Mon avis sur « Kérozène » d’Adeline Dieudonné

Autre roman chroniqué de la même autrice :

La vraie vie

Quatrième de couverture :

Une station-service, une nuit d’été, dans les Ardennes.
Sous la lumière crue des néons, ils sont douze à se trouver là, en compagnie d’un cheval et d ‘un macchabée. Juliette, la caissière, et son collègue Sébastien, marié à Mauricio. Alika, la nounou philippine, Chelly, prof de pole dance, Joseph, représentant en acariens… Il est 23h12. Dans une minute tout va basculer.
Chacun d’eux va devenir le héros d’une histoire, entre elles vont se tisser parfois des liens. Un livre protéiforme pour rire et pleurer ou pleurer de rire sur nos vies contemporaines.
Comme dans son premier roman, La Vraie Vie, l’autrice campe des destins délirants, avec humour et férocité.
Les situations surréalistes s’inventent avec naturel, comme ce couple ayant pour animal de compagnie une énorme truie rose, ce fils qui dialogue l’air de rien avec la tombe de sa mère, ou encore ce déjeuner qui vire à l ‘examen gynécologique parce qu’il faut s’assurer de la fécondité de la future belle-fille. Elle ne nous épargne rien, Adeline Dieudonné : meurtres, scènes de sexe, larmes et rires. Cependant, derrière le rire et l’inventivité débordante, sa lucidité noire fait toujours mouche. Kérozène interroge le sens de l’existence et fustige ce que notre époque a d ‘absurde.

Avis :

Le premier roman de l’autrice m’avait marqué. Impossible de dire si j’avais adoré ou détesté, il est de ces romans qui laisse une trace et que vous gardez bien en tête tellement il vous a perturbé.

Plus proche du recueil de nouvelles que du roman, les histoires ne sont pas vraiment liés les unes aux autres. La plume d’Adeline Dieudonné est toujours aussi graphique et plaisante. C’est d’autant plus agréable que l’audio livre est lu par elle.

Encore une fois c’est glauque et très sombre. Le type de lecture qui met mal à l’aise. Cependant ce coup-ci, je n’ai pas vraiment accroché.

Chaque nouvelle était une nouvelle présentation horrible de ce que peut être l’humain, dans toute sa noirceur. On tire au maximum la corde du dark avec un côté cliché qui était fait exprès pour apporter un effet satirique maximum.

En bref, un court recueil de nouvelles noir, chaque nouvelle plus sombre les unes que les autres. L’enchaînement d’histoires où l’on étale le mal aise ne m’a pas tellement convaincue. J’ai en revanche, beaucoup aimé retrouver la plume de l’autrice.

• • •

3 commentaires sur « Mon avis sur « Kérozène » d’Adeline Dieudonné »

Répondre à Madame Point Virgule Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s