Mon avis sur « Nos coeurs aidants » de Célia Samba

Autre roman chroniqué de la même autrice :

La rue qui nous sépare

Quatrième de couverture :

Laurie vit avec son frère, Eliott, et leur mère, gravement malade, qui requiert une attention de tous les instants. Refusant de l’abandonner, Laurie décide de s’occuper entièrement d’elle, quitte à mettre sa propre vie entre parenthèses. A dix-neuf ans, Laurie devient aidante, tout comme son frère. Mais pour Eliott, qui vient d’entrer au lycée, le quotidien est de plus en plus difficile à la maison. Quant à Laurie, sans se l’admettre, elle s’épuise.
Tout bascule avec l’arrivée du nouvel auxiliaire de vie : Xander, vingt-trois ans, aussi beau que compétent. Ce dernier perçoit immédiatement les souffrances de cette famille, et décide de tout faire pour les en délivrer. En commençant par rappeler à Laurie qu’elle doit vivre, elle aussi.

Lire la suite de « Mon avis sur « Nos coeurs aidants » de Célia Samba »

Mon avis sur « Six mois par an » de Clara Duarte

Quatrième de couverture :

L’histoire d’Hana et Ro, c’est… une bagarre, un supermarché, beaucoup de spaghettis, une salle de bain écoeurante, un piano électronique et beaucoup trop de plantes.
C’est bordélique, maladroit, mais c’est aussi beau. Surtout, c’est évident. Ça l’est tellement qu’Hana pense que ça pourrait durer éternellement.
Et puis, le 31 août, Hana s’endort paisiblement au côté de Ro. Mais à son réveil, Ro n’est plus là.
Disparue, sans laisser de traces. Envolée, sans que personne se souvienne d’elle, sauf Hana. Comme si, au final, Ro n’avait tout simplement jamais existé.
Qui est vraiment Ro, cette jeune fille mystérieuse et pourtant pleine de vie ?

Lire la suite de « Mon avis sur « Six mois par an » de Clara Duarte »

Mon avis sur « La rue qui nous sépare » de Célia Samba

La rue qui nous sépare

Célia Samba

Edition : Hachette

Parution : 20 janvier 2021

Genre : Contemporain / Young Adult

Pages : 391.

Quatrième de couverture :

Noémia a dix-neuf ans, Tristan vingt et un. Ils se croisent tous les jours, ils se plaisent, c’est évident. Mais Noémia est étudiante et Tristan est sans-abri. Entre eux, il y a le froid, la société ; entre eux, il y a la rue… qui pourrait se révéler difficile à traverser.

Lire la suite de « Mon avis sur « La rue qui nous sépare » de Célia Samba »

Mon avis sur « Ce sera moi » de Lyla Lee

Ce sera moi

Lyla Lee

Traduction :  Axelle Demoulin &  Nicolas Ancion 

Edition : Hachette

Parution : 26 Août 2020

Genre : Young Adult / Contemporain

Pages : 340.

Quatrième de couverture :

Skye Shin a tout entendu. Les filles grosses ne devraient pas danser. Elles ne devraient pas porter des couleurs vives. Elles ne devraient pas attirer l’attention sur elles. Mais Skye rêve de rejoindre le monde pailleté de la K-Pop, et pour cela elle est prête à briser toutes les règles que la société, les médias et même sa propre mère ont établies pour les filles comme elle.

Skye se présente à un concours télévisé, avec à la clé un poste d’apprentie star de la K-Pop. Elle est prête à tout pour gagner, prête à affronter la fatigue des répétitions, les difficultés de la compétition, les drames de la télé-réalité. Mais rien ne l’avait préparée à la grossophobie des membres du jury, aux haters sur les réseaux sociaux… et encore moins à un rapprochement avec un de ses concurrents, Henry Cho. Pour autant, Skye n’oublie pas son objectif : devenir la première star grande taille de la K-Pop au monde. Ce qui signifie remporter la compétition… sans se perdre elle-même.

