Comment je gère mes partenariats ? Je vous dis tout

Oyez, oyez, bien le bonjour à toi qui viens sur cet article. Il est vendeur le titre, non ? Très différent de ce que j’ai l’habitude de publier, j’avais envie de parler à coeur ouvert. Pas littéralement sinon c’est dégeu et douloureux. Je voulais vous parler des partenariats, ô combien adulé, détesté, mystifié sujet dans la sphère littéraire. J’entends encore trop de conneries et je voulais être transparente sur ce sujet. *voix de présentatrice télé* : pression, face cachée, mine d’or, aujourd’hui nous vous révélons comment Mégane, blogueuse littéraire, gère ses partenariats…

Avant toute chose j’aimerais préciser que c’est MA façon de fonctionner et que je ne fais pas de généralités. Vous irez voir les copains-copines à droite à gauche, si ça se trouve ils feront pas pareil. Si vous avez des questions, Marie du compte Muffins and books a répondu à une longue FAQ sur le sujet. Le but n’était pas de reprendre les questions mais de vous apporter mon point de vue.

Alors déjà, comment que ça s’passe pour avoir des partenariats ?

Le tout premier que j’ai eu, on me l’a proposé gentiment par mail. J’étais excitée comme une puce et j’ai tout de suite accepté. Malheur : j’ai détesté au point que j’ai du l’abandonner… Oupsi. J’avoue honteusement que j’ai essayé d’étouffer, d’enterrer, et d’oublier définitivement ce grand moment de gêne. Avec le recul j’aurais dû me sentir plus légitime et expliquer pourquoi aux concernés, j’ai abandonné le roman. Je m’étais dit que si je disais du mal du livre… on ne me proposerait plus jamais de partenariats et qu’on allait mettre mon pseudo EN GRAS EN ROUGE SOULIGNE dans une liste mystérieuse que j’étais une pestiférée. Spoiler alert : si vous n’aimez pas un Service Presse (bestiole communément appelée SP), donc un livre que l’on vous envoie, personne ne va vous jeter de cailloux, promis. Et si on te jette des cailloux, viens me voir j’irais leur péter la gueule.

Depuis j’ai pris du poil de la bête, et je n’hésite pas à abandonner un livre que je n’aime pas, ou à dire pourquoi je n’ai pas aimé sur une chronique du blog. Vous aurez toujours un remerciement en début de chronique pour spécifier qu’il s’agit d’un livre que l’on m’a envoyé gratuitement afin d’être claire comme de l’eau de roche. Mais ce n’est pas parce qu’on me l’a envoyé que je vais forcément l’aimer. Beaucoup ont peur, légitimement, que l’on perdre de notre objectivité si c’est une maison d’édition ou un auteur/une autrice qui nous envoie son bouquin.

Personnellement je le lis avec mes yeux de lectrice lambda et si je trouve que l’histoire est à chier bin je le dis… Il faut savoir que je précise toujours que mes avis sont SUBJECTIFS et j’essaie d’argumenter pourquoi je n’ai pas accroché. En aucun cas je ne critique l’auteur/l’autrice derrière une oeuvre. D’ailleurs je ne tag pas les auteurs/autrices sur les posts où j’ai un avis bof ou affreux sur leur roman. Ca serait un peu comme aller voir quelqu’un dans la rue, lui tapoter l’épaule et lui dire « Tes fringues sont absolument immondes, j’aime pas du tout. En plus ça fait ressortir tes yeux de merlan frit. Achètes-toi un style ». Tu vois, ça fait mauvais genre quand même.

Ouais non on reste bienveillant stp.

Perso, je ne suis pas rémunérée pour ça. D’autres les sont. Ce n’est pas pour autant qu’ils perdent leur objectivité. A vous de juger selon qui vous suivez, je ne parle pas à leur place.

Ok c’est cool, mais comment on les obtient, ces fameux partenariats ?

En ce qui concerne les propositions/demandes c’est propre à chaque maison d’édition ou auteur/autrice. Certain.e.s viennent en DM ou par mail me proposer un partenariat sur le long terme ou de manière ponctuelle. D’autres envoient leur catalogue et il n’y a plus qu’à choisir. Il m’arrive de repérer une sortie et d’y aller au culot -yolo-. Dans ce cas là, j’envoie un mail en essayant d’expliquer pourquoi je voudrais lire ce livre.

