Mon avis sur « Vox » de Christina Dalcher

voxVox

Christina Dalcher

Traduction : Ana Herrera

Edition : Nil

Genre : Dystopique

Pages : 432.

 

j'ai adoré

 

Quatrième de couverture :

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…

 

Avis :

Dès l’annonce de sa sortie, j’étais intriguée par ce livre dystopique ET féministe. Les premiers avis sont tombés et ils étaient élogieux. J’avais hâte de découvrir ce roman à mon tour. Un énorme merci à ma copine Ouidad qui me l’a offert.

Dès le début, l’ambiance est pesante, oppressante. Il n’y a pas forcément d’action, comme dans les romans dystopiques de la littérature Young Adult que j’aime tant, mais c’est une tension en toile de fond qui fonctionne bien.

On défile les pages, on veut en savoir plus. L’histoire est extrêmement bien menée. On se laisse guider dans cette intrigue glaçante. On ne peut que se sentir révolté. Plusieurs fois je me suis senti bouillir de rage et je me suis sentie aussi impuissante que l’héroïne. Ce qui est vraiment terrifiant c’est que tout a l’air réel. On a l’impression que ça pourrait arriver du jour au lendemain. Mais alors, comment se sortir de cette spirale vicieuse ?

Comment se plier à ce compteur qui ne vous laisse dire que 100 mots par jour, quand on sait qu’en moyenne on en déclare 16 000 à 20 000 ! Comment se révolter sans finir exécuté ? Comment reprendre le pouvoir quand on vous enlève tous les droits ?

J’ai énormément aimé les personnages. Ils sont loin des clichés et loin d’être manichéens. J’ai l’impression que c’est un univers construit du début à la fin. J’ai été surprise par l’originalité. Tout s’accélère dans les derniers chapitres, on est tenus en haleine jusqu’aux dernières pages.

En bref, un livre qui ne vous laissera sûrement pas de marbre. Je ne peux que vous recommander cette histoire qui m’aura rendue dingue.

• • 

NON MAIS REGARDEZ CE TRAILER QUOI :

9 commentaires sur « Mon avis sur « Vox » de Christina Dalcher »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s