Lire la suite de « Mon avis sur « Ce sera moi » de Lyla Lee »

Mon avis sur « PS : Je ne t’ai jamais dit » de Brigid Kemmerer

PS : je ne t’ai jamais dit

Brigid Kemmerer

Traduction : Alice Delarbre

Edition : Hachette

Genre : Contemporain

Pages : 440.

 

coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

Deux lycéens qui auraient pu ne jamais se croiser. Qui ne savaient pas ce qu’est être aimé. Et qui pourtant se sont trouvés. Rev gardera toujours dans sa chair les cicatrices des sept années qu’il a subies sous les coups de son père. Quant à Emma, c’est dans son coeur qu’elle porte les siennes : elle n’existe pas aux yeux de son père, et sa mère veut tout contrôler. Rev et Emma ne se sont jamais vus que de loin.

Pourtant, le hasard les réunit, un soir. Petit à petit, les deux ados blessés s’apprivoisent, et, chaque jour, partagent leurs doutes et leurs peines. Malheureusement, ce moment de grâce ne pouvait pas durer. Rev est parti rendre visite à son père, qui a refait surface. Sauf qu’Emma a besoin d’aide. Harcelée par un gamer appelé Nightmare, elle s’adresse à la mauvaise personne – un garçon qui fréquente le jeu vidéo en ligne qu’elle a créé pour s’évader.
Rev rejoindra-t-il Emma à temps pour la sauver ?

Lire la suite de « Mon avis sur « PS : Je ne t’ai jamais dit » de Brigid Kemmerer »

Mon avis sur « Tiny Pretty Things », tome 1 de Sona Charaipotra et Dhonielle Clayton

tiny pretty things tome 1Tiny Pretty Things, tome 1

Sona Charaipotra & Dhonielle Clayton

Traduction : Alice Delarbre

Edition : Hachette

Genre : Young Adult

Pages : 451.

 

j'ai adoré

 

Quatrième de couverture :

Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.

Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. La perfectionniste June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doublure. Lorsque Alec, petit ami de Bette, devient le partenaire de Gigi : c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !

Les trois filles ont bien du mal à résister à la pression du monde impitoyable de la danse… Amies ? Ennemies ? Peu importe finalement, ce qui compte c’est d’être la meilleure des meilleures !

Plié, jeté, relevé… pas de pitié !

 

Avis :

Merci à Hachette et Netgalley pour cet ebook. A force de le voir partout et attirée par cette sublime couverture, j’ai fini par vouloir découvrir à mon tour ce roman. On m’avait promis quelque chose de sombre, je ne m’attendais pas à un tel univers…

Au coeur d’une école de danse classique, on va suivre la terrible compétition entre danseuses et danseurs. Tout est bon pour être sous les feux des projecteurs, on ne nous épargne aucun stratagème mis en place par les adolescents.

J’ai adoré cette plongée dans le ballet classique, entre rivalités et guerres d’ego. Les personnages sont terriblement bien menés. L’intrigue est construite autour de cette impression d’angoisse et de stress intense. Les danseurs et danseuses se mènent la vie dure, aussi bien entre eux qu’envers eux-mêmes.

Chacun d’entre eux est bien développé. L’alternance entre trois points de vues est savamment pensé. On aborde de nombreux thèmes forts au milieu de cette ambiance pesante comme le racisme, le privilège de certaines classes, les troubles alimentaires, l’orientation sexuelle, la compétition malsaine, le harcèlement, etc.

Je reproche quelques petites longueurs et quelques redondances dans l’histoire. Malgré ce bémol c’est un livre que j’ai adoré. Le genre de lecture pesante mais que vous ne pouvez vous empêcher de dévorer. On nous laisse d’ailleurs sur un sacré suspens !

En bref, un excellent roman autour de l’ambition parfois malsaine dans une école de danse classique. Original, bien construit et terriblement efficace, je recommande.

• • 

L’odeur du jour – Danielle Martinigol

l'odeur du jour blogL’odeur du jour

Danielle Martinigol

Edition : Hachette

Genre : Fantastique / Jeunesse

Pages : 220.