Il y a aussi la plateforme NetGalley, si tu lis en ebook. Ce qui est plutôt chouette : tu as un catalogue avec tous les livres proposés dessus, et toi tu sollicites tel ou tel roman selon ce qui t’as tapé dans la cornée. C’est accepté ou non. Si c’est oui (VICTOIIIIIIRE), il faudra donner ton avis une fois lu, directement sur la plateforme. Simple, basique. Tu peux même devenir partenaire privilège auprès des maisons d’édition, et là c’est jackpot. Dès qu’une maison d’édition propose un ouvrage sur la plateforme, tu es libre de le télécharger sans avoir à demander (il faudra toujours donner un petit avis après quand même, faut pas abuser, on peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre, et le crémier avec).

Il m’arrive de refuser certains livres, quand ils ne sont pas à mon goût ou que l’auteur/autrice est particulièrement malpoli.e dans la demande. Oui, ça arrive. Je suis pas un panneau de pub, OKAY ?! Je refuse aussi certains produits trop éloignés de ce pourquoi les gens me suivent. Mais j’ai déjà accepté de recevoir une bougie en échange d’une photo Insta, par exemple.

Le sujet délicat des partenariats étant que, puisque l’on est blogueur et que cela demande du travail et de l’investissement de lire un livre, le chroniquer, le prendre en photo, en parler, etc. pourquoi ne sommes-nous pas payés ?

Il ne faut pas oublier que si on nous envoie gratos des bouquins, c’est pour en faire la promotion. Les objectifs peuvent varier selon le livre, mais grosso modo faut qu’il soit connu, que les gens en entendent parler, pour qu’il se vende. C’est sûr que plus vous avez une audience faible, moins vous aurez de partenariat. Alors libre à toi de demander rémunération contre un partenariat. Je ne m’en sens pas légitime avec la taille de mon audience actuelle (ouais j’aime pas dire avec mon nombre d’abonnés, ça fait un peu chelou genre tu m’appartiens). Peut-être qu’à l’avenir si on est de plus en plus je viendrais à me dire que mon affaire elle commence à toucher vraiment beaucoup de monde et que ça devient un média « puissant » donc ça vaut son pesant de cacahuètes.

J’ai aussi entendu l’argument, qui n’est pas si bête si on l’analyse, que les envois de SP peuvent être fait auprès de lecteurs (qu’ils soient blogueurs ou non) pour connaître son lectorat. En soi c’est intéressant. Finalement c’est pas tellement le nombre de personnes qui lira ton avis qui intéresse, mais c’est ton ressenti face au livre. Derrière, la maison d’édition, l’auteur ou l’autrice saura à qui vendre son livre ou quoi publier / écrire selon telle ou telle cible.

Lorsque j’ai demandé ou accepté de recevoir un roman, je me sens « obligée » de le lire. Si j’ai accepté de respecter un délai, comme avec certaines ME ou avec la masse critique Babelio, bin je le respecte quoi. Sinon, je le lis quand il me fait envie. J’avoue que j’accepte de moins en moins les délais parce que j’estime que dans la mesure ou je ne suis pas rémunérée pour ce travail, même si on m’a offert un roman (et parfois des goodies), il faut que je le lise quand il me tente le plus.

EN REVANCHE, si on m’envoie un roman sans mon accord, je suis libre ou non de le lire, le montrer, en parler, le donner à mon chien, etc.

Voilà, j’avais envie d’être franche. Et d’éclairer quelques lanternes sur le sujet. Patience petite fourmi, si tu rêves de recevoir un SP ton tour viendra. Comme pour toute chose, il faut bosser dur et se donner les moyens de réussir. On n’a rien sans rien. En tout cas c’est un sujet qui n’a pas fini de faire parler de lui. Bisous paillette, et à bientôt, pour de nouvelles aventures.

16 commentaires sur « Comment je gère mes partenariats ? Je vous dis tout »

  1. Merci pour ton article écrit en toute honnêteté 🙂 Je pense et vis la même chose que toi et suis entièrement d’accord avec tes propos.
    Petit conseil pour les débutants dans le milieu, commencer par s’inscrire aux masses critiques Babelio est certainement une très bonne idée 😉

    Aimé par 2 personnes

  2. Un article franc et clair parsemé d’humour, très agréable en somme ! 😊 Personnellement je demande des SP depuis peu, au titre qui me tape dans l’œil et je suis heureuse d’avoir quelques réponses positives. Mais je sais que je ne pourrai pas fonctionner que comme ça. J’aime avoir le temps et le luxe de faire le papillon. 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s