Mon avis sur « Cursebreakers, tome 1 : Un Sort si Noir et Éternel » de Brigid Kemmerer

Autres romans chroniqués de la même autrice :

PS : Tu me manques  – PS : Je ne t’ai jamais dit

Quatrième de couverture :

Un soir, dans les rues de Washington, Harper, 17 ans, est témoin d’une tentative d’enlèvement. Faisant fi du danger, la jeune femme, partiellement handicapée, s’interpose. Mais le kidnappeur lâche sa première proie et, après avoir maîtrisé Harper, l’emmène avec lui…

D’un coup de baguette magique, ou presque, Harper bascule dans un autre monde. Elle découvre un lieu qui a tout du château de conte de fées : orchestre sans musiciens, cuisine enchantée et, bien sûr, prince beau et énigmatique. Prince maudit, en vérité.

Coincé dans un automne éternel, le prince Rhen cherche à débarrasser son peuple d’une créature sanguinaire. C’est pour briser le sort qu’il ordonne au commandant Grey d’enlever des jeunes femmes, saison après saison… Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est lui-même ce monstre assoiffé de sang. Pour rompre la malédiction, il doit se faire aimer avant le début de l’hiver, avant qu’il ne se remette à tuer… Rien de plus aisé, en apparence, pour ce jeune homme séduisant. Pourtant, aucune des centaines de jeunes femmes avant Harper n’a succombé à son charme.

Avis :

Pour Noël dernier on a décidé de faire un secret santa entre potes. L’incroyable Ouidad m’a offert ce livre et j’étais ravie ! Déjà la couverture donne beaucoup trop envie et surtout : tout ce qui est ré-écriture de conte c’est vraiment mon truc. Il n’a pas trainé longtemps dans ma pile à lire.

J’avais adoré les deux précédents romans de cette autrice et j’étais curieuse de découvrir sa plume dans le registre imaginaire. Elle a un réel talent pour décrire les sentiments et ressentis de ses personnages.

L’intrigue peut paraître assez basique : une ré-écriture de conte tout ce qu’il y a de plus classique. On reprend un conte de fées connu et qui peut sembler cousu de fil blanc. Pourtant le charisme des personnages est la grande force du roman.

J’adore les personnages avec du caractère. Ici, ils sont tous très charismatiques et portent complètement l’histoire. Je me suis laissé charmer dès les premiers chapitres et j’ai vibré à leurs côtés.

C’est un petit pavé qui se dévore en quelques heures ! Encore une fois l’autrice (et la traductrice) nous envoutent et réussissent le tour de force de ne plus nous faire lâcher avant d’avoir terminé.

En bref, vous l’aurez compris : premier coup de coeur de 2022. J’ai tellement hâte de lire la suite ! Un plaisir du début à la fin. Evidemment le bon cliffhanger nous tient en haleine avec un épilogue qui m’a retourné le cerveau.

• • •

8 commentaires sur « Mon avis sur « Cursebreakers, tome 1 : Un Sort si Noir et Éternel » de Brigid Kemmerer »

  1. Oh, je suis contente si tu l’as apprécié !! J’avais moi aussi été totalement hypée par la couverture, l’ambiance du début et tout cet aspect médiéval. Mais ça ne m’a pas fait du tout pour ma part, j’ai trouvé tout l’univers très peu crédible, on était très centrés sur les quelques personnages et je n’ai pas réussi a adhéré à l’histoire ; j’ai donc abandonnée à environ 200 pages. Dommage ! Mais c’est étrange car quand j’y repense, l’ambiance me revient en tête de façon assez précise et agréable… Un peu à la ACOTAR, mais en moins grandiose.
    Mais je suis ravie de voir que le récit plaît à tant d’autres !! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mince… Ca arrive que l’on n’accroche pas ! Je vois ce que tu veux dire. Comme j’étais partie pour un conte de fée je t’avoue que ça ne m’a pas dérangé. Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature ^^

      J’aime

Répondre à Nette_PierredeLune Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s