 

je n'ai pas aimé

 

Quatrième de couverture :

Je m’appelle Lili et je suis une flaireuse. Au réveil, je sens l’odeur du jour. Celle qui me dit si je vais passer une bonne ou une mauvaise journée. Ce matin, une puanteur de cauchemar m’assaille. Quelque chose d’horrible s’est produit, c’est sûr. Je ne tarde pas à comprendre quoi : ma prof préférée a été tuée. Et là, surprise : Angie, le « démon » du lycée, prend ma défense quand je fonds en larmes. Elle me dit combien elle aimait notre prof elle aussi. Qu’elle non plus n’accepte pas les explications qu’on nous donne. Que toute cette affaire est louche. Alors on va mener notre enquête. Quitte à suivre les indices laissés par ces deux garçons étranges que nous semblons être les seules à voir…

 

Avis :

Un ebook que j’ai pu lire grâce à Hachette et NetGalley. J’étais très emballée par la quatrième de couverture, et la couverture que je trouve très graphique. Malheureusement il y avait beaucoup de points noirs qui ont gâché ma lecture.

L’idée de base était sympa, on mêle une enquête à du fantastique. Lili possède un don, elle flaire « l’odeur du jour » et cela la guide dans ses agissements. Elle se lance ensuite comme détective amateur grâce à son don pour découvrir les circonstances étrange de la mort de Mme Blanche, sa professeur de français.

En revanche, il y a pleins d’autres choses qui se développent au cours du roman et je trouve que le tout manquait de crédibilité et de profondeur. Elle a développé cette étrange faculté il y a un an et c’est comme ça. Ca ne l’intrigue pas plus que ça, on ne sait rien de sa provenance, pourquoi c’est là, qui elle est pour avoir cet étrange pouvoir. Le côté fantastique est là, paf, et il faut faire avec. Ce n’est pas expliqué. Ah bon, d’accord. M’enfin moi ça me gêne un peu.

Les personnages aident à décrédibiliser l’histoire. Sachant que ce sont des lycéens, et que dans le young adult ils sont souvent bien matures, là j’ai eu l’effet inverse. On a l’impression d’être face à des collégiens, et pas les plus dégourdis. Ils ont des réflexions de très jeunes ados. Leur langage est totalement en rupture avec le reste. On sent qu’on a essayé d’imiter des « jeunes » mais ça donne un côté totalement décalé et étrange par rapport au reste de l’écriture.

D’ailleurs, l’intrigue est sympa mais facile. J’ai eu l’impression de lire du jeunesse et non du young adult. Personnellement, je fais bien la différence. Un aspect de plus qui m’a empêché d’apprécier la lecture.

Le pire étant vraiment cet univers avec du potentiel que j’ai trouvé mal exploité. J’adore les univers fantastique mais celui-ci est tellement mal amené que ça m’a frustrée.

En bref, une idée de base sympathique mais gâchée par des personnages enfantins, des facilités dans l’intrigue et un univers fantastique très mal exploité.

• • •

« Meg t’as aimé le livre ? »

Pourquoi pas nous ? – Becky Albertalli et Adam Silvera

Pourquoi pas nousPourquoi pas nous ?

Becky Albertalli & Adam Silvera

Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon

Edition : Hachette

Genre : Romance / Young Adult

Pages : 448.

 

j'ai aimé

 

Quatrième de couverture :

« Want to give me a second chance here, universe? » Arthur est à New York pour l’été, en attendant de savoir s’il va être reçu à Yale. Lorsqu’il croise le chemin de Ben dans un bureau de poste, c’est le coup de foudre. Il y voit un signe du destin. De son côté, Ben doute que le destin soit de son côté : il vient de rompre avec son petit ami, Hudson, et n’est pas vraiment prêt pour une nouvelle relation. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne parviennent à oublier cette première rencontre. Au fil des rendez-vous, les deux garçons se rapprochent, jusqu’à ce qu’Arthur découvre que Ben, toujours ami avec Hudson, préfère se confier à son ex-petit copain. Arthur est dévasté. Il est persuadé que son amour est à sens unique. Il leur faudra le soutien de leurs amis pour dépasser les malentendus afin de mieux se retrouver.

