Atlantia – Ally Condie

Atlantiaatlantia-625885

De Ally Condie

Traduction : Vanessa Rubio-Barreau

Genre : Science-fiction / Dystopie

Note : 9/20

Pages : 329.

Quatrième de couverture :

Depuis que la population a été divisée, une partie de l’humanité vit sous l’eau, dans la cité d’Atlantia, comme Rio et sa sœur jumelle, Bay. Tandis que les autres sont restés à la surface de la terre. Lorsqu’à l’heure du choix, le jour de ses dix-huit ans, Bay décide d’aller vivre En-Haut, Rio se sent trahie. Car c’est elle qui rêvait depuis toujours du sable et du ciel d’En-Haut. Mais un seul membre par famille est autorisé à partir. Pourquoi sa sœur l’a-t-elle abandonnée sans explication ? Tout en élaborant un plan pour la rejoindre, Rio se confronte au mystère qui entoure la mort de leur mère. Aidée par un garçon troublant, elle aura besoin de tout son courage et de sa persévérance pour découvrir les vérités qu’on lui cache. Sur elle-même, sa famille, mais aussi sur le beau monde d’Atlantia qui s’effrite, et les véritables dangers qui le mettent en péril…

Avis :

Ce livre, qui sonnait comme une dystopie, me tentait car je suis une vraie fan du genre. En plus sa couverture m’avait séduite. Pourtant c’est une vraie déception.

Nous suivons le récit du point de vue de Rio, jeune fille vivant avec sa soeur jumelle Bay à Atlantia. Une ville sous la mer, appellée aussi « En bas » puisque la surface est appelée « En Haut ». Lors de la Division, les humains ont construit Atlantia car l’air d’En Haut était devenu trop pollué. Pourtant certains doivent vivre En Haut pour nourrir ceux d’En Bas. Lors d’une cérémonie les citoyens d’En Bas choisissent s’ils veulent rester à Atlantia ou se sacrifier et vivre En Haut. Bay décident de se sacrifier et d’aller En Haut alors qu’elle n’avait pas prévenu sa soeur. Un seul membre de la famille peut se sacrifier et Rio ne comprend pas le geste de sa soeur. Elle va donc tenter de comprendre pourquoi.

Jusqu’ici le livre était prometteur. L’univers qui commençait à pointer du nez avait l’air génial et l’idée est vraiment originale. Pourtant tout part en cacahuète après cette partie.

On découvre qu’il existe des « sirènes », une mutation génétique survenue à Atlantia. Les sirènes sont des humains au détail près qu’ils peuvent manipuler les autres grâce à leur voix. Alors là je me suis dit mais pourquoi avoir mêler des sirènes à l’histoire ? Surtout qu’on en parle absolument pas dans la quatrième de couverture. C’était le premier des points qui m’ont déplu dans ce livre. Je trouvais cela un peu absurde.

Ensuite, on parle beaucoup de divinités, elles auraient même aidé à construire la ville lors de la Division. Sauf qu’on ne sait pas si c’est vrai et si elles existent vraiment. Elles occupent beaucoup de place dans le récit mais je ne vois pas trop pourquoi.

Et parlons de la Division. On ne comprend pas ce que c’est. Ce n’est pas vraiment expliqué. On sait que c’est le moment où la civilisation s’est séparée entre ceux d’En Haut et ceux d’En Bas mais ensuite ? Je trouve dommage que ce n’est pas été approfondit.

Rio est totalement insupportable. J’ai rarement détesté à ce point un personnage principal. Elle est égoïste et elle ne se pose jamais les bonnes questions. Même si elle devient un petit peu plus supportable dans les 50 dernières pages.

Les autres personnages ne sont pas non plus transcendants, bien que True est celui qui a le plus eu ma sympathie.

Le récit est long. Il se répète sans cesse, on a l’impression de mouliner. Je ne sais pas si c’est l’écriture ou autre chose mais ça m’a vraiment déplu. Pourtant j’avais lu la saga « Promise » du même auteure et j’avais plutôt aimé ma lecture. Il y a quelques incohérences qui m’ont beaucoup perturbé.

En bref, un roman que j’ai fini uniquement car j’aime savoir la fin des histoires que je commence. Rien ne m’a plu, sauf peut-être l’univers qui n’a pas été assez approfondi pour moi. L’histoire des sirènes ne m’a pas séduite dès le départ et je suis totalement passée à côté du livre. Une grosse déception…

• • •

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++

Saga Promise – Ally Condie

3208445577_1_8_wdtotzfz

La saga Promise

De Ally Condie

Promise

Insoumise

Conquise

Genre : Dystopie

Note : 15,5/20

Pages : Lu en format numérique

Quatrième de couverture de Promise :

