Tu ne m’as laissé que notre histoire – Adam Silvera

tu ne m'as laissé que notre histoireTu ne m’as laissé que notre histoire

Adam Silvera

Traduction : Constance De Mascureau

Edition : Collection R

Genre : Contemporain / Young Adult

Pages : 418.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

La mort ne prévient jamais. Lorsque Griffi n apprend la disparition brutale de Theo, son premier amour, son univers vole en éclats. Bien que Theo ait déménagé en Californie pour ses études et ait commencé à fréquenter Jackson, Griffin n’a jamais douté qu’il reviendrait un jour vers lui. À présent, l’avenir qu’il s’imaginait a changé du tout au tout et le vide laissé par Theo demande à être comblé…

 

Avis :

Après l’énorme succès que rencontre Adam Silvera aux Etats-Unis, j’étais super curieuse de découvrir à mon tour son histoire. J’ai beaucoup hésité entre « Et ils meurent tous les deux à la fin » et ce roman-ci. Finalement, je me suis décidée pour « Tu ne m’as laissé que notre histoire ».

Je m’attendais à être vraiment remuée. Malheureusement, j’étais loin d’être happée par le roman et j’ai eu énormément de mal à entrer dans l’intrigue. J’ai trouvé que c’était long.

Pendant une longue partie du roman, pratiquement les trois-quarts, on est plongés dans le deuil de Griffin. Je me suis assez peu attachée à lui et être dans ses pensées si tristes était assez long. Il ne se passe pas grand chose, il fait beaucoup de mauvais choix et cela rend son personnage antipathique.

La fin remonte un peu mon avis sur le roman. J’ai aimé la tournure qu’ont pris les choses et j’avoue avoir été surprise par un rebondissement qui influence tout le reste. Les personnages sont réalistes, ils ne sont pas manichéens et c’est agréable. Ca rend une dimension réelle forte au roman.

C’est vraiment dommage que le côté pathos m’a empêché d’adhérer à Griffin. Les lenteurs n’ont pas aidé non plus, alors que la fin est vraiment surprenante et bien menée.

En bref, un livre qui a de gros points forts mais ça n’a pas collé avec moi. Dommage, mais on ne peut pas aimer tous les grands auteurs. N’hésitez pas à vous faire votre propre avis, c’est un livre qui a conquis un bon nombre de lecteurs.

• • •

Quand tout le monde aime un livre, sauf moi :

Pourquoi pas nous ? – Becky Albertalli et Adam Silvera

Pourquoi pas nousPourquoi pas nous ?

Becky Albertalli & Adam Silvera

Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon

Edition : Hachette

Genre : Romance / Young Adult

Pages : 448.

 

j'ai aimé

 

Quatrième de couverture :

« Want to give me a second chance here, universe? » Arthur est à New York pour l’été, en attendant de savoir s’il va être reçu à Yale. Lorsqu’il croise le chemin de Ben dans un bureau de poste, c’est le coup de foudre. Il y voit un signe du destin. De son côté, Ben doute que le destin soit de son côté : il vient de rompre avec son petit ami, Hudson, et n’est pas vraiment prêt pour une nouvelle relation. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne parviennent à oublier cette première rencontre. Au fil des rendez-vous, les deux garçons se rapprochent, jusqu’à ce qu’Arthur découvre que Ben, toujours ami avec Hudson, préfère se confier à son ex-petit copain. Arthur est dévasté. Il est persuadé que son amour est à sens unique. Il leur faudra le soutien de leurs amis pour dépasser les malentendus afin de mieux se retrouver.

 

Avis :

Dès que j’ai vu cette sortie sur le catalogue Netgalley, j’étais ravie ! Merci à eux et Hachette pour l’envoi de cet ebook. J’avais déjà lu du Becky Albertalli avec « Moi, Simon, 16 ans, Homosapiens » qui avait été un coup de coeur. Adam Silvera cartonne en VO, je n’ai pas encore eu l’occasion de lire un de ses romans mais ce livre me donne un aperçu.

J’ai totalement retrouvé le style de Becky Albertalli ! J’étais donc super contente. Mêlée à la plume d’Adam Silvera on a un mélange génial. Le point fort de ces romans c’est qu’ils sont très réalistes. Je me retrouve totalement dans ces jeunes, ils ne sont pas décalés par rapport à la réalité. Ca fait du bien de lire ce genre de chose.

Les personnages sont hauts en couleurs mais tellement mignons. L’alternance du point de vue un chapitre sur deux, je me rends compte que c’est quelque chose que j’aime vraiment beaucoup. Cela nous permet d’avoir le point de vue de chaque personnage et de bien comprendre que, dans toute histoire, il y a deux versions. Les touches d’humour sont bien placées, tout comme les références.

Je suis contente que les héros de ce livre représentent une partie des LGBTQ+. A notre époque il est important que l’inclusion de fasse pour tous, et cela passe par ce genre d’histoire légère, mettant en scène des personnages de la vie de tous les jours. Il y a une scène qui m’a marqué, qui inscrit parfaitement le roman dans notre époque, mais qui me déchire le cœur au quotidien. Encore aujourd’hui, des personnes se font insulter ou pire, juste parce qu’elles sortent des « normes » qu’impose la société, et ce n’est plus possible.

Au-delà de ce côté primordial, que me paraissait important d’aborder dans ma chronique, c’est un roman qui se lit bien, qui n’a pas de gros twist mais qui reste plausible et qui fait du bien. Une agréable lecture !

En bref, une bonne lecture avec des personnages mignons et réalistes. A lire, surtout si vous aimez les auteurs.

• • •

Ah oui, et à tous les arriérés que ça dérange de voir deux personnes du même sexe s’aimer, si vous passez par là, cadeau :