 

Avis :

Dès que j’ai vu cette sortie sur le catalogue Netgalley, j’étais ravie ! Merci à eux et Hachette pour l’envoi de cet ebook. J’avais déjà lu du Becky Albertalli avec « Moi, Simon, 16 ans, Homosapiens » qui avait été un coup de coeur. Adam Silvera cartonne en VO, je n’ai pas encore eu l’occasion de lire un de ses romans mais ce livre me donne un aperçu.

J’ai totalement retrouvé le style de Becky Albertalli ! J’étais donc super contente. Mêlée à la plume d’Adam Silvera on a un mélange génial. Le point fort de ces romans c’est qu’ils sont très réalistes. Je me retrouve totalement dans ces jeunes, ils ne sont pas décalés par rapport à la réalité. Ca fait du bien de lire ce genre de chose.

Les personnages sont hauts en couleurs mais tellement mignons. L’alternance du point de vue un chapitre sur deux, je me rends compte que c’est quelque chose que j’aime vraiment beaucoup. Cela nous permet d’avoir le point de vue de chaque personnage et de bien comprendre que, dans toute histoire, il y a deux versions. Les touches d’humour sont bien placées, tout comme les références.

Je suis contente que les héros de ce livre représentent une partie des LGBTQ+. A notre époque il est important que l’inclusion de fasse pour tous, et cela passe par ce genre d’histoire légère, mettant en scène des personnages de la vie de tous les jours. Il y a une scène qui m’a marqué, qui inscrit parfaitement le roman dans notre époque, mais qui me déchire le cœur au quotidien. Encore aujourd’hui, des personnes se font insulter ou pire, juste parce qu’elles sortent des « normes » qu’impose la société, et ce n’est plus possible.

Au-delà de ce côté primordial, que me paraissait important d’aborder dans ma chronique, c’est un roman qui se lit bien, qui n’a pas de gros twist mais qui reste plausible et qui fait du bien. Une agréable lecture !

En bref, une bonne lecture avec des personnages mignons et réalistes. A lire, surtout si vous aimez les auteurs.

• • •

Ah oui, et à tous les arriérés que ça dérange de voir deux personnes du même sexe s’aimer, si vous passez par là, cadeau :

Grace and Fury, tome 1 – Tracy Banghart

grace and fury rGrace and Fury, tome 1

Tracy Banghart

Traduction : Alice Delarbre

Edition : Hachette

Genre : Fantasy / Young Adult

Pages : 360.

 

coup de coeur

 

Quatrième de couverture :

«  À Viridia, les femmes n’ont pas le droit de lire. Pas non plus le droit de choisir leur mari, leur métier, leur avenir. Ni d’avoir des idées.  »

Depuis toujours, Serina a été formée pour devenir une Grâce et satisfaire le prince héritier, s’il la choisit. Sa sœur Nomi, elle, a été entraînée pour servir Serina et l’aider à séduire le prince.

Quand le jour de la sélection des Grâces arrive enfin, rien ne se passe comme prévu. Nomi est retenue à la place de sa sœur, et Serina envoyée en prison pour un crime qu’elle n’a pas commis.

Aucune n’est prête à accepter ce destin qu’on leur impose.
Pour survivre, les deux sœurs vont devoir s’adapter.
Pour se retrouver, elles prendront tous les risques.

La révolte ne fait que commencer…

 

Avis :

Merci à NetGalley et Hachette pour la lecture de cet ebook. Je n’avais pas lu la quatrième de couverture, j’avais simplement entendu parler de ce livre comme d’un livre fantasy qui raconte l’histoire de femmes qui se battent pour obtenir leurs droits. Il ne m’en fallait pas plus. En plus cette couverture est magnifique, non ?

Après quelques chapitres à peine, je savais déjà que j’allais adorer le roman. La façon dont est traité l’intrigue, l’univers dans lequel on est plongés, les mystères, tout y était pour que j’aime.

Les personnages vont connaître une réelle évolution. Ils ont leurs qualités et leurs défauts mais cela ne les rends que plus réalistes encore. Les points de vues alternent entre les deux protagonistes, ce qui ajoute un côté page-turner addictif.

Parce que l’auteure sait manier une intrigue ! On défile les pages, on ne veut plus reposer le livre. Jusqu’à la fin, jusqu’aux dernières pages, on est tenus en haleine. L’histoire est maligne et bien menée.

L’attente jusqu’au prochain tome va être très difficile. Je brûle d’impatience de connaître la suite des aventures, ça promet d’être explosif ! C’est un roman qui est non seulement bourré d’action mais qui porte des valeurs fortes. En effet, ici il est question d’émancipation de la femme et de la destruction d’un régime patriarcal très fort. Ca ne vous rappelle rien ?

En bref, coup de coeur pour ce roman. Je ne saurais que trop le conseiller, il n’y a que de bonnes raisons de le lire.

• • •

Le petit plus : le lire avec la BO de Game of Thrones

 

Toi, moi, Paris et tout le reste – Adeline Ferrigno

toi, moi paris et tout le resteToi, moi Paris et tout le reste

Adeline Ferrigno

Edition : Hachette

Genre : Romance / Young Adult

Pages : 335.

 

j'ai adoré

 

Quatrième de couverture :

Quand elle apprend le divorce de ses parents, Amanda a l’impression que son monde s’effondre. Julian, lui, part à la dérive depuis le décès de son père. Lorsqu’ils se rencontrent à une soirée étudiante, l’attirance est immédiate. Mais la réputation de tombeur de Julian le précède et Amanda déchante bien vite.
Des mots en l’air, un jugement trop hâtif et c’est l’explosion : les insultes fusent. Décidées à ne jamais se revoir, les deux fortes têtes ne sont pas au bout de leurs surprises. Ils vont rapidement découvrir que leurs parents sont collègues. Et qui est la première à accepter d’héberger le jeune divorcé avec ses enfants ? C’est la mère de Julian !
Entre disputes et sentiments naissants, commence alors une cohabitation houleuse, où tous les coups sont permis…

 

Avis :

Merci à Netgalley et Hachette pour l’envoi de cet ebook. J’avais envie de d’une petite romance et ce livre tombait à pic !

Commençons par ce qui m’a le moins plu. L’histoire et les personnages sont clichés, certes, mais ça ne m’a pas empêché d’adorer ma lecture. On a affaire au badboy méchamment beau gosse mais brisé et à la jeune impertinente qui n’est jamais sortie avec un garçon…

D’accord pour l’originalité de l’histoire on repassera. Mais c’est très bien écrit. Il y a des sujets importants qui sont abordés, et c’est peu souvent le cas dans une romance young adult qui se veut légère. On nous parle d’amitié, de fraternité, de situations familiales compliquées ou encore d’agressions qui sont loin d’être rares et qu’on se doit de dénoncer. Le fait que les points de vue s’alternent nous démontre encore une fois qu’il n’y a pas une seule vérité à une histoire et que le ressenti de chacun peut être très différent !

Comme le titre l’indique, l’intrigue se déroule à Paris. A partir de ce moment là vous m’avez perdue. J’adore quand les histoires se déroulent dans la ville lumière, à laquelle je suis si attachée. Je m’imagine les décors et les endroits. En revanche, c’est sûr que j’ai moins l’habitude d’aller dans les apparts de malades et les hôtels particuliers de la capitale.

J’ai dévoré le roman, qui reste très addictif. On tourne les pages avec une facilité déconcertante. L’auteure a bien fait son job et je lirais d’autres histoires avec plaisir !

En bref, ce roman était pile ce que j’avais envie de lire et il était comme je m’étais imaginé. Je vous le recommande si vous avez envie d’une romance young adult fraiche qui se déroule à Paris.

• • •