Cassia, 17 ans, vit dans une Société prétendument idéale qui dicte tout : les distractions, le travail, le lieu d’habitation, la nourriture, les vêtements, même la mort est programmée. Mais surtout, les Officiels organisent les mariages selon des critères de compatibilité idéale. Aussi, quand Cassia apprend qu’elle est promise à Xander, son meilleur ami depuis l’enfance, tout semble parfait ! Etrangement, c’est le visage d’un certain Ky qui apparaît sur le fi chier numérique consacré à son Promis, avant que l’écran ne s’obscurcisse… Une erreur, lui dit-on ? Car Ky est issu d’une classe inférieure et n’a pas le droit de se marier. Intriguée, Cassia cherche à mieux connaître ce garçon au passé mystérieux. Ky est un garçon sensible qui lui fait découvrir l’écriture, la création poétique… Elle en tombe amoureuse et se confi e à Xander qui lui apprend qu’il aime une de leurs voisines. Peu à peu, l’image de la Société « parfaite » s’effrite aux yeux du groupe d’adolescents. Le doute s’installe, mille questions viennent les perturber. La tension monte, les brimades des Offi – ciels se multiplient. Lorsque Ky est envoyé combattre les Ennemis de la Société dans les Provinces Lointaines, Cassia, écoeurée, décide de se rebeller et de le rejoindre…

Avis : 

Cette saga me tentais depuis plusieurs mois déjà et j’ai enfin sauté le pas, ma dernière lecture de l’été. J’ai lu les trois à la suite puisque je les avais déjà.

Dans le premier tome on plante le décor, sans trop de longueurs ce qui est plutôt cool. L’action commence tout de suite. On suit donc notre héroïne Cassia Reyes et toute sa petite famille ( son grand-père, son père, sa mère et Bram, son petit frère ). Nous évoluons dans un monde futur, où la Société a pris le contrôle et exerce une autorité sur ses citoyens. Ils contrôlent les repas, servis directement à la maison dans une barquette personnelle ( interdit donc de piquer le désert du petit frère ), ils surveillent les allées et venues des citoyens ( interdit de prendre un petit verre de margarita chez la voisine à la desperate housewife ) et surtout il y a le couplage. Cela consiste à vous attribuer un mari le jour de vos 17 ans, celui qui est « parfait pour vous ». En effet ce dernier a été calculé selon des faits précis, car dans la Société il n’y a pas de place pour le hasard.

Notre petite Cassia se retrouve donc couplée avec son meilleur ami : Xander. Mais alors qu’elle veut visionner les informations données par le gouvernement sur son futur mari, le visage de Kyle apparaît, un garçon mystérieux du quartier. Ce qui va conduire Cassia a se poser des questions sur lui et à se rapprocher de lui pour en savoir plus. De plus, la mort de son grand-père va la conduire à réfléchir sur la Société.

Une dystopie qui suit les règles de toute bonne dystopie, sans grandes surprises mais j’ai passé un bon moment. Cassia est une héroïne qui sait prendre des décisions sans être non plus trop intrépide. Les personnages sont assez attachants. J’ai passé un bon moment sans engouement particulier.

◊ATTENTION LA SUITE PEUT VOUS SPOILER

SI VOUS N’AVEZ PAS LU LE PREMIER TOME◊

Quatrième de couverture de Insoumise :

Cassia a quitté la Société pour s’aventurer dans les Provinces Lointaines à la recherche de Ky. De l’autre côté de la frontière, elle découvre l’existence d’une vie différente, un avant goût de liberté… Et la montée de rébellion. Un quête périlleuse entre amour et engagement, doubles jeux et trahisons.

Avis : 

Dans le tome 2, Cassia est donc amoureuse de Ky, et sa famille se retrouve dans les provinces à cause des troubles causés par sa famille, alors que Ky a été enlevé par la Société. Cassia va partir en travaux à la campagne à sa propre demande pour tenter de retrouver son amoureux, où elle va rencontrer Indy. J’ai juste adoré ce personnage. Forte, indépendante, courageuse. Loin de la niaiserie des personnages principales de dysptopie. Indy sait ce qu’elle veut et va tout faire pour l’obtenir. C’est mon personnage préféré de cette saga. Et je trouve regrettable que son personnage n’est pas été plus approfondit que ça…
Elle va aussi rencontrer au cours de son périple Hunter et Eli. Des personnages secondaires qui n’ont pas été très approfondit non plus.

◊ATTENTION LA SUITE PEUT VOUS SPOILER

SI VOUS N’AVEZ PAS LU LES PREMIERS TOMES◊

Quatrième de couverture de Conquise :

Dans la Société, les Officiels décident de tout. Qui aimer, où travailler, quand mourir. Dans ce dernier volet, dense et palpitant, une épidémie ravage la population… Le Soulèvement tente de sauver une liberté à laquelle plus personne ne croyait. Pour Cassia, Xander et Ky, c’est enfin le moment de choisir.

Avis :

Dans le tome 3, après pleins de rebondissements, Cassia a donc retrouvé Ky et Xander, à l’aide d’Indy. Ils rejoignent donc le Soulèvement. Le partie contre la Société, et vont se retrouver enrôler pour les aider. Ils se retrouvent à devoir soigner la Peste, une maladie inventée par la Société mais que le Soulèvement retourne en sa faveur.

• • 

Pour conclure, une bonne petite dystopie comme on les aime, sans plus ni artifices. Qui se lit plutôt bien, avec une plume fluide. Des personnages intéressants sans être addictifs. Une lecture agréable 🙂

• • 

Intrigue : +++++

Personnages : +++++

Ecriture : +++++