon dont ils s’articulent. En revanche, j’ai trouvé que l’on manquait un poil de profondeur. On reste en surface et rien n’est très creusé. On nous parle des problématiques actuelles, et je trouve ça génial, mais aucune solution n’est apportée. C’est bien d’ouvrir les yeux sur ce qu’il se passe mais si on ne propose rien pour changer cela, c’est un peu rude.

La fin aussi est beaucoup trop ouverte à mon goût. Cela sous-entend une suite ? Aucune idée. Mais si l’on reste comme ça, je ne comprends pas le but de la manœuvre ? L’intrigue perd un peu de son sens et c’est bien dommage.

En bref, un roman important sur les réalités de notre façon de consommer et ses conséquences humaines. Dommage que ce ne soit pas un peu plus profond et aboutit.

• • •

Que se cache-t-il derrière les vêtements que l’on achète ?

2 commentaires sur « Le poing levé – Simon Stranger »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s