Phaenix, tome 1 : Les Cendres de l’Oubli – Carina Rozenfeld

phaenixPhaenix, tome 1 : Les Cendres de l’Oubli

Carina Rozenfeld

Genre : Fantastique / Young Adult

Pages : 430.

 

mitigé

 

Quatrième de couverture :

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel…

Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis… Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S’ouvriront alors les portes d’une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.

 

Avis :

Pour cette lecture je suis vraiment, pardonnez l’expression, le cul entre deux chaises. Je ne vois pas d’autres mots pour décrire ce que je ressens. Il y a des côtés que j’ai vraiment beaucoup apprécié, et d’autres qui m’ont gené. Essayons de décortiquer tout ça.

Parlons de ce qui m’a derangé. Cette saga est une duologie, donc ce premier tome est un tome d’introduction. Mais n’ayant que deux tomes, l’intrigue aurait du rapidement se mettre en place. Pourtant la quatrième de couverture résume le livre. Mais ce n’est pas du spoil à proprement parler parce que je ne vois pas comment faire une quatrième de couverture autrement.

Ce n’est pas non plus de la lenteur car on ne s’ennuie pas une seconde pendant la lecture. C’est juste que jusqu’à la fin de ce premier tome, nous n’avons pas plus d’éléments que ce qui est donné dans la quatrième. Nous allons découvrir auprès d’Anaïa, notre protagoniste, ce nouvel univers qui est le sien.

Cela m’a rappelé de nombreux autres livres, avec leurs mythologies particulières (Twilight, Les étoiles de Noss Head, Lux etc.) : une jeune fille déménage / a un changement de situation, des événements hors du commun lui arrive, un / des garcon(s) va/vont avoir un comportement étrange, s’en suit une histoire fantastique. Mais tous les premiers tomes de ces sagas sont quasiment identiques.

A côté de cela l’écriture est très plaisante. On dévore le bouquin sans s’en rendre compte. Les pages défilent toutes seules. Les personnages sont attachants, même si j’avais deviné la fin depuis les premiers chapitres. Il n’y a pas de grosse surprise mais il se laisse lire. Nous avons un énième triangle amoureux, et des personnages un peu clichés, pour le coup c’est dommage. En revanche c’est très plaisant d’avoir des personnages qui sont à la fac et non au lycée.

La musique a une grosse part dans l’intrigue et j’ai adoré cette partie. On nous propose même un QR code à flasher au début du livre qui nous renvoie vers une playlist, j’ai vraiment aimé ça. Surtout que l’on retrouve dans le livre les musiques de la playlist.

Je vais laisser une chance au deuxième tome grâce à l’écriture et à l’originalité de la mythologie choisie, je l’ai d’ailleurs déjà commandé.

En bref, une lecture en demie teinte avec des aspects qui m’ont vraiment dérangé et d’autres que j’ai adoré ! Affaire à suivre avec le second tome…

• • •

Quand j’ai attendu l’apparition d’un phoenix tout le long du livre mais qu’il n’est jamais arrivé…

4 commentaires sur « Phaenix, tome 1 : Les Cendres de l’Oubli – Carina Rozenfeld »

  1. Personnellement, j’avais été très déçue par cette lecture, assez fade finalement… Je trouvais qu’il ne se passait pas grand-chose et que le triangle amoureux était vraiment de trop oO
    En fait, j’ai aimé le début du premier tome et la fin du dernier… Ce qu’il y a entre les deux, eh bien, ça manque d’intérêt :/

    Aimé par 1 personne

      1. Ah, oui, désolée, je ne t’aide pas beaucoup sur ce coup-là :/. Moi aussi, j’ai comme principe de toujours finir mes lectures (sauf si je lutte considérablement pour terminer et il n’y a eu qu’un livre dans cette catégorie pour l’instant ^^).
        Et je suis totalement d’accord avec toi, tout ce qui tourne autour du phénix était vraiment bien pensé, mais c’est tellement secondaire dans l’histoire 😮

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s