Warcross, tome 2 : La Revanche – Marie Lu

warcross tome 2 blogWarcross, tome 2 : La Revanche

Marie Lu

Traduction : Guillaume Fournier

Edition : Pocket Jeunesse

Genre : Dystopie / Young Adult

Pages : 395.

 

frôle coup de coeur

 

Mon avis sur le premier tome

 

Quatrième de couverture :

Emika n’est pas sortie indemne du championnat Warcross. Déterminée à mettre fin aux sinistres projets d’Hideo Tanaka, son ancienne idole, elle s’unit aux Phoenix Riders. D’autant plus qu’une nouvelle menace s’insinue dans les rues de Tokyo : quelqu’un a mis la tête d’Emika à prix. Sa seule chance de survie est Zéro, celui qu’elle a traqué pendant des semaines pour Hideo ! Emika découvre bientôt que sa protection a un prix. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour détruire Hideo, l’homme pour lequel elle aurait sacrifié sa vie ?

 

Avis :

Après l’incroyable premier tome, j’avais ultra hâte de lire la suite et fin. Il aura fallu attendre une année entière pour découvrir cette conclusion. J’aime les one-shot ou les dystopies donc je suis carrément joie de ce diptyque !

Le début de cette suite est un peu lent. Alors oui, on retrouve avec plaisir cet univers si particulier. Mais l’auteure place en douceur tous les rouages pour que l’on se laisse porter par l’enchaînement. C’est ce début un peu long qui m’a empêchée d’être embarquée dès les premières pages et de sentir le coup de coeur.

Mais on ne passe pas loin. L’univers est si visuel qu’on a l’impression de voir un film se dérouler dans la tête. On a tout : les personnages, les plans, les enchaînements, les couleurs, les musiques… Bref, Marie Lu est un génie de l’écriture et elle nous le prouve encore une fois dans son roman.

J’avais reproché au premier d’être facile, de suivre un scénario facile à deviner. Ici, c’est tout le contraire. Je me suis laissé berner (et j’adore !). Les personnages sont encore plus complexes. On se concentre surtout sur Emika, Hideo, Zero et les blackcoats. J’avoue que les parties de Warcross avec les Pheonix Riders m’ont un peu manqué.

Une fois qu’on dépasse la première moitié, c’est une fin grandiose. Les détails font les grands livres. J’ai adoré le fait que ce ne sont pas les « méchants » qui révèlent leur plan quand ils sont sur le point de remporter, mais que ce soit les héros qui devinent la trame. Je trouve ça totalement irréaliste, un personnage qui révèlent ses plans quand il est sur le point de le mettre en place, il n’y a rien de plus ridicule.

En bref, une superbe conclusion. Un frôle le coup de coeur grâce à un univers mené de main de maître. Si vous aimez les dystopies originales et graphiques, laissez-vous emporter par cette duologie.

• • •

Moi à la fin de ma lecture

 

Warcross, tome 1 – Marie Lu

warcrossWarcross, tome 1

Marie Lu

Traduction : Guillaume Fournier

Genre : Science-fiction / Young Adult

Pages : 416.

 

frôle coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable
jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

 

Avis :

On voit ce bouquin partout, il avait déjà fait énormément parler de lui lors de sa sortie VO, mais en VF il semble faire un carton. De plus, Pocket Jeunesse organise un bookclub autour de ce premier tome le 3 Février, donc nous sommes nombreux à le lire en ce moment.

J’adore la science-fiction, surtout tout ce qui est attrait à la technologie. Ce n’est pas pour rien que j’adore Black Mirror. Quand j’ai vu le succès que provoquait sa sortie, je voulais absolument le découvrir. Qu’est ce que j’ai bien fait.

En un mot : l’univers. Ce livre est visuel, le décor se dresse si clairement autour de nous que j’avais l’impression de suivre un film. La géniale Api avait conseillé d’écouter la BO du film Tron en même temps, et quelle merveilleuse idée. Je suis tombée amoureuse de ce monde futuriste. Marie Lu a le talent de planter le décor de façon ultra visuelle.

Les personnages sont très intéressants. Leur évolution est flagrante et leurs relations complexes. J’ai beaucoup aimé les suivre, même si j’aurais aimé qu’on approfondisse un peu les personnages secondaires.

Je me suis plongée dans l’intrigue, malheureusement ce n’est pas un coup de coeur puisque j’avais deviné certains éléments, notamment une partie de la fin. Dommage, ce qui participe grandement à un coup de coeur chez moi c’est la surprise des rebondissements.

En bref, j’ai hâte de pouvoir en parler avec d’autres lecteurs au bookclub. Si vous aimez la science-fiction, foncez ! Vous serez surement séduits par l’univers.

• • •

Moi, quand je suis fascinée par l’univers d’un roman :