L’espoir sous nos semelles – Aurore Gomez

l'espoir sous nos semellesL’espoir sous nos semelles

Aurore Gomez

Collection / Maison d’édition : Magnard Jeunesse

Genre : Contemporain / Jeunesse

Pages : 333.

 

je n'ai pas aimé

 

Quatrième de couverture :

Imaginez une île montagneuse. Chaque été, le « trail du Pownal », une course en montagne de près de 1 000 kilomètres suivie par des milliers de fans sur les réseaux sociaux, fascine les habitants. Trente concurrents âgés de dix-sept à vingt-cinq ans sont livrés à la montagne, à sa rigueur et à ses dangers avec un équipement rudimentaire. Pour la plupart des participants, s’inscrire au trail, c’est caresser l’espoir de quitter l’île et de changer de vie. Pour l’héroïne, Juno, dix-sept ans, l’argent de la victoire est surtout le seul moyen de sauver sa famille du naufrage qui est en train de les engloutir. Elle sait qu’avant elle, d’autres se sont gravement blessés sur le parcours. Elle sait qu’il faudra affronter les crêtes vertigineuses, les sommets enneigés, les forêts effrayantes, les bêtes sauvages, les autres concurrents et leurs stratégies. Mais est-elle vraiment préparée à la douleur quotidienne ? Aux souvenirs qui anéantissent ? À l’amour qui bouleverse ? À tout perdre si elle ne gagne pas ? A l’épreuve de sa propre détermination, Juno entame sa traversée pour y apprendre l’amour qui sauve et la dure marche du monde.

 

Avis :

Merci aux éditions Magnard Jeunesse pour l’envoi de ce roman. Je vous avoue que ce n’est pas forcément un roman qui m’aurait interpellé mais le précédent livre de cette édition m’avait très agréablement surprise. Bon, ça ne match pas toujours…

Ce avec quoi j’ai eu le plus de mal ici, c’est que c’est une intrigue que j’appelle « contemplative ». C’est-à-dire que l’on va vraiment suivre Juno quasiment jour par jour dans son treck. On nous décrit énormément les paysages, le treck etc.

L’action en tant que telle ou les intrigues comme j’aime n’ont pas tellement leur place. Pourtant tout est très bien écrit et c’est même très photographique. C’est un style avec lequel je n’accroche que rarement, et je pense que c’est ce pourquoi je suis passée totalement à côté.

Les personnages sont assez intéressants, j’aurais aimé en savoir plus sur eux. Il y avait une bonne base à creuser. Je vous avoue tout de même avoir été surprise par cette fin et j’ai plutôt apprécié !

En lisant la quatrième et le début du roman, je m’attendais à ce que les réseaux sociaux ai une part plus importante. Finalement ce n’est qu’un sujet qui reste en toile de fond mais qui n’est pas réellement exploité.

En bref, une lecture qui ravira ceux qui aiment prendre leur temps dans un roman et surtout qui aiment les descriptions. Vous vous régalerez des sublimes paysages décrits. Malheureusement pour moi, ça ne l’a pas fait !

• • •

Deux secondes en moins – Marie Colot & Nancy Guilbert

deux secondes en moinsDeux secondes en moins

Marie Colot & Nancy Guilbert

Collection / Maison d’édition : Magnard

Genre : Contemporain / Young Adult

Pages : 304.

 

frôle coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

Deux lycéens racontent l’impensable, le drame, la révolte, dans un roman puissant et rempli d’espoir.

Depuis qu’un accident de voiture l’a complètement défiguré, Igor se mure dans le silence. Sa rancune envers son père, responsable de l’accident, est immense, comme sa solitude.

Rhéa sombre dans le chagrin après le suicide de son petit ami. Encore sous le choc, elle ne sait plus à qui ni à quoi se raccrocher dans la ville où elle vient d’emménager.

Pour l’un et l’autre, tout s’est joué à deux secondes. Deux secondes qui auraient pu tout changer…

Et pourtant, Igor et Rhéa reprennent jour après jour goût à la vie en se raccrochant à la musique. Une fantaisie de Schubert et un professeur de piano pas comme les autres vont les réunir et les mener sur un chemin inespéré.

Un roman bouleversant, où un perroquet, le « thé des Sages », l’amitié et les mots apportent une douceur salutaire.

 

Avis :

Un grand merci aux Editions Magnard de m’avoir envoyé ce livre (et aussi à Pauline, qui se reconnaîtra !). D’après ce qu’elle m’avait dit et le communiqué de presse, j’étais convaincue que c’était une pépite. Mais je ne m’attendais pas à autant de justesse.

Tout d’abord si vous comptez lire ce livre, je ne peux que vous conseiller de mettre une belle playlist de piano, ça a contribué à rendre mon expérience de lecture meilleure encore.

Cette histoire d’ados brisés, qui vont tenter de se reconstruire grâce à la musique m’a tellement touchée. Je l’ai trouvée vraie, belle et d’une justesse incroyable. Les personnages sont totalement émouvants. Il n’y a pas de clichés, de relations romancées. Ce sont des vraies personnages de la vraie vie, avec des relations réalistes. J’insiste avec le « vrai », mais c’est important de le mentionner.

On a une vraie palette de réactions, mais qui vous aident à avoir tous les points de vue d’une même histoire. Ce livre m’a réellement fait grandir, fait comprendre que parfois, il faut se mettre à la place des autres.

Porteurs de messages forts, on nous livre de vraies leçons de vie. On y parle d’amours, d’amitiés, de deuil et de reconstruction de soi. L’écriture est sublime. J’ai été sous le charme dès le premier chapitre. C’est le genre de livre qui vous embarque dès les premières pages.

Ce n’est pas forcément un roman d’action, mais c’est une belle histoire qui m’a touchée en plein coeur. Elle ne passe vraiment pas loin du coup de coeur.

En bref, un livre extrêmement émouvant, livrant de beaux messages. S’il vous tente je ne peux que vous conseiller de foncer !

• • •

Moi, intérieurement, à chaque belle citation (soit toutes les deux